Accueil                                                         Admin
07 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Histoire de Charles VII - index
L.II-IV - Comment ce combat malheureux fut de quelque utilité au royaume de France.

uanquam autem hujuscemodi prelium non parum dampnosum exicialeque fuerit Francis, tamen, prout ipsi sepe a prudentissimis Francorum ducibus audivimus, Scotorum nece ac perdicione dampnum quod incurrerant satis repensatum est. Tanta enim presumpeione ac audacia ferebantur Scoti, vires et potenciam Francorum contempnentes et pro nichilo reputantes, que jam tum ex civilibus tum ex a hostilibus bellis plurimum attrite depresseque extiterant, quod animo proposuerant, si Anglos in illo prelio protrivissent, nobiles omnes Andegavie, Turonie et Biturie et vicinarum terrarum, qui reliqui erant, perimere eorumque domos, uxores ac terras et possessiones opimas suo juri ac dominio mancipare. Quod procul dubio non difficile eis multum factu fuisset, si pro voto, in hujuscemodi prelio peremptis atque extinctis Anglicis, victores evasissent. Non parvam igitur ex hoc infortunio regnum Francorum dixerimus consecutum felicitatem, si tam immanis feritatis propositum barbaris Scotorum animis incesserat.
  Prelio autem confecto, et opidum Vernolii et multa alia castella dedicione regi Anglorum accesserunt, cum, oppressis et extinctis a quibus defendi potuissent, parum aut nichil solacii presidiive a Francis consequi confide-rent.

                                                         

  Quoique ce combat n'ait pas été peu préjudiciable et funeste aux Français, néanmoins, comme nous-même l'avons souvent entendu dire par leurs plus sages capitaines, la mort, l'anéantissement des Écossais compensa suffisamment le dommage qu'ils avaient subi. Car, si grandes étaient, à ce qu'on disait, la présomption et l'audace des Écossais que, méprisant et tenant pour rien les forces et la puissance des Français, grandement affaiblies et diminuées tantôt par les guerres civiles et tantôt par les guerres étrangères, qu'ils avaient formé le projet, s'ils avaient vaincu les Anglais dans ce combat, de tuer tout ce qui restait de nobles en Anjou, Touraine, Berri et dans les régions voisines, et de s'emparer de leurs maisons, de leurs femmes, de leurs terres et de leurs riches possessions. Et sans nul doute il ne leur aurait pas été très difficile d'accomplir leur dessein si, après avoir exterminé, comme ils le souhaitaient, tous les Anglais, ils étaient sortis vainqueurs de la lutte. Nous dirons donc que de ce malheur sortit un grand bonheur pour le royaume de France, s'il est vrai que des intentions aussi sauvages avaient pénétré dans les cœurs barbares des Écossais.
  Après le combat, la place de Verneuil et beaucoup d'autres châteaux se rendirent au roi d'Angleterre, parce que, ceux qui auraient pu les défendre étant affaiblis ou morts, ils n'avaient que peu ou pas de confiance dans l'aide et secours qu'ils pouvaient attendre des Français.

            
                                     


Source : "Histoire de Charles VII" par Thomas Basin - éd. et traduction Ch.Samaran - 1933.



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire