Accueil                                                         Admin
13 avril 2021  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Chronique d'Enguerrand de Monstrelet - index
L.II-91 - Comment le conte de Hontiton vint devant Compiengne en l'ayde du duc de Bourgongne.

n ces jours, vint en l'ayde du duc de Bourgongne le conte de Hontidon et le seigneur de Robersart, an-glois, à tout mille archiers d'Angleterre ou environ, lesquelz se logèrent en la ville de Venette, où par avant s'estoit logié ledit duc de Bourgongne. Lequel de sa personne se ala logier en la bastide devant dicte, entre Marigni (1) et Compiengne, et ses gens se logièrent audit lieu de Marigni, dont s'estoit deslogié messire Jehan de Luxembourg et ses gens, et s'en estoit alé en la ville de Soissons. Laquelle, par certains moyens qu'il avoit dedens, lui fut rendue avec aulcunes aultres places ou pays à l'environ. Si se départi de devant ladicte ville de Compiengne, le seigneur de Montgommery et ses Anglois, et s'en retourna en Normendie, après la venue du dessusdit conte de Hontidon. Et après, ycelui duc de Bourgongne fist faire jour et nuit grant diligence de abatre et démolir par ses engiens le bolevert de devant le pont de la ville, lequel, comme en autre lieu est déclaré, grevoit moult fort ses gens. Nientmains il dura bien par l'espace de deux mois ou environ, et, en fin, par soubdain assault qui y fut fait par nuit de la partie dudit duc, fut prins, et huit ou dix hommes dedens, avec aulcuns habillemens de guerre là estans. Et se déffendirent assez petit. Après laquelle prinse furent les fossés remplis, et fut ycelui bolevert fortifié contre ceulx de la ville et gardé soigneusement chascun jour, à force de gens d'armes. A laquelle prinse furent aussi noyés aulcuns de dedens, par ce qu'en eux retraiant en haste, ilz cheyrent en la rivière d'Oise. Et d'aultre part, le dessusdit duc de Bourgongne fist faire ung pont par dessus l'eaue, à l'encontre de Venette, lequel estoit gardé jour et nuit, et passèrent les Anglois et Bourguignons très souvent, de pied et de cheval, pour aler escarmucher aux François, au lès vers Pierrefons. Si passa ung certain jour, le dessusdit conte de Hontiton, à tout ses Anglois, et s'en ala courre devers Crespy en Valois. Là, vint à Saintines (2), qui se rendit en son obéyssance. Et après s'en ala logier à Verbrie (3), où il fist très fort assaillir l'église de la ville, que tenoient les paysans, lesquelz, en conclusion, furent contrains d'eulx rendre en sa voulenté. Et fist pendre ung homme nommé Jehan de Dours, qui estoit comme leur capitaine, pour ce qu'à sa première requeste n'avoit voulu obéir. Si furent tous lesdiz paysans prins et rançonnés, et tous leurs biens ravis. Et après s'en retourna ledit conte, à tout aulcunes proyes, en son logis devant Compiengne.

       

  Durant lequel temps se tenoit à Clermont en Biauvoisis le seigneur de Crievecuer et Robert de Saveuses, à tout leurs gens, pour garder la frontière contre les François, qui se tenoient à Creilg et à Beauvais, et avec ce, pour faire aconduire en l'ost les vins et toutes autres vivres nécessaires.

  Si se tenoit adonc la duchesse de Bourgongne à Noyon, à tout son estat. Laquelle, de fois à aultre, aloit visiter le dessusdit duc de Bourgongne son seigneur.

  Esquelz jours aussi, ala ledit duc de Bourgongne, à tout sa puissance, tenir la journée devant Gournay sur Aronde, laquelle on lui avoit promis de rendre et remettre en son obéissance. Et fut avec lui et pour lui assister et faire compaignie, le duc de Nortfolc, anglois, à tout mil combatans ou environ, et le conte de Hontidon. A laquelle journée ne vint homme de par le roy Charles. Et pour tant, Tristran de Maignelers, véant que point ne serait souscouru, rendit la forteresce en la main dudit duc de Bourgongne, lequel la bailla en garde au seigneur de Crievecuer, et après s'en retourna avec lui le conte de Hontidon à son siège devant Compiengne. Auquel lieu, à son département, il avoit laissié certain nombre de gens d'armes pour garder son logis. Et le dessusdit duc de Nortfolc s'en ala vers Paris.


                                                 


Source : La chronique d'Enguerrand de Monstrelet - Tome IV (L.Douët d'Arcq - 1860)

Notes :
1 Lire Margny.

2 En Valois.

3 Verberie, en Valois.


Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire