Accueil                                                         Admin
07 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
Déposition d'Husson Lemaistre

  Honnête personne Husson Lemaistre, laïc, de son métier chaudronnier, habitant de la ville de Rouen, âgé d'environ cinquante-huit ans, natif de Viéville, près de Lamothe en Bassigny, à trois lieues de distance de Domremy, produit, reçu, juré et entendu par lesdits seigneurs juges et commissaires le onzième jour du mois de mai,

  D'abord interrogé sur le contenu des Ier, IIe, IIIe et IVe articles, parmi ceux produits en cette cause, tous les autres étant omis, car il ne sait rien à leur sujet, il déclare et atteste sous serment avoir bien connu le père et la mère de cette Jeanne ; c'étaient de bonnes et simples personnes, vivant en catholiques ; car, comme il l'a dit, il est natif de Viéville, à trois lieues de distance de la ville de Domremy, où est née cette Jeanne et où ses père et mère habitaient. Il ne vit cependant Jeanne et n'en eut connaissance que lorsqu'elle vint à Reims, au couronnement du roi ; le témoin habitait alors cette ville. Et il y avait aussi là le père de Jeanne et sire Pierre, son frère, avec le témoin et sa femme ; ils étaient en grande familiarité, car ils étaient compatriotes, et ils appelaient sa femme «voisine».
  Déclare aussi le témoin qu'il se trouvait dans son pays natal, quand Jeanne se rendit à Vaucouleurs, auprès de sire Robert de Baudricourt, pour qu'il la conduisît, ou la fît conduire, jusqu'au roi de France ; et on disait alors que c'était une grâce de Dieu, et que Jeanne était conduite par l'esprit de Dieu.
  Déclare aussi que Jeanne demanda audit sire Robert de lui donner des gens pour la conduire auprès du sire dauphin, à ce qu'il entendit rapporter ; cette Jeanne dans la région était réputée bonne et honnête jeune fille ; elle avait fait autrefois un séjour chez une femme vertueuse, appelée la Rousse, demeurant à Neufchâteau ; elle se confessait volontiers et très souvent et recevait le Corps du Christ. Il a entendu dire qu'à l'époque où elle était conduite de Vaucouleurs
auprès du roi, certains hommes d'armes qui la conduisaient faisaient semblant d'être du parti adverse ; et comme ceux qui étaient avec elle feignaient de vouloir s'enfuir elle leur disait : « Ne fuyez pas, en nom Dé ! » Et, comme on le racontait, lorsqu'elle arriva près du roi, elle le reconnut, bien qu'elle ne l'eût jamais vu auparavant. Elle conduisit enfin le roi sans empêchement à Reims, où le témoin vit Jeanne ; et de la ville de Reims le roi vint à Corbigny, puis à Château-Thierry, qui se rendit au roi ; et là, vint le bruit que les Anglais arrivaient pour livrer bataille au roi ; Jeanne cependant dit aux hommes du roi de ne rien craindre, que les Anglais ne viendraient pas. Ne sait rien d'autre, sur ce dûment interrogé.

   

  Honestus vir Hussonis Lemaistre, laicus, operis chauderonnier, commorans in villa Rothomagensi, aetatis L annorum, vel eocirca, oriundus de Viville subtus Motam de Bassigny, distante a villa de Dompremy tribus leucis ; productus, receptus, juratus et examinatus per præfatos dominos judices et commissarios, die xi. mensis maii.

  Et primo interrogatus super contentis in I., II., III. et IV. articulis articulorum in hac causa productorum, cæteris omnibus omissis, quia de ipsis nihil scit : dicit et deponit, ejus medio juramento, quod bene habuit notitiam de patre et matre ipsius Johannæ, qui erant bonæ et simplices personæ, catholice viventes ; quia, ut jam dixit, est oriundus de Vivilla, distante tribus leucis a villa de Dompremy, unde ipsa Johanna erat oriunda, et in qua pater et mater ipsius morabantur. Non tamen vidit eamdem Johannam, nec de eadem habuit notitiam nisi dum venit Remis, in coronatione regis ; in qua villa ipse loquens tunc morabatur ; et ibidem erant pater ipsius Johannæ, et dominus Petrus, ejus frater, qui habebant magnam familiaritatem cum loquente et uxore sua, quia erant compatriotæ, et vocabant uxorem suam « vicinam. »
  Dicit etiam quod erat in partibus unde est oriundus loquens, tempore illo quo ipsa Johanna ivit ad Valliscolorem versus dominum Robertum de Baudricourt, ut eam conduceret aut conduci faceret erga regem Franciæ ; et dicebatur illo tunc quod erat gratia Dei, et quod ipsa Johanna ducebatur spiritu Dei.
  Dicit etiam quod ipsa Johanna requisivit eidem domino Roberto ut sibi traderet gentes ad conducendum eam erga dominura Dalphinum, prout tunc audivit referri ; eratque ipsa Johanna in partibus reputala bona et honesta juvenis, et quod alias moram traxerat cum quadam proba muliere, vocata la Rousse, commorante apud Novum Castrum, et quod libenter et sæpissime confitebatur et recipiebat corpus Christi. Et audivit dici quod, tempore quo ipsa Johanna ducebatur de Valliscolore apud regem, quidam de armatis qui eam conducebant, fingebant se esse de parte adversa ; et quum illi qui erant cum ea fingerent velle fugere, eisdem dicebat : « Nolite fugere, en nom Dé ; non facient nobis malum. » Et, ut dicebatur, quum applicuit versus regem, cognovit eum, licet eum perantea non vidisset. Et tandem adduxit regem Remis sine impedimento, ubi ipse loquens eamdem Johannam vidit ; et de villa Remensi rex venit apud Corbigniacum (1), et postmodum apud Castrum-Theodorici, quod fuit redditum regi, et ibidem venit fama quod Anglici veniebant ad pugnandum contra regem ; ipsa tamen Johanna dixit gentibus regis quod non timerent, et quod Anglici non venirent. Nec aliud scit super his debite interrogatus.


Sources :
- Texte latin original : Quicherat - Procès t.III p.199 et suiv.
- Traduction : source Pierre Duparc.


Notes :
1 Prieuré dépendant de Saint-Remi de Reims où les rois allaient après leur sacre pour guérir les écrouelles.
 

Procès de réhabilitation
Rappel des témoins de Rouen en 1456.

Les dépositions :

Fr. Pierre Miget
Me Guillaume Manchon
Me Jean Massieu
Me Guillaume Colles
Fr. Martin Ladvenu
Me Nicolas de Houppeville
Mgr Jean Lefèvre
M. Jean Lemaire
Me Nicolas Caval
Pierre Cusquel
Me André Marguerie
Mauger Leparmentier
Laurent Guesdon
M. Jean Riquier
Jean Moreau
Me Nicolas Taquel
Husson Lemaistre
Pierre Daron
Frère Seguin


Lyon :
Jean d'Aulon

- Les dépositions - index




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire