Accueil                                                         Admin
19 juin 2024  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Chronique d'Enguerrand de Monstrelet - index
L.I-260 - [Comment les fortresses d'Araines que les Daulphinois tenoient, furent rendues à Messire Jehan de Luxembourg, par faulte de secours.]

u commencement de cest an, s'assemblèrent vers Compiengne plusieurs Daulphinois, en entencion d'aler secourir ceulx qui estoient asségez dedens les chasteaulx d'Araines. De laquelle assemblée estoient capitaines de par le Daulphin, le seigneur de Gamaches, le seigneur de Moy, Pothon de Saincte-Treille et aucuns autres, avec ceulx environ de huit cens à mil combatans, lesquelz ilz menèrent tous ensemble à Pierrepont, qui est au vidame d'Amiens, et non obstant que icelle ville feust fortifiée de haies et de fossez pleins d'eau, toutesfois entrèrent-ils dedens et se y logèrent tous ensemble, et après livrèrent un assault à la fortresse dudit lieu, mais elle fut bien défendue par ceulx qui l'avoient en garde. Et pendant qu'ilz estoient logez en la ville de Pierrepont, les nouvelles de leur assemblée furent portées à messire Jehan de Luxembourg, qui estoit à son siège devant Araines; lequel, premier prenant conseil avec les nobles de son armée, fist partir aucuns de ses capitaines, à tout mil combatans, pour aler au devant desdiz Daulphinois. Desquelz, de la partie dudit de Luxembourg, furent les principaulx, messire Hue de Lannoy, maistre des arbalestriers de France, maistre Raoul Le Bouteiller, anglois, le Borgne de Fosseux, chevalier, et plusieurs autres expers hommes d'armes, lesquelz alèrent gésir à Coucy, et lendemain, très matin, chevuachèrent à Moreul. Ouquel lieu oyrent certaines nouvelles que les Daulphinois leurs adversaires estoient encore à Pierrepont. Pour quoy, chevauchans en belle ordonnance, se hastèrent pour les trouver. Mais les dessusdiz Daulphinois qui jà estoient advertiz de la venue de leurs ennemis, montèrent à cheval, et tous ensemble, après qu'ilz eurent bouté les feux en leur logis, se alèrent mectre en bataille dessus la ville, au lez vers Montdidier. Et adonc les Bourguignons et Anglois, au plus tost qu'ilz porent, passèrent la ville pour suivre leurs ennemis, non obstant la chaleur du soleil qui moult les empescha, et comme les autres, se mirent en bataille contre les Daulphinois. Et furent en celle mesmes place fais plusieurs nouveaulx chevaliers de la partie de Bourgongne : c'est assavoir, Le Begue de Lannoy, Anthoine de Rubempré, Jaques de Brimeu, Robert Fretal, Gilles de Hardicourt, Mahieu de Landas, Tramet de la Tramerie et plusieurs autres. Et, ce pendant, entre les deux parties y eut plusieurs escarmouches et hommes d'armes, de partie et d'autre portés par terre, et les autres terriblement navrés et occis. Toutesfois, durant les choses dessusdictes, les Bourguignons et Anglois, estans à pié, les Daulphinois se départirent tous à cheval en bonne ordonnance, mectant derrière eulx toutes leurs meilleures gens par manière de arrière garde, et reprindrent leur chemin vers Compiengne. Et adonques lesdiz Bourguignons et Anglois, voians leur département envoièrent après eulx le seigneur de Saveuses, à tout certain nombre de gens de guerre, pour les poursuivir et les faire arrester, et les autres capitaines, tous en bataille, suivoient vigoureusement. Mais ce non obstant s'en alèrent les Daulphinois et eschevèrent la bataille, sans grant perte, si non de sept ou de huit de leurs gens ou environ, qui de première venue furent mis à mort. Entre lesquelz en fut l'un, ung vaillant homme d'armes nommé Brunet de Gamaches. Et retournèrent les autres à Compiengne. Et de la partie de Bourgogne y fut tué ung viel haulsère, nommé le Breton d'Ailly, lequel de long temps par avant ne s'estoit entremis de guerre; et avecques lui aucuns Bourguignons en petit nombre. Après lesquelles besongnes, retournèrent lesdiz Bourguignons et Anglois, loger à Marueil et ès autres villages de là, au siège d'Araines devers messire Jehan de Luxembourg. Et tost après les asségez desdictes fortresses d'Araines, qui jà estoient advertiz de leur secours retourné, non aians espérance d'en plus avoir, commencèrent à parlementer pour traicter. Et en fin fut de chacusne partie accordé, par condicion qu'ils rendoient les deux fortresses ès mains de messire Jehan de Luxembourg, et se partiroient saufz leur corps et leurs biens, garnis de bon saufconduit pour aler à Compiengne, au Crotoy, Gamaches, Saint-Walery, ou autres lieux de leur obéissance, depuis Seine jusques audit Crotoy. Et estoient environ cent hommes d'armes et cent archers, desquelz estoient les principaulx, messire Coquart de Cambrone et ung nommé Jehan Sarpe. Lesquels, après l'accord conclud, rendirent les deux chasteaulx, très biens garnis de vivres et habillemens de guerre, audit de Luxembourg. Lequel fist tantost abatre l'un desdiz chasteaulx, c'est assavoir celui de madame d'Araines, et l'autre il pourveut de nouvelle garnison de ses gens, et en fist capitaine messire Jaques de Lieuvin. Et après que lesdiz Daulphinois se furent de là partis, ledit Luxembourg et tout son ost, s'en retourna à son chastel de Beaurevoir, premier donnant congié à ses capitaines et autres gens d'armes qui avoient esté avecques lui. Et assez tost après, messire Jacques de Harecourt et ses gens alèrent courir jusques sur la rivière et en plusieurs autres lieux, desquelz ils ramenèrent au Crotoy plusieurs prisonniers et autres proies.

                                                 


Source : La chronique d'Enguerrand de Monstrelet - Tome IV (L.Douët d'Arcq - 1860)

Notes :
/




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire