Accueil                                                         Admin
02 mars 2024  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Chronique d'Enguerrand de Monstrelet - index
L.I-246 - [Comment le duc Phelippe de Bourgongne ala devant le Pont de Remy, lequel il conquist. Et autres matières servans.]

r est vérité que le duc Phelippe de Bourgongne partant de la ville d'Auxi, à tout son exercice, ala loger à ung gros village nommé Vivreux, à une lieue de Saint-Riquier. Et lendemain, passant devant icelle ville de Saint-Riquier, ala loger au Pont de Remy où estoient les Daulphinois. Et fut la nuit de la Magdeleine. Si se logèrent aucuns de ses gens devant le pont dedens grandes maisons qui là estoient, mais tost après les Daulphinois qui estoient dedens l'isle et chastel dudit Pont de Remy, tirèrent le feu par fusées dedens lesdictes maisons, lesquelles tantost de l'une à l'autre furent toutes embrasées. Pour quoy il convint que les gens dudit duc se retrahissent et logassent plus arrière.
  Et le second jour ensuivant, les arbalestriers d'Amiens et autres gens d'armes qui les conduisoient dedens environ douze bateaulx, avalèrent par la rivière de Somme, prestes pour combatre ladicte isle et chastel. Mais les dessusdiz Daulphinois sachans la venue desdiz bateaulx, tous espoventez, troussèrent leurs bagues et s'en fouirent incontinent au chasteau d'Araines, délaissant ledit Pont de Remy sans garde. Et assez tost après, aucuns hommes et femmes qui estoient en l'isle avalèrent le pont au costé où estoit le guet du duc de Bourgongne, et adonc y entrèrent gens sans nombre, de sa partie, lesquelz prindrent et ravirent tous ce que les Daulphinois avaient laissé. Et ce mesmes jour, par le commandement du duc de Bourgongne furent ars et embrasez la dessusdicte isle et chastel, où il avoit moult belle habitation. Et pareillement furent ars et désolez, ce jour et le lendemain, les chasteaulx de Maruiel et de Aucourt, desquelz s'estoient départiz lesdiz Daulphinois pour la doubte et paour d'icellui duc. Et entretant que icellui duc estoit logié au Pont de Remy, ala messire Jehan de Luxembourg devant ladicte ville de Saint-Riquier, à tout cent hommes d'armes gens d'eslite, soubz la seureté du seigneur d'Offemont, et mena avecques lui six hommes d'armes montez et habillez pour faire armes et rompre le bois contre les Daulphinois des gens dudit d'Offemont, lesquelles paravant avoient esté entreprises des deux parties par leurs certains messages. Desquelz, de la partie de Bourgongne, ung nommé de Roucourt, Henry Lalemant, le bastard de Roubais, Lionnet de Bournonville et deux autres ; de la partie d'Offemont y estoit le seigneur de Verduisant, Guillaume d'Aubigny et quatre autres, dont je ne sçay les noms. Lesquelles deux parties venues l'une contre l'autre soubz bonne seureté, comme dit est, commencèrent à jouster et courir l'un contre l'autre de bon het. Mais de première venue les deux Daulphinois premiers joustans tuèrent les deux chevaux de leur partie adverse. Et après, les autres ensuivans, tant d'un costé comme d'autre, rompirent aucunes lances très gentement, et en fin par trop courte heure en y eut deux de chascune partie qui ne joustèrent point l'un contre l'autre. Et finablement, sans ce qu'il y eust homme blécié de l'une desdictes parties, prindrent congié aimablement l'un à l'autre et se départirent. Et s'en ala, ledit de Luxembourg, à tout ses gens, au Pont de Remy, et le seigneur d'Offemont à tout les siens, dedens Saint-Riquier. Toutesfoiz, ledit messire Jehan de Luxembourg avoit mené avecques lui pour la seureté de sa personne cent hommes d'armes des plus expers et mieulx habillez de la compaignie du duc de Bourgongne, et avec ce avoit laissé en embusche dedens ung bois environ trois cens combatans, se besoing lui estoit. Et à son département, quant il eut tiré les cent hommes d'armes dessusdiz dehors et assis ladicte embusche, et qu'il se fut mis à chemin, il regarda aucunement derrière lui et vit que ceulx qu'il avoit laissez ou bois dessusdit se commençoient desjà à desroier, et mener leurs chevaux paistre ès blez aux pleins champs, et lors, de ce tout troublé, print une lance et courut viguereusement pour les remètre ou lieu où il les avoit laissez, et adonques les dessusdiz, sans actendre l'un l'autre, se retrahirent à force d'esperons quanque cheval les peut porter. Néanmoins il raconsuy ung homme d'armes, nommé Aloyer, auquel il perça la cuisse et le jecta sus de son cheval, et à plusieurs autres donna de durs cops. Et après qu'il les eut remis en ordonnance et dît plusieurs injures à ceulx qui les devoient conduire, s'en ala parfournir son entreprinse comme vous avez oy.

                                                 


Source : La chronique d'Enguerrand de Monstrelet - Tome IV (L.Douët d'Arcq - 1860)

Notes :
/




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire