Accueil                                                         Admin
07 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc
Pierre Duparc - 1977 à 1988


   Après la mort de Pierre Tisset, la nouvelle édition du Procès de Réhabilitation fut confiée à Pierre Duparc. Né en 1912, il est comme Pierre Tisset un juriste éminent, professeur à l'Ecole des Chartes (1965-1981), titulaire de la chaire d’histoire du droit civil et du droit canonique. Pierre Duparc est décédé en 2003.

  Pierre Duparc, contrairement à la plupart de ses prédécesseurs, estime que le terme "réhabilitation" ne convient pas à la nature juridique de ce procès de 1455-56, terme que Quicherat fut le premier à utiliser en 1841. En effet, en droit moderne, "réhabilité" correspond à une personne qui a été justement condamnée et dont la condamnation est effacée (lire l'article de Persée en lien ci-dessous pour la justification complète de Pierre Duparc sur cette nouvelle dénomination : "Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc" qui est depuis utilisée).

  Après la publication du procès de condamnation en 1920-21, Pierre Champion n'avait pu mener à bien la réédition du Procès de 1456. Quicherat était donc encore la seule source disponible... en latin seulement. Ernest O'Reilly en 1868 et Joseph Fabre en 1888 en avaient effectué une traduction très partielle essentiellement les témoignages à Domrémy, Paris, Orléans etc. La traduction complète en Français du Procès en nullité par Duparc est donc inédite et restera la seule pour de longues années encore.

  Quicherat n'avait pas voulu insérer les "traités des théologiens" jugeant qu'ils n'avaient aucune utilité historique et feraient l'économie d'un volume à la S.H.F. Duparc a estimé que c'était une erreur et la quasi-totalité de son tome II est consacrée à ces traités. Duparc traduira en Français l'ensemble du Procès de 1456 à l'exception de ces traités qui, il est vrai, nécessitent une profonde connaissance de la théologie du XV° siècle. Ce travail est donc encore à faire. Le père Doncœur en avait l'intention mais il décéda trop tôt.

  Le premier volume (original latin) parut en 1977, sept ans après le dernier volume de Tisset. L'édition de ce procès est très difficile en raison de la mauvaise tenue des registres par les greffiers de l'époque, de l'état moyen et de la disparité des registres parvenus jusqu'à nous. Ce qui expliquent les délais relativement longs. Duparc va essentiellement utiliser pour son édition l'excellent manuscrit "Stowe 84" qui était l'exemplaire royal déposé au Trésor des Chartes et qui, par un concours de circonstances malheureux, se trouve à Londres depuis l'époque de la Révolution. Le tome II du latin original (essentiellement consacré aux Traités des théologiens) parait en 1979.
  Bien entendu c'est la traduction française qui était principalement attendue. La Société de l'Histoire de France, pour faire patienter les lecteurs, décide de la scinder en deux volumes qui paraissent en 1983 & 1986. La logique veut qu'ils soient reliés ensemble, ce que j'ai fait. La table des matières de ces deux volumes est d'ailleurs en fin du vol.4.

  Comme P. Tisset, Pierre Duparc dans son tome V de 1988 présente une étude juridique du Procès de 1455-56. Il y joint une bibliographie critique et termine par une "Jeanne historique", l'index et les tables.

  Cette édition du Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc est irremplaçable. Pierre Duparc a réalisé un travail majeur pour une édition qui sera la seule pour de nombreuses années encore. Ces volumes de Pierre Tisset & Pierre Duparc sont la base indispensable de l'étude des Procès de Jeanne d'Arc, source essentielle de la connaissance de l'héroïne.

  Ces livres sont déjà difficiles à trouver et ne seront dans le domaine public qu'en 2073. Entre le projet de réédition des Procès de Jeanne d'Arc imaginé en 1956 et son achèvement en 1988, les passionnés auront donc patienté 32 ans !

Voir cet article de Pierre Duparc justifiant l'appellation "procès en nullité..." :
Persée 1




t.I : Original latin 1ère partie - (1977) - 526 pages
t.II : Original latin 2ème partie - (1979) - 614 pages
t.III : Traduction en Français 1ère partie - (1983) - 304 pages
t.IV : Traduction en Français 2ème partie - (1986) - 240 pages
t.V : Etude juridique des procès, contribution à la biographie de Jeanne d'Arc - (1988) - 312 pages

Les volumes III & IV (traduction) sont reliés ensemble.

Format : in-8° (24.5 x 16.5 cm)
Reliure : demi- chagrin "vert", dos 4 nerfs sautés
Gardes grises
Editeur : Société de l'Histoire de France, librairie Klincksieck, Paris
Toutes les couvertures originales sont conservées.




                                                                                

  

                                            











































Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire