Accueil                                                         Admin
21 juin 2024  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Chronique d'Enguerrand de Monstrelet - index
L.II-44- [Comment le duc de Bourgongne retourna ou pays de Holande, où il fist assaillir la ville de Hermenfort. — Et aultres matières.]

tem, après ce que le duc de Bourgongne eut, comme dit est, ordonné de ses besongnes en Haynau, il retourna à tout grand puissance de gens d'armes en Hollande, pour corriger aucuns qui autrefois lui avoient fait serement, lesquelz faisoient rebellion oudit pays. Et en ce voiage fist assaillir une ville fermée de fortes hayes et de fossés pleins d'eaue, nommée Hemenfort. Lequel assault dura assez longuement et fut aspre, cruel et terrible. Et mesmement ledit duc de sa personne passa l'eaue desdiz fossez, et ala combatre ses ennemis très vaillamment. Et pour vray il se mist adonc en très grand péril, car les défendans, en grand hardiesce se babandonnoient sans eulx espargner, pour eulx défendre et sauver leurs vies. Durant lequel assault fut mis à mort ung très vaillant chevalier, est assavoir le seigneur de Voz d'Anquin, et avec lui aucuns autres expers hommes de guerre. Et si y fut navré Le Bon de Saveuse, tant qu'il le convint porter hors des fossez comme en péril de mort, et plusieurs autres. Et adonc ledit duc et ceulx de sa partie, voiant la perte de leurs gens, eurent conseil de faire sonner la retraite et de eux retraire arrière, comme ilz firent, et se logèrent assez près de ladicte ville, où ilz furent celle nuit, assez povrement pourveus de ce que mestier leur estoit. Et lendemain, ledit duc prinst autre marche. Et alors s'estoient alyés avec la duchesse Jaqueline ceulx de la ville de Utrecht, et aussy les ducs de Gueldres et de Clèves estoient de la partie dudit duc. Par quoy la guerre et tribulacion croissoit et multiplioit oudit pays de jour en jour.

  En ce temps s'assemblèrent ès marches de Picardie environ cinq cens combatans, tant hommes d'armes comme archers de plusieurs tires, lesquelz, soubz la conduite de messire Charles de Moyencourt, Mahieu de Humières, Jehan de Longueval et aucuns autres gentilz hommes, furent menez par l'ordonnance et commandement du duc de Bourgongne, à la requeste d'un chevalier nommé messire Philebert Andrieuet, en l'ayde et souscours de Amé, duc de Savoie (1), bel oncle d'ycelui duc de Bourgongne, qui avoit lors guerre et discencion au duc de Millan (2). Lesquelz cinq cens combatans dessusdiz chevauchèrent par plusieurs journées, tant qu'ilz vinrent oudit pays de Savoie, où ilz furent joieusement receus dudit duc, et de là furent envoyez sur les marches en tirant vers Lombardie, où ilz firent maulx inestimables. Et tant que par la renommée d'yceulx, et par la crémeur que les deux princes dessusdiz eurent de leur povre peuple, ayant d'yceulx compacion, se concordèrent et firent bonne paix. Et ladicte paix conclute, le duc Amé de Savoie donna congié à yceulx Picars, en eulx grandement remerciant de leur travail, en donnant à aucuns des plus notables draps de Damas et autres joyaulx. Et par ainsy les dessusdiz Picars retournèrent en leurs propres lieux. La cause de la guerre si estoit pour ce que le duc de Millan avoit prins Novaire, la Cité et Berseil sur le duc de Savoie, lesquelles lui furent rendues.

  Item, après ce que le duc de Bourgongne eut par plusieurs journées visité le pays de Hollande et mis ses garnisons sur les frontières de La Gaude, où lors se tenoit la duchesse Jaqueline, délaissant aucuns de ses capitaines pour la garde et seurté d'ycelui pays, telx comme le seigneur de l'Isle-Adam, messire Lyonnel de Bournonville et aucuns autres hommes d'armes, expers et renommez de guerre, puis s'en retourna en son pays de Flandres.

  En l'an dessusdit furent ès pays d'Espaigne, de Castelogne et en Languedoc, grans mouvemens de terre, dont en aucuns divers lieux plusieurs villes et notables édifices cheurent. Dont les peuples d'yceulx pays furent pas très long temps moult troublés et en grand effroy.

                                                 


Source : La chronique d'Enguerrand de Monstrelet - Tome IV (L.Douët d'Arcq - 1860)

Notes :
1 Amédée VIII, qui fut pape en 1440, sous le nom de Félix V.

2. Philippe-Marie Visconti.



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire