Accueil                                                         Admin
07 août 2020  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
V-4 - Citation des témoins dans le diocèse de Rouen.


e même les citations en vertu desquelles les témoins furent cités à Rouen.

  « Jean par la miséricorde divine archevêque et duc de Reims Guillaume par la même miséricorde évêque de Paris, et frère Jean Bréhal, professeur de théologie sacrée, l'un des inquisiteurs de la perversité hérétique dans le royaume de France, juges et commissaires en cette affaire, délégués spécialement avec cette clausule : « Que vous ou l'un ou deux d'entre vous, etc. » par notre seigneur, le seigneur Calixte, par la divine Providence troisième pape du nom, ainsi que notre collègue en cette affaire révérend dans le Christ le seigneur évêque de Coutances, à tous les prêtres, curés et non curés, vicaires et autres recteurs d'églises, aux tabellions publics et autres notaires de la cité et du diocèse de Rouen, aux autres où qu'ils soient constitués et à chacun d'eux pour le tout, auxquels ou auquel nos présentes lettres parviendront, salut dans le Seigneur et ferme obéissance à nos mandats, ou plutôt aux mandats apostoliques. Il nous a été humblement demandé de bien vouloir délivrer les lettres de citation dont la teneur suit, en faveur de vénérable homme et discret maître Simon Chapitault, maître ès arts et licencié en droit canon, promoteur désigné pour cette affaire, et Guillaume Prévosteau, procureur d'Isabelle d'Arc, la mère, de Pierre et Jean d'Arc, les frères de feue Jeanne d'Arc, communément appelée la Pucelle ; ils déclaraient, dans cette affaire qui nous est confiée et pour notre instruction, et pour la conservation de leurs droits, selon que chacun d'eux est concerné, manquer de la déposition et du témoignage de quelques témoins, vieux et valétudinaires, et d'autres à venir ; ils craignaient, à cause de la pénurie des témoins, que leurs droits ne fussent perdus » et que la, vérité sur l'affaire ne fût obscurcie. Voulant donc autant qu'il est possible, mettre en lumière la vérité sur l'affaire qui nous a été confiée et rendre justice à chacun, ainsi qu'il nous incombe, nous vous adressons ce mandat à tous et chacun de ceux qui sont nommés plus haut, et à chacun de vous pour le tout, en vertu de la sainte obéissance et sous peine de suspense et d'excommunication à prononcer contre vous ou l'un d'entre vous, si vous n'exécutez pas ce que nous vous mandons ; en demandant avec insistance que pour l'exécution de ce mandat l'un d'entre vous n'attende pas l'autre, ni ne s'excuse par un autre. Citez d'une manière péremptoire et personnellement devant nous ou l'un de nous, en la demeure archiépiscopale de Rouen aux jour et heure pour lesquels vous avez été requis de la part du promoteur, d'Isabelle, de Pierre et Jean d'Arc, messire Nicolas Tasquel, messire Pierre Boucher, maître Nicolas Houppeville, messire Jean Massieu, maître Nicolas Caval, messire Guillaume Manchon, Pierre Cusquel, frère Isambert de La Pierre, maître André Marguerie, maître Richard du Grouchet, frère Pierre Migiet, frère Martin Ladvenu, monseigneur Jean Le Fèvre, évêque de Démétriade, messire Thomas Marie, messire Jean Requier, frère Bardin de La Pierre, messire Raoul Verete, prêtres, et tous les autres de quelque grade, sexe et condition qu'ils soient, pour lesquels vous avez été requis, afin qu'ils portent un témoignage de la vérité dans cette affaire engagée, et qu'on espère engager devant vous, concernant le procès intenté autrefois en matière de foi contre ladite défunte Jeanne, dite la Pucelle, par feu l'évêque de Beauvais et le sous-inquisiteur de la perversion hérétique à la requête de maître Guillaume d'Estivet, leur promoteur, et tendant à la nullité de ce procès et des sentences, afin d'innocenter la défunte. Et tout ce que vous aurez fait à ce propos, au sujet des noms et des prénoms des personnes à citer, des jours et heures d'assignation, vous nous en ferez un fidèle rapport, avec les intimations habituelles dans de tels cas.
  Donné à Rouen, sous le sceau de notre archevêque, l'an du Seigneur 1455, le seizième jour du mois de décembre. » Ainsi signé :« D. LE COMTE » et F. FERREBOUC »


[suit la relation de l'exécution]
                               


                                                         

[Tenor citationis virtute cujus testes citati fuerunt in dioecesi Rothomagensi.]

  « JOHANNES, miseratione divina, archiepiscopus et dux Remensis, Guillelmus, eadem miseratione, Parisiensis episcopus, et frater Johannes Brehalli, sacræ theologiæ professor, etc. Omnibus presbyteris, vicariis, curatis et non curatis, cæterisque ecclesiarum rectoribus, ac tabellionibus publicis, et aliis notariis per civitatem et dioecesim Rothomagenses, et aliis ubilibet constitutis, et eorum cuilibet in solidum ad quem seu quos nostræ præsentes litteræ pervenerint, salutem in Domino et mandatis nostris imo verius apostolicis, firmiter obedire. Nobis, pro parte venerabilis et discreti viri, magistri Simonis Chapitault, in artibus magistri et in jure canonico licentiati, promotoris in hac parte a nobis deputati, Ysabellis D'Arc, matris, Petri et Johannis D'Arc, fratrum quondam defunctæ Johannæ la Pucelle, asserentium, quod quum, pro nostra instructione in negotio nobis deputato, suique juris, prout ipsorum quemlibet tangit, conservatione, depositione et testimonio nonnullorum testium, senum et valetudinariorum affuturorum, et aliorum indigeant, timent ne propter penuriam testium jus suum deperire contingat, veritasque negotii occultetur : fuit humiliter supplicatum quatenus litteras citatorias sub infrascripta forma decernere dignaremur et vellemus. Volentes igitur pro posse negotii nobis in hac parte commissi veritatem in lucem prodire, et unicuique, prout nobis incumbit, justitiam ministrare, auctoritate apostolica qua fungimur in hac parte, vobis omnibus et singulis superius nominatis, et vestrum cuilibet in solidum, in virtute sanctæ obedientiæ, et sub poenis suspensionis et excommunicationis quam vel quas in vos et vestrum quemlibet feremus, nisi feceritis quod mandamus, districte præcipiendo, mandamus quatenus ad hujusmodi mandatum nostrum exsequendum alter vestrum alterum non exspectet, nec unus per alium se excuset. Citetis peremptorie et personaliter coram nobis, aut altero nostrum, apud domum archiepiscopalem Rothomagensem, ad diem et horas de quibus pro parte ipsorum promotoris, Ysabellis, Petri et Johannis D'Arc fueritis requisiti, dominum Nicolaum Taquel, dominum Petrum Bouchier, magistrum Nicolaum de Houppevilla, dominum Johannem Massieu, magistrum Nicolaum Caval, dominum Guillelmum Manchon, Petrum Cusquel, fratrem Ysambertum de Petra, magistrum Andream Marguerie, magistrum Ricardum de Groucheto, fratrem Petrum Migecii, fratrem Martinum Ladvenu, dominum Johannem Fabri, episcopum Dimitriensem, dominum Thomam Marie, dominum Johannem Riquier, fratrem Bardinum de Petra, dominum Radulphum Veret presbyterum, et omnes alios quoscumque, cujuscumque gradus, sexus et conditionis exsistant, de quibus ab ipsis fueritis requisiti, perhibituros testimonium veritati in quodam negotio processum dudum, in materia fidei, contra defunctam Johannam, vulgariter dictam la Pucelle, per quondam episcopum Belvacensem, et subinquisitorem hæreticæ pravitatis, instante magistro Guillelmo de Estiveto, promotore eorumdem, agitatum, ipsiusque processus et sententiarum nullitatem, et ipsius quondam defunctæ expurgationem, tangente, coram nobis moto et moveri sperato. Et quid inde feceritis, ac de nominibus et cognominibus citandorum, dierumque et horarum assignationibus, nobis fideliter rescribatis, cum intimationibus in talibus assuetis. Datum Rothomagi, sub sigillo nostri archiepiscopi, anno Domini MCCCCLV., die xvi. mensis decembris. » Sic signatum : « D. COMITIS et F. FERREBOUC. »


Source : Texte original latin : "Procès de Jeanne d'Arc" - T.III - Jules Quicherat, p.40 et suiv..
Traduction : Pierre Duparc, "Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc", t.IV, p. 29 et t.III, p.64-65..

Notes :
/

Procès de réhabilitation

Présentation :

- Les sources
- L'enquête de 1450
- L'enquête de 1452

Procès :
- Plan du procès
- Sentence




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire