Accueil                                                         Admin
21 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Sources diverses - index
Battiste Fulgose (1)

u temps que les plus belles provinces du royaume gémissoient sous le joug tyrannique des Anglois, parut Jeanne, fille de Jacques d'Arc, native du village de Domremy, sur les frontieres de Lorraine. On la regardoit comme une espece de prophétesse, à cause des visions extraordinaires qu'elle disoit avoir eues, même avant l'âge de quinze ans. Le duc Charles de Lorraine l'envoya vers Robert de Baudricourt, gouverneur de Vaucouleurs, et ce dernier la fit présenter au roi Charles VII, à qui elle promit toute victoire sur ses ennemis. Cependant on eut la précaution de ne la pas croire, sans l'éprouver sur certains faits secrets dont elle fit connoître la vérité. Dès qu'on crût s'en devoir servir, on la mit à la tête de l'armée de France ; alors, étant à cheval avec l'armure et l'appareil militaire, on l'auroit prise pour un général, soit par le ton de voix avec lequel elle commandoit, soit par les ordres qu'elle donnoit toujours à propos. Son courage extraordinaire obligea les Anglois à lever le siège d'Orléans ; et quoiqu'elle fût blessée au cou, elle ne s'étonna ni du bruit des armes, ni de voir tomber morts à ses pieds la plupart des combattans, pas même du sang qui couloit de sa plaie. Elle agissoit avec tant de valeur et d'activité, qu'elle remplissoit en même temps les fonctions de général et de soldat. Enfin, après cette première expédition, elle conduit l'armée de France à Troyes, qu'elle assiège contre l'avis des généraux et des ministres, et qu'elle prend contre leur espérance ; d'où elle se rend à Rheims, et y fait sacrer et couronner Charles VII, suivant l'ancien usage des François. Elle vient ensuite à Paris, soumis alors aux Anglois, l'attaque et monte sur le rempart, sans qu'une plaie considérable qu'elle reçoit à la cuisse l'empêche de continuer. Son courage inspiroit une si grande terreur aux Anglois, qu'ils craignoient de se présenter devant cette fille, comme avant sa venue les François n'osoient tenir devant eux. (2)

                                                 


Source : "Collections complète des Mémoires relatifs à l'histoire de France" - tome VIII - M.Petitot - 1825.

Notes :
1 Battiste Fulgose (Fregose) doge de Gênes, note rédigée en 1478.

2 Traduction de Lenglet-Dufresnoy.

Note de Quicherat, t.IV, p.520 à propos de Fulgose :
- Baptiste Fulgose, nommé d'ordinaire parmi les écrivains qui font autorité sur Jeanne d'Arc, se placerait, par sa date, après Guerneri Berni ; mais je n'ai pas cru devoir rapporter son témoignage, parce qu'il a tout simplement copié Gaguin, lequel Gaguin a lui-même été exclu du présent recueil comme n'offrant absolument rien d'original. L'attention qu'on a donnée à Fulgose, tient sans doute au poste éminent qu'il occupa pendant quelques années de sa vie. Cet auteur fut en effet doge de la république de Gênes. Déposé en 1483, il se réfugia en Provence et y écrivit, pour l'instruction de son fils, un recueil imité de Valère Maxime. Après sa mort, cet ouvrage qui était en italien, fut mis en latin par un certain Ghilini, et imprimé à Milan en 1509, sous le titre de De dictis factisque mirabilibus collectanea. L'usage que Fulgose a fait de Gaguin, recule au delà de 1491 la composition de son recueil. C'est au IIIe livre, titre De fortitudine, qu'il parle de la Pucelle, rendant très-bien son nom de famille sans l'estropier, Joanna Jacobo Arco patre orta (patre Jacobo Darco, matre Ysabella, genita, dans Gaguin)

NDLR : Ayroles n'a pas reporté Fulgose dans "La vraie Jeanne d'Arc".




Les témoignages

Index


Les autres témoignages :
- les écrits de J.Gelu
- le traité de J.Gelu
- la note de Guill. Girault
- Jean Rogier
- la chronique de Lille
- la chron. de Vigneulles
- Henri de Gorcum
- Clerc de Spire
- Brevarium Historiale
- Jean Nider
- Baptiste Fulgose
- Guerneri Berni
- Nicolas Savigny
- Chonique espagnole
- Chambre d.cptes Brabant
- Livre des trahisons...
- Appréciation de Bedford
- Robert Blondel
- Saint-Antonin
- Herman Cornerius
- Pontus Heuterus
- Pierre Sala
- Pierre Empis
- Jean Germain
- Jean Jouffroy
- Registres Chap. N-Dame
- Greffier Albi
- Chron. Mt St-Michel
- Ordo Chalons
- Chron. anon. alençon
- Chron. anon. normandie
- Chron. British Museum
- Chron. Lorraine
- Walter Bower
- Livre de Pluscardin
- Lorenzo Buonincontro
- Giovanni Sabadino
- Philippe de Bergame
- Jean Bouchet
- Le Féron
- Kerrymel
- Hist.des ctes de Ponthieu

- Sommaire... Et. Pasquier




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire