Accueil                                                         Admin
07 août 2020  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
IX - Le dernier jour du procès (2 juillet 1456).

'an comme dessus, le septième jour dudit mois de juillet, le matin, dans la grande salle du palais de révérendissime père dans le Christ et seigneur le seigneur archevêque de Rouen, au lieu où on a l'habitude de siéger en tribunal pour une cause de ce genre, vinrent lesdits révérendissime et révérends pères Jean, par la miséricorde divine archevêque et duc de Reims, Guillaume et Richard, par la même miséricorde évêques de Paris et de Coutances, Jean Bréhal, professeur de théologie sacrée, l'un des inquisiteurs au royaume de France, juges délégués et commissaires pour une cause de nullité, iniquité et injustice de certains procès, jadis intentés par révérend père dans le Christ et seigneur le seigneur Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, et un certain frère Jean Le Maistre, sous-inquisiteur de la perversité hérétique au diocèse de Beauvais, à la demande d'un Jean d'Estivet, promoteur de cet évêque et de l'inquisiteur désigné en cette affaire, contre une certaine Jeanne d'Arc, appelée communément la Pucelle. Devant ces juges délégués et commis [pour la cause de nullité] par l'autorité apostolique et pour justifier Jeanne de fausses imputations, comparurent Jean d'Arc, l'un des principaux demandeurs, sans cependant révocation des procureurs par lui constitués en cette cause, maître Guillaume Prévosteau, procureur et en tant que procureur d'honorables personnes Isabelle et Pierre d'Arc, demandeurs, ainsi que maître Simon Chapitault, promoteur donné et désigné en cette cause, et avec le conseil d'homme vénérable en prudence et sagesse, maître Pierre Maugier, docteur en décrets, avocat désigné en cette cause. Et chacun d'eux, en fait, réellement et par écrit produisit et montra la citation autrefois décidée contre révérend père dans le Christ le seigneur actuel évêque de Beauvais, le sous-inquisiteur de la perversité hérétique établi au diocèse de Beauvais, le promoteur des causes criminelles de la cour de Beauvais, et tous les autres ensemble ou séparément croyant être intéressés, avec son exécution, aux fins d'entendre le droit et le prononcé de la sentence définitive en cette cause. Ils accusèrent, et chacun d'eux accusa, de contumace les personnes citées en cette cause ne comparaissant pas et ne se souciant pas de satisfaire au terme de ce jour ; ils demandèrent, et chacun d'eux demanda, que ceux-ci fussent déclarés contumaces par les seigneurs juges et commissaires et que en leur défaut le droit et une sentence définitive fussent prononcés.
  Alors les juges et commissaires, à bon droit et suivant les exigences de la justice, déclarèrent contumaces les personnes citées ne comparaissant pas, n'envoyant personne pour les représenter et ne se souciant nullement de satisfaire au terme de ce jour, et par contumace ils prononcèrent la sentence définitive, par l'organe de ce seigneur archevêque, de la manière et en la forme contenues dans la cédule insérée plus bas. Et en prononçant cette cédule, il fut dit et déclaré que certains articles commençant par « Une certaine femme », jadis produits et exhibés par celui qui était alors évêque de Beauvais et par le sous-inquisiteur de la perversité hérétique au diocèse de Beauvais, devaient être lacérés comme faux et mensongèrent inventés ; ce qui fut fait.
  De toutes et chacune des choses susdites lesdits maître Simon Chapitault, promoteur, Guillaume Prévosteau, procureur, et Jean d'Arc, et chacun d'eux, demandèrent qu'on leur délivrât un instrument public, ou plusieurs instruments publics, à faire par nous, notaires publics soussignés.
  Fait le matin, à la huitième heure, audit palais dans la grande salle susdite, en présence de révérend père dans le Christ et seigneur, le seigneur Jean, évêque de Démétriade, Hector de Coquerel, docteur en décrets, vicaire et official de Rouen, Nicolas Lambert, professeur de théologie sacrée, Nicolas Du Bois, doyen de l'église de Rouen, Jean de Gouys, Guillaume Roussel, chanoines de Rouen, Alain Olivier, Thomas de Fanouillères, Geoffroi du Crotay, Jean Roussel, Guillaume Le Comte, Regnaud Diel, Pierre Roque, Jean Le Vieux, avocats en la cour de Rouen, témoins jurés convoqués spécialement et appelés pour les présentes.


                                                         

[Ultima dies processus.]

  « ANNO quo supra, die vii. supradicti mensis julii, comparuerunt in judicio de mane, apud palatium sive majorem aulam reverendissimi in Christo patris et domini, domini Rothomagensis archiepiscopi ; in loco solito in quo pro tribunali sedere est in hujusmodi causa consuetum ; coram præfatis reverendissimo et reverendis patribus, Johanne, miseratione divina archiepiscopo et duce Remensi, Guillelmo, Parisiensi, et Ricardo, Constantiensi, eadem miseratione episcopis ; Johanne Brehal, sacræ theologiæ professore, altero ex inquisitoribus hæreticæ pravitatis inregno Franciæ constituto ; judicibus delegatis et commissariis, etc. Comparuerunt in judicio Johannes d'Arc, alter ex principalibus actoribus, citra tamen procuratorum per eum in hujusmodi causa constitutorum revocationem ; magister Guillelmus Prevosteau, honorabilium personarum Ysabellis et Petri d'Arc, actorum, procurator, et nomine procuratorio quo supra ; atque magister Simon Chapitault, promotor in hujusmodi causa datus et deputatus ; muniti consilio venerandæ circumspectionis et scientiæ viri, magistri Petri Maugier, decretorum doctoris, in hujusmodi causa advocati deputati. Et quilibet eorum, facto, realiter et in scriptis produxit atque exhibuit citationem alias sibi decretam contra et adversus reverendum in Christo patrem, dominum Belvacensem modernum episcopum, subinquisitorem hæreticæ pravitatis in dioecesi Belvacensi constitutum, promotorem causarum criminalium curiæ Balvacensis, omnesque alios sua communiter vel divisim interesse credentes, cum ejus exsecutione, ad audiendum jus et sententiam diffinitivam in hujusmodi causa ferri et pronuntiari. Dictorum citatorum in eadem causa non comparentium nec hujusmodi diei termino satisfacere curantium, contumaciam accusaverunt, et quilibet accusavit ; ipsosque contumaces per dominos judices et commissarios reputari, atque, in eorum contumacia, jus et sententiam diffinitivara ferri et pronuntiari postulaverunt, et quilibet postulavit.
  Tunc ipsi judices et commissarii dictos citatos non comparentes, nec aliquem pro se mittentes, nec in aliquo hujusmodi diei termino satisfacere curantes, reputaverunt merito, justitia exigente, contumaces, et, in eorum contumacia, sententiam diffinitivam pronuntiaverunt, per organum ipsius domini archiepiscopi, modo et forma contentis in schedula inferius inserta. Et pronuntiando dictam schedulam, fuit dictum et pronuntiatura nonnullos articulos incipientes Quædam foemina, dudum coram præfato tunc episcopo Belvacensi, et subinquisitore haereticæ pravitatis in dioecesi Belvacensi, productos et exhibitos, tanquam falsos et mendose adinventos, lacerandos fore ; prout lacerati fuerunt.
  De et super præmissis omnibus et singulis, præfati magister Simon Chapitault, promotor, Guillelmus Prevosteau, procurator, et Johannes d'Arc, et quilibet eorum, petierunt sibi fieri per nos, notarios infra scriptos, publicum instrumentum, aut publica instrumenta, unum aut plura.
  Acta fuerunt hæc de mane, hora octava, in dicto palatio sive majori aula supradicta, præsentibus ibidem : reverendo in Christo patre et domino, domino Johanne, episcopo Dimitriensi ; Hectore de Coquerel, decretorum doctore, vicario et officiali Rothomagensi : Nicolao Lambert, sacræ theologiæ professore ; Nicolao du Boys, decano ecclesiæ Rothomagensis ; Johanne de Gouys, Guillelmo Rousselli, canonicis Rothomagensibus ; Alano Olivier, Thoma de Fanoullières, Gauffrido de Croce, Johanne Roussel, Guillelmo le Conte, Reginaldo Diel, Petro Roque, Johanne Veteris, in curia Rothomagensi advocatis, juratis testibus, ad præmissa vocatis specialiter et rogatis.


Source : Texte original latin : "Procès de Jeanne d'Arc" - T.III - Jules Quicherat (1844), p.351 et suiv.
Traduction : Pierre Duparc, "Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc", t.IV, p. 221 et suiv.



Procès de réhabilitation

Présentation :

- Les sources
- L'enquête de 1450
- L'enquête de 1452

Procès :
- Plan du procès
- Sentence




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire