Accueil                                                         Admin
07 août 2020  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
IV - Subdélégation pour l'inquisiteur (17 février 1456)


 'an et le jour susdits, frère Jean Bréhal, inquisiteur, déclara, étant occupé en d'autres affaires, ne pouvoir être présent à l'examen des témoins, car il était nécessaire de les examiner en plusieurs régions, alors que sa présence pourrait être opportune ; c'est pourquoi, afin que rien de dommageable n'arrivât au procès par suite de son défaut, il commit et désigna à sa place et pour lui, si telle est la décision et le bon plaisir desdits seigneurs juges, maître Thomas Verel, professeur de théologie sacrée, comme il est contenu plus explicitement dans les lettres pour ce écrites en la forme suivante :
  « Frère Jean Bréhal, de l'ordre des frères prêcheurs, l'un des inquisiteurs de la perversité hérétique au royaume de France, à nos chers frères, hommes de vénérable sagesse et grande religion frères Thomas Verel et Guillaume Bourgoys, de notre ordre des frères prêcheurs et professeurs de théologie sacrée, salut dans le Seigneur. Les charges qui nous incombent, nous les confions volontiers à ceux que recommandent un savoir plein de sagesse et la prévoyance dans l'action. Or révérendissime et révérend pères dans le Christ nos seigneurs l'archevêque de Rouen et l'évêque de Paris étant juges délégués par notre très saint père le pape Calixte pour certaine cause en nullité du procès et des sentences jadis prononcées contre Jeanne d'Arc, communément appelée la Pucelle, par monseigneur Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, et Jean Le Maistre, sous-inquisiteur de la perversité hérétique au diocèse de Beauvais, à la requête de maître Guillaume d'Estivet, prétendu promoteur des causes criminelles de la cour de Beauvais, en vertu du rescrit accordé par notre seigneur le pape, nous avons récemment assumé avec eux la conduite et l'examen de cette cause, vaquant à certaines dates à ces affaires de justice et accomplissant certains actes judiciaires ; mais il en reste d'autres à accomplir dans la cité de Paris, à propos de l'enquête entreprise à la demande des parties par lesdits révérendissime et révérend pères, et nous ne pouvons être présents en personne, étant empêchés par d'autres affaires difficiles. Aussi, ayant confiance en votre fidélité et prévoyance, en votre savoir plein de sagesse, nous vous subdéléguons, vous et chacun de vous, en notre place pour cette cause, en vous donnant toutes nos fonctions, jusqu'à ce que nous les reprenions.
Donné à Rouen, sous notre sceau, l'an du Seigneur 1456 [n. st.], le dix-septième jour du mois de février. »

                                                         


[ Subdelegatio M. Thomæ Verel et G. Bourgeois loco F. Johannis Brehalli.]

  ANNO et die prædictis, præfatus frater Johannes Brehal, inquisitor, asserens [se] in examinatione testium, ubi forte expediens foret, interesse non posse, aliis præpeditus negotiis, cum in pluribus partibus expediat testes examinari : idcirco ne, ob sui defectum, in hujusmodi processu deterius quidquam contingeret, loco sui el pro se, ipse, ex ordinatione et beneplacito præfatorum dominorum Judicum, commisit
et ordinavit venerabilem et religiosum virum, magistrum Thomam Verel, sacræ theologiæ professorem, prout, per litteras super hoc confectas, latius continetur, formam quæ sequitur continentes :
  « Frater Johannes Brehalli, ordinis Fratrum Prædicatorum, sacræ theologiæ professor, hæreticæ pravitatis in regno Franciæ alter inquisitor, dilectis fratribus nostris, venerandæ circumspectionis et magnæ religionis viris, fratribus Thomæ Verel et Guillelmo Bourgoys, nostri ordinis Fratrum Prædicatorum, ac sacræ theologiæ professoribus, salutem in Domino. Illa quæ nobis incurabunt onera eis libenter committimus, quos litterarum circumspecta scientia et in agendis providentia recommendant. Nuper siquidem, cum reverendissimus ac reverendus in Christo patres et domini, archiepiscopus Remensis et episcopus Parisiensis, judices a sanctissimo domino nostro papa Calixto, quarumdam causarum nullitatis processuum et sententiarum, olim per quosdam dominos Petrum Cauchon, episcopum Belvacensem, et Johannem Magistri, subinquisitorem hæreticæ pravitatis in dioecesi Belvacensi, instante quodam magistro Guillelmo de Estiveto, asserto promotore causarum criminalium curiæ Belvacensis, contra quamdam Johannam d'Arc, vulgariter dictam la Pucelle, latarum et factorum, deputati ; tenorem rescripti eisdem a domino nostro Papa præsentati insequentes, nos ad hujusmodi causarum deductionem et examinationem, cum ipsis assumentes, certis terminis jam in hujusmodi causis judicialibus vocaverint (1); certosque judiciales actus exercuerimus ; et adhuc restent exercendi, in civitate Parisiensi, in materia cujusdam inquestæ per eosdem reverendissimum et reverendum patres, ad instantiam partium, facienda ; in quibus personaliter interesse, certis aliis arduis præpediti negotiis, [non possumus] : de vestra et vestrum cujuslibet fidelitate, providentia ac circumspecta scientia confidentes, vos et vestrum quemlibet, loco nostri, in hujusmodi causa subdelegamus, vobis vices nostras plenarie committentes, donec eas ad nos duxerimus revocandas. Datum Rothomagi, sub sigillo nostro, anno Domini MCCCCLV., die xvii. mensis februarii. »


Source : Texte original latin : "Procès de Jeanne d'Arc" - T.II - Jules Quicherat (1844), p.279 et suiv.
Traduction : Pierre Duparc, t.III, p.157 et suiv.

Notes :
1 Les manuscrits, vocaverimus.

 

Procès de réhabilitation

Présentation :

- Les sources
- L'enquête de 1450
- L'enquête de 1452

Procès :
- Plan du procès
- Sentence




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire