Accueil                                                         Admin
06 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


La chronique de Gilles de Roye
Chapitre III - index

près trois jours d'arrêt dans cette cité, le roi en partit et vint à Vailly qui se rendit à lui ; il vint à Laon (1) et à Soissons qui lui firent soumission, ensuite à Château-Thierry dont la soumission fut spontanée, ainsi que celle de Provins.

  Le duc de Bedford, à ces nouvelles, demanda la bataille, ce que le roi accepta; mais apprenant que le roi tenait les champs, il ne vint pas; il rentra à Paris. Le roi méditait de passer la Seine à Bray, lorsqu'un certain nombre d'Anglais y rentrèrent ; il revint alors sur ses pas jusqu'à Château-Thierry, d'où il alla à Crépy, et ensuite non loin de Dammartin. Les Anglais sortirent de Paris, et vinrent à Mitry-en-France ; les deux armées semblaient disposées à en venir aux mains : mais, après quelques escarmouches des deux côtés, les Anglais rentrèrent à Paris.

  Le roi vint à Compiègne dont les clefs lui furent spontanément remises. Pendant qu'il s'y trouvait, l'évêque et les bourgeois de Senlis ainsi que les citoyens de Beauvais, vinrent lui promettre obéissance.

  Durant ces jours, le duc de Bedford s'éloigna de Paris dont il laissa la garde à Louis de Luxembourg, évêque de Thérouanne, qui y remplissait les fonctions de chancelier pour le roi d'Angleterre. Le roi de France ayant nommé des capitaines à Compiègne et à Beauvais vint à Senlis, d'où il s'avança jusqu'à Saint-Denis. Il y eut alors divers engagements entre les Anglais qui étaient à Paris et les Français campés à Saint-Denis. A la suite de ces engagements, l'armée française s'avança jusqu'à une demi-lieue de Paris, et l'on fit contre la ville plusieurs assauts dans lesquels la Pucelle fut atteinte à la cuisse par un trait. Si tous les hommes d'armes avaient eu son courage, Paris aurait été en grand danger d'être pris ; mais tous les autres étaient en désaccord sur l'entreprise. C'est alors que la Pucelle déposa ses armes dans l'église de Saint-Denis.

  Dans ces conjonctures la ville de Lagny-sur-Marne se rendit au roi. Le roi en prit possession, laissa le duc de Bourbon et d'autres capitaines à la garde des villes de son obéissance, et par Lagny revint à Montargis. Il y eut alors entre les Anglais et les Français diverses rencontres, prises de villes, et de nombreux pillages.


   

                                                               

  Pausatis autem in dicta civitate tribus diebus, rex discessit et venit ad villam de Vely, quæ se reddidit regi; et deinde venit ad civitatem Lauduneusem, necnon Suessionensem, quæ se reddiderunt regi. Deinde venit ad villam Castri Theodorici, quæ ultro se dedit et similiter Pruvinum.

  Tunc dux Betfordiæ audiens hæc quæsivit bellum, quod rex acceptavit; sed dictus dux audiens regem tenere campos non venit, sed rediit Parisius. Cumque rex delibe raret transire Sequanam, supervenit certa quantitas Anglicorum in dicta villa Braii, et sic rex retrocessit et venit ad castrum Theodorici, et de ibi ad vilium de Crespy, et abhine versus Dampmartin. Tunc Anglici de Parisiis exierunt et venerunt apud Mithri in Francia; fueruntque ambo exercitus quasi dispositi ad pugnam; sed tandem, escarmuchiis factis hinc inde, Anglici Parisius redierunt.

  Rex vero venit Compendium, cujus cives claves sibi ultro dederunt. Rege autem ibi existente, venerunt episcopus et cives Sylvanectenses et episcopus et cives regi obedientiani præstiterunt et similiter Belvacenses.

  Hiis diebus recessit dux Bethfordiæ a Parisiis et reliquit ibi dominum Ludovicum de Luxembourg, episcopum Morinensem, cancellarium ibidem pro rege Angliæ. Rex autem Franciæ, ordinatis in Compendio et Belvaco capitaneis, venit Silvanectum et abhinc venit ad Sanctum Dionisium. Et tunc fuerunt varii conflictus inter Anglicos existentes Parisius et Francos in Sancto Dyonisio, quibus durantibus, totus exercitus venit ad dimidiam Leucam prope Parisiius, et fecerunt contra villam Parisius multos assultus, ubi dicta Puella fuit in femore sagitta vulnerata, et si quilibet de exercitu regis ita virilis fuisset sicut ipsa, Parisius fuisset in periculo captionis; sed omnes alii de captione dissidebant. Tunc dicta puella reliquit arma sua in Sto Dyonisio.

  Illo tempore, villa de Langny supra Matronam regi se reddidit. Qua capta, rex, relictis duce Borbonii et aliis capitaneis in villis suæ obedientiæ, per villam de Langny rediit apud Montargis. Tunc fuerunt verii conflictus et captiones villarum et roberiæ multæ inter Francos et Anglicos.

                               
                  



Source : Présentation, traduction et texte original en latin de J.B.J. Ayroles : " La vraie Jeanne d'Arc" - tome III "La libératrice", p.454.

Notes :
1 Le roi n'alla pas à Laon.



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire