Accueil                                                         Admin
14 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Journal de Clément de Fauquembergue - index
Jeudi 30 mai 1431

ar procès de l'Eglise, Jehanne, qui se faisoit appeller la Pucelle, qui avoit esté prise à une saillie de la ville de Compiengne par les gens de messire Jehan de Lucembourg, estans avec autres au siege de ladicte ville, ut in registro XXV diei mensis maii mccccxxx, a esté arse et brûlée en la cité de Rouen. Et estoit escript en la mittre qu'elle avoit sur sa teste les mos qui s'ensuivent : « heretique, relapse, apostate, ydolatre. » Et en ung tableau devant l'eschaffault où ladicte Jehanne estoit, estoientescrips ces mos : « Jehanne qui s'est fait nommer la Pucelle, menterresse, pernicieuse, abuserresse de peuple, divineresse, supersticieuse, blasphemeresse de Dieu, presumptueuse, malcreant de la foy de Jhesu-Crist, vanterresse, ydolatre, cruelle, dissolue, invocaterresse de deables, apostate, scismatique et heretique. » Et pronuncia la sentence messire Pierre Cauchon, evesque de Beauvais, ou dyocese duquel ladicte Jehanne avoit esté prise, comme dit est. Et appella à faire ledit procès pluiseurs notables gens d'eglise de la duchié de Normendie, graduez en sciences, et pluiseurs theologiens et juristes de l'Université de Paris, ainsi que on dit estre plus à plain contenu oudit procès. De gestis hujus Johanne, vide supra in registro diei X maii M CCCC XXIX, XIIII junii et VIII septembris M CCCC XXIX, et supradicte diei XXV maii M CCCC XXX. Et fertur quod in extremis, postquam fuit relapsay ad ignem applicata, penituit lacrimabiliter, et in ea apparuermit signa penitencie. Deus sue anime sit propicius et misericors. (1)

                                                         

  Le trentième jour de mai MCCCCXXXI, par procès d'Église, Jeanne, qui se faisait appeler la Pucelle, qui avait été prise à une sortie de la ville de Compiègne, par les gens de Messire Jean de Luxembourg, qui avec d'autres étaient au siège de ladite ville, ainsi que cela est mentionné au registre à la date du 25 mai 1430, Jeanne a été livrée aux flammes et brûlée en la ville de Rouen. En la mitre qu'elle avait sur la tête étaient inscrits les mots qui suivent: « hérétique, relapse, apostate, idolâtre », et sur un tableau devant l'échafaud où était la dite Jeanne, étaient écrits ces mots : « Jeanne qui s'est fait nommer la Pucelle, menteresse, pernicieuse, abuseresse du peuple, devineresse, superstitieuse, blasphémeresse de Dieu, présomptueuse, mal créant de la foi de Jésus-Christ, vanteresse, idolâtre, cruelle, dissolue, invocateresse de diables, apostate, schismatique et hérétique ».
  La sentence fut prononcée par Messire Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, au diocèse duquel elle avait été prise, à ce qu'on dit. Il appela à faire le procès plusieurs notables gens d'Église de la duché de Normandie, gradués en science, ainsi que plusieurs théologiens et juristes de l'Université de Paris, comme c'est, dit-on, plus à plein contenu audit
procès.
   De gestis hujus Johanne, vide supra in registro diei X maii M CCCC XXIX, XIIII junii et VIII septembris M CCCC XXIX, et supradicte diei XXV maii M CCCC XXX. Et fertur quod in extremis, postquam fuit relapsay ad ignem applicata, penituit lacrimabiliter, et in ea apparuermit signa penitencie. Deus sue anime sit propicius et misericors.


               
                                  


Source : édition A.Tuetey - 1909
Mise en Français plus moderne : J-B-J. Ayroles (La vraie Jeanne d'Arc - T.III, p.474 et suiv.)

Notes :
1 Traduction :  Sur les gestes de cette Jeanne, voyez plus haut le registre du 10 mai 1429, etc. — On rapporte qu'à ses derniers moments, condamnée au feu comme relapse, elle se repentit avec de grandes larmes, et qu'on vit en elle les signes d'une vraie contrition. Que Dieu soit propice et miséricordieux à son âme !



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire