Accueil                                                         Admin
19 juin 2024  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Chronique d'Enguerrand de Monstrelet - index
L.I-238 - [Comment la ville et fortresse de Chasteauthierry fut rendue aux gens du duc de Bourgongne.]

u moys de février l'an dessusdit, les Daulphinois reprindrent Villeneufve le Roy, mais assez tost après, se logèrent es villages d'environ par manière de siège, le seigneur de Lisle-Adam et autres capitaines tenans la partie de Bourgongne. Si y furent certain espace ; en fin se deslogèrent sans mectre ladicte ville en leur obéissance. Pour quoy, par le moien d'iceulx, le pays fut en grant tribulacion. Et depuis fut traictié avec le capitaine dudit lieu, qu'il lairroit passer vivres pour aler à Paris, moiennant certain tribut qu'il en devoit avoir pour sa part.
  Item, en ce temps fut livrée la ville et fortresse de Chasteautbierri au seigneur d'Escaillon, que tenoient les Daulphinois, et y entra par le moien d'aucuns bourgois et habitans de la ville à lui favorables. Si y fut prins La Hire et plusieurs de ses gens, qui depuis furent délivrés par finances. Et ce pendant, lesdiz Daulphinois, qui se tenaient à Meaulx en Brie, à Compien-gne, à Pierrefons et en la conté de Valois, dégastoient moult fort par leurs courses les pays à l'environ de eulx, et par espécial Beauvoisis, Vermendois et Santers. Et pareillement faisoient ceulx de la conté de Guise en Térasche, et gastoient le pays de Haynau et de Cambrésis, et autres lieux près de leurs marches.
  Durans lesquelles besongnes, depuis l'an mil quatre cens et vingt, les monnoies de France estoient grandement affebliées et tant, qu'en conclusion, devant le restablissement d'icelles, ung escu d'or de la forge du roy de France valoit la somme de XIX. s. monnoie courant, jà soit ce qu'il n'eust esté forgé que pour XVIII s. p. Par le moien duquel affeblissement de monnoies, plusieurs seigneurs et autres gens à qui rentes d'argent estoient deues, furent fort intéressez, et à ceste cause s'en esmeurent plusieurs procès entre les parties. Et lors, de la monnoie dessusdicte, valoit une chevalée de blé (1) VII ou VIII frans.

                                                 


Source : La chronique d'Enguerrand de Monstrelet - Tome IV (L.Douët d'Arcq - 1860)

Notes :
1 La charge d'un cheval.




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire