Accueil                                                         Admin
19 juillet 2024  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Chronique d'Enguerrand de Monstrelet - index
L.II-9- [Comment le conte de Salsebéry assiéga la forteresce de Montaguillon, laquelle se rendit à lui. — Et autres matières.]

n ce temps, ala le conte de Salsebéry, à tout grant puissance, assiéger la forteresse de Montaguillon en Champaigne, par l'ordonnance et commandement du duc de Bethfort qui se disoit régent de France. Lequel Salsebéry estoit pour lors gouverneur du pays de Champaigne et de Brie. Lequel siége il continua par moult longue espace de temps, en faisant plusieurs assaulx par divers engins et autres instruments de guerre. Et y fut bien six mois ou environ. Toutefois, ce temps durant, furent livrez plusieurs assaulx à la forteresse par diverses manières, dont les assiégés furent moult oppressez. Et povoient estre dedens jusques à six vingtz combatans. Desquelz estoient capitaines, le seigneur de La Bourde, le seigneur de Cotigny, et ung homme d'armes nommé Bourghenon. Desquelz six vingtz combatans, se départirent grant partie, et en la fin n'y demourèrent que trente ou environ. Lesquelz, en conclusion, furent contrainctz de manger leurs chevaulx, et en la fin se rendirent audit conte de Salsebéry, par condicion que ilz paieroient pour saulver leurs vies vingt et deux mille salutz d'or, dont pour ladicte somme fournir, restèrent en hostaige quatre des principaulx, jusques à l'accomplissement d'icelle. Et se partirent les compaignons, en pur leurs pourpointeaulx, soubz bon saufconduit, réservé ceulx qui autresfois avoient fait serment de la paix finable qui avoit esté jurée entre les roys de France et d'Angleterre. Et quant tous s'en furent partis, comme dit est, la forteresce fut abbatue et du tout démolie.
  En ces mesmes jours fut prins dedans Arras, par le commandement du duc de Bourgongne, messire Mauroid de Sainct-Léger, pour plusieurs plainctes qui de lui estoient venus audit duc, tant pour avoir pillé la ville d'Anchin, comme pour plusieurs autres faitz. Si fut mené prisonnier au chastel de Chavetignes, où il fut par l'espace d'ung an entier. Et puis fut délivré par le pourchas de ses amis.
  En ce mesmes temps, le duc de Bethfort fist par ses Anglois assiéger puissamment et de force la forteresce d'Orsay entre Paris et Montlehéry, laquelle tenoient les François. Lequel siége lesditz assiégans continuèrent environ six sepmaines, et en la fin se rendirent les assiégez en la voulenté du duc. Desquelz les ungs furent amenez à Paris, les testes nues, en purs leurs pourpointeaulx, une corde lyée autour leur col, et les aucuns tenans leurs espées nues, les poinctes appuyées à leurs poictrines. Et en tel point furent menez à l'hostel des Tournelles en la présence dudit duc de Bethfort et de sa femme, lequel duc commanda tantost que on les menast au Chastellet. Mais la duchesse, meue de pitié, pria tant pour eulx à son seigneur et mary, qu'ilz furent délivrez sans avoir autre peine, les ungs au party dont ilz estoient venus; et les autres demourèrent du parti des Anglois.
  Item, au mois de may furent envoyez de Rouen et du territoire de Caux, de six à sept cens Anglois, lesquels menoit le bailli de Caux. Et passèrent parmi Abbeville, et assiégèrent le chastel de Noelle sur la Mer (1) appartenant à messire Jaques de Harcourt. Et dedens briefz jours après, ceulx qui estoient dedens, doubtans non avoir souscours, rendirent ausditz Anglois leur forteresce, en eulx départant, sauf leurs vies et leurs biens. Et adonc, ledit messire Jacques de Harcourt remanda hastivement ses gens, qui estoient à Rue, et laissa la ville habandonnée à ses ennemis, sans y mectre quelque provision. En laquelle, sans faillir, les Anglois entrèrent tantost après, où par moult de manières travaillèrent les simples gens qui y estoient demourez. Et lors fut mise frontière, à l'encontre du Crotoy, de la gent Anglesche, ainsi que vous pourrez ouyr.
  Audit mois de may fut faicte une grosse bataille emprès Naples, entre Alphons, roy d'Arragon, d'une part, et le père au conte François, et autres cappitaines du pays d'Italie, d'autre part, lesquelz de rechief s'estoient tournez contre le roy d'Arragon. Et pour vérité la desconfiture fut lors faicte si grande sur les Arragonnois, qu'il fallut par force que le roy Alphons d'Arragon se saulvast, à bien petite compaignie, en lui départant de la bataille, aultrement eust il esté mort ou prins de ses adversaires.
  Environ la sainct Jehan Baptiste ensuivant, fut assiégée par mer et par terre la ville et forteresce du Crotoy, par les Anglois. Desquelz estoit principal cappitaine messire Raoul Bouteiller, qui très puissamment et en grant diligence fist son ost fermer, et loger ses gens très avantageusement. Et messire Jaques de Harcourt se prépara très vigoureusement pour lui deffendre, et fist asseoir plusieurs canons et autres engins pour gecter contre ses ennemis, adfin de les garder qu'ilz ne pussent approucher de ladicte ville. Pour lequel siège les habitans du pays furent moult joyeux.

                                                 


Source : La chronique d'Enguerrand de Monstrelet - Tome IV (L.Douët d'Arcq - 1860)

Notes :
1 Noyelles sur Mer.




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire