Accueil                                                         Admin
07 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
Déposition de Nicolas Taquel

  Vénérable personne messire Nicolas Taquel, prêtre, curé de l'église paroissiale de Bacqueville-le-Martel, notaire impérial et de la cour de Rouen, juré, âgé d'environ cinquante huit ans, témoin produit en cette cause, reçu, juré et interrogé le onzième jour du mois de mai, l'an du Seigneur susdit mille quatre cent cinquante-six,

  Et d'abord interrogé sur le contenu des Ier, IIe, IIIe et IVe articles, il déclare qu'il eut connaissance de cette Jeanne pendant le procès intenté contre elle en matière de foi, car il fut l'un des notaires dans ce procès, bien qu'il ne fût pas présent au début, comme il appert par sa souscription ; il n'assista pas non plus à la procédure dans la grande salle ; mais il fut présent seulement quand le procès se déroula dans la prison ; et, lui semble-t-il, il commença à prendre part au procès le quatorzième jour du mois de mars de l'an du Seigneur mille quatre cent trente [et un], comme le prouvent ses lettres de commission, auxquelles il se réfère. Et, depuis cette date jusqu'à la fin du procès, il fut présent comme notaire aux interrogatoires et réponses de Jeanne, bien qu'il ne rédigeât pas ; mais il écoutait, et relatait aux deux autres notaires, à savoir Boisguillaume et Manchon, qui écrivaient, et surtout Manchon.
  Et quand on lui montra le procès signé de son seing manuel, il reconnut son seing ; il confesse avoir signé ce volume et avoir certifié tous les actes auxquels il avait pris part. Il certifie aussi et reconnaît les autres seings de Manchon et Boisguillaume. Il dit aussi que ce procès fut rédigé en sa forme actuelle très longtemps après la mort de Jeanne, mais il ignore quand. Le témoin eut pour sa peine et pour son travail dix francs, bien qu'on eût dit qu'il en aurait vingt ; et ces dix francs lui furent remis par les mains d'un certain Benedicite (1); mais d'où venait cette somme, il l'ignore.
  Interrogé de même sur le contenu des autres articles jusqu'au XXe article, il déclare que pour ce qui touche au procès et pour le temps où il fut notaire, il s'en rapporte au procès. Pour le reste ne sait rien.
  Interrogé de même sur le contenu des XXe et XXIe articles, en ce qui concerne les articles [fabriqués] dont il est fait mention, il déclare et atteste sous serment avoir entendu les notaires parler entre eux de certains articles qui devaient être fabriqués ; mais qui les fit, il n'en sait rien. Sait aussi que ces articles furent envoyés à Paris ; mais ne se souvient pas s'ils furent signés ou non ; il croit ne pas les avoir signés ; il n'a pas mémoire d'avoir jamais signé autre chose que le procès et la sentence.
  Interrogé en outre au sujet de ces articles extraits [du procès] et vus par les juges, [pour savoir] s'il fut décidé qu'on les corrigerait, il dit et déclare ne pas se le rappeler.
  Et comme on lui avait montré une petite note du quatrième jour d'avril, en l'an du Seigneur mille quatre cent trente et un, laquelle prévenait que les articles, dans la forme où ils avaient été envoyés, devaient être corrigés, et au dos de laquelle ces corrections étaient portées, il confesse que cette note a été écrite de la main de maître Guillaume Manchon, et il croit avoir été présent. Il croit cependant qu'aucune correction ne fut apportée, bien que cela eût été décidé, à ce qu'il lui semble ; mais ensuite, pour quelle raison il en fut ainsi et qui s'y opposa, il n'en a plus souvenance, attendu tout le temps écoulé.
  Sur le contenu de tous les articles suivants, à lui lus ensemble, il déclare et atteste qu'il fut présent à Saint-Ouen, lors de la première prédication ; mais il ne se trouva pas avec les autres notaires sur l'estrade. Il était cependant assez près, et en un endroit où il pouvait entendre ce qui se faisait et ce qui se disait ; et il se rappelle bien avoir vu Jeanne quand la cédule d'abjuration lui fut lue ; elle lui fut lue par messire Jean Massieu ; c'étaient environ six lignes d'une grande écriture. Jeanne répétait après ledit Massieu. Cette lettre d'abjuration était en français et commençait par « Je, Jeanne, etc... » Après cette abjuration elle fut condamnée à la prison perpétuelle et conduite au château. Déclare qu'ensuite il fut mandé pour l'interroger, à ce qu'on disait ; mais alors survint quelque tumulte et le témoin ne sait ce qui s'ensuivit. Sait cependant que plus tard il y eut une autre prédication, le jour même de la mort de Jeanne ; le matin de ce jour Jeanne reçut le Corps du Christ. Lors de cette prédication le témoin fut présent jusqu'à la fin ; une fois celle-ci achevée, Jeanne fut abandonnée à la justice séculière. Puis le témoin s'en alla et n'assista pas à la suite.
  Ne sait rien d'autre, sur ce dûment interrogé.

                     

  Venerabilis vir, dominus Petrus (2) Tasquel, presbyter, curatus ecclesiæ parochialis de Bacqueville-le-Martel, notarius imperialis ac curiæ Rothomagensis, juratus, ætatis LVIII annorum vel eocirca ; testis in hac causa productus, receptus, juratus et examinatus die XI. mensis maii, anni prædicti Domini MCCCCLVI.

  Et primo, interrogatus super contentis in I., II., III. et IV. articulis : deponit quod ipse habuit notitiam de eadem Johanna durante processu contra eam in materia fidei agitato, quia fuit in eodem processu alter notarius, licet non fuerit in principio, ut constat per ejus subscriptionem ; nec fuit durante tempore quo procedebatur in magna aula ; sed tempore solum quo processum fuit in carceribus ; et, ut sibi videtur, incepit interesse eidem processui die xiv. mensis martii anno Domini MCCCCXXX, prout constat per commissionem suam, ad quam se refert. Et ab illo tempore usque in finem processus, fuit præsens ut notarius in interrogationibus et responsionibus ipsius Johannæ, licet non scriberet ; sed audiebat, et aliis duobus notariis, videlicet Bosguillaume et Manchon, referebat, qui scribebant, et maxime Manchon.
  Et ostenso sibi processu suo signo manuali signato, signum suum agnovit ; et fatetur librum ipsum signasse, et certificationem dedisse de his in quibus interfuerat. Confitetur etiam et recognoscit alia signa de Manchon et Bosguillaume. Et dicit quod hujusmodi processus fuit redactus in forma in qua est, per magnum temporis spatium post mortem ipsius Johannæ ; sed quo tempore nescit. Et habuit ipse loquens pro pœnis et laboribus suis decem francos, licet sibi dictum fuerit quod haberet viginti ; et fuerunt sibi traditi illi decem franci per manus cujusdam Benedicite; sed unde venerunt pecuniæ nescit.
  Item, interrogatus de contentis in caeteris articulis usque ad XX. articulum : deponit quod de illis, in quantum tangit processum, et de tempore quo fuit notarius, se refert processui. De aliis nihil scit.
  Item, interrogatus de contentis in XX. et XXI. quantum tangit articulos de quibus in eisdem fit mentio : dicit et deponit, ejus medio juramento, quod tunc audivit loqui inter notarios quod debebant fieri certi articuli ; sed quis eos fecit nihil scit. Et scit quod fuerunt missi Parisius ; sed si fuerint signati vel non, non recordatur ; et credit quod eos non signavit ; nec habet memoriam quod unquam aliquid signaverit nisi processum et sententiam.
  Insuper interrogatus numquid, hujusmodi articulis extractis et per judices visis, fuit appunctuatum quod corrigerentur : dicit et deponit quod non recordatur.
  Et ostensa sibi quadam notula de die IV. mensis aprilis, anni Domini MCCCCXXXI, qua cavetur quod articuli in farma in qua fuerunt missi debebant corrigi, et in dorso appositæ correctiones : fatetur eamdem notam scriptam esse manu magistri Guillelmi Manchon, et credit quod fuit præsens. Credit tamen quod nulla facta fuit correctio, licet ita fuerit appunctuatum, ut sibi constat ; quia ulterius quomodo hoc contingit aut per quem stetit, attenta longitate temporis, non habet memoriam.
  De contentis in omnibus sequentibus articulis in summa sibi lectis, dicit et deponit quod ipse fuit præsens in Sancto Audoeno quando facta fult prima praedicatio; sed non fuit cum aliis notariis in ambone. Erat tamen satis prope, et in loco ubi poterat audire quæ fiebant et dicebantur ; et bene recordatur quod vidit eamdem Johannam, quando schedula abjurationis fuit sibi lecta ; et sibi legit eam dominus Johannes Massieu ; et erat quasi sex linearum grossæ litteræ. Et dicebat ipsa Johanna post dictum Massieu. Et erat illa littera abjurationis in gallico, incipiens : « Je Jehanne, etc. » Et post hujusmodi abjurationem, fuit condemnata ad carceres perpetuos, et ducta in castrum.
  Et dicit quod postmodum mandatus fuit ad interrogandum eam, ut dicebatur ; sed supervenit aliquis tumultus, nec scit ipse loquens quid inde actum fuerit. Scit tamen quod postmodum fuit facta alia prædicatio, et die obitus ipsius Johannæ ; et de mane illius diei, ipsa Johanna recepit corpus Christi. Et in illa prædicatione ipse loquens fuit præsens usque in finem prædicationis ; qua prædicatione peracta, ipsa Johanna fuit relicta justitiæ sæculari. Quo facto, recessit loquens, nec ulterius interfuit.
  Nec aliud scit, super hoc debite interrogatus.


Sources :
- Texte latin original : Quicherat - Procès t.III p.195 et suiv.
- Traduction: source Pierre Duparc.

Notes :
1 Surnom de D'Estivet, le promoteur du procès de condamnation.

2 Appelé Nicolaus dans les actes précédents.

Voir déclaration précédente :
- déclaration de 1452

Procès de réhabilitation
Rappel des témoins de Rouen en 1456.

Les dépositions :

Fr. Pierre Miget
Me Guillaume Manchon
Me Jean Massieu
Me Guillaume Colles
Fr. Martin Ladvenu
Me Nicolas de Houppeville
Mgr Jean Lefèvre
M. Jean Lemaire
Me Nicolas Caval
Pierre Cusquel
Me André Marguerie
Mauger Leparmentier
Laurent Guesdon
M. Jean Riquier
Jean Moreau
Me Nicolas Taquel
Husson Lemaistre
Pierre Daron
Frère Seguin


Lyon :
Jean d'Aulon

- Les dépositions - index




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire