Accueil                                                         Admin
18 août 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Histoire de la Pucelle d'Orléans.
Edmond Richer - 1630
manuscrit édité en 1911 par Philippe-Hector Dunand


   Edmond Richer, né en 1560 près de Langres en Champagne de parents peu fortunés. A dix-huit ans, il vient à Paris. A vingt ans, il est reçu maître ès-arts puis après les études reçu Docteur en théologie. A quarante ans, il est Censeur de l'Université. Gallican déclaré, il fut l'adversaire des Jésuites. Son livre Puissance ecclésiastique et politique en 1611 donna lieu à de nombreuses protestations et en 1612 il est déposé par lettres patentes du Roi mais il obtient un canonicat à Notre-Dame. Le reste de sa vie ne fut qu'une lutte doctrinale. Il mourut en novembre 1631 et fut inhumé dans la chapelle de la Sorbonne. Il venait d'achever l'histoire de la Pucelle et songeait à la faire publier.

  Richer était un des plus brillants érudits de son temps et un Français fier de l'être. Il souhaitait être le premier à écrire une histoire vraiment digne de l'héroïne pour quatre raisons: l'absence de toute histoire semblable, les calomnies que ne cessaient de répandre les Anglais sur la jeune fille qui les avait vaincus, dissiper à la lumière de documents dignes de foi les légendes calomniatrices contre la France et contre l'Eglise, la pensée de protester contre la conduite inqualifiable de l'Université de Paris au temps de Jeanne.

  Edmond Richer puisa son Histoire aux vraies sources. Il eut entre les mains outre le Journal du Siège d'Orléans, une des cinq copies authentiques du Procès de condamnation et un exemplaire non moins authentique du Procès de Réhabilitation, ce qui pourra faire dire à Edmond Richer: "Il ne peut jaillir sur sa mémoire qu'un jour et une lumière très certaine...", "Jamais histoire humainement écrite ne fût plus véritable..."

  L'Histoire de la Pucelle fut de plus écrite en Français! En ce début du XVII° siècle, tout historien qui avait souci de réputation écrivait en Latin. "Il m'eust été beaucoup plus facile d'escrire cette histoire en latin qu'en langue vulgaire, considéré mesme que le procez, tous les actes et traitez s'y rapportant sont couchés en latin. Néanmoins pour faire connaitre à ma patrie combien, après Dieu, elle est obligée à cette fille qui ne parloit que très bon françois, j'ay mieux aylmé l'escrire en nostre langue, afin que ceux qui n'entendent pas le latin, et mesme les femmes et les filles, puissent profiter et reconnaitre les merveilles de Dieu envers le royaume de France, duquel il a toujours eu un soin particulier."

  Cette histoire est malheureusement restée à l'état de manuscrit. Est-ce dire qu'elle n'a jamais attiré l'attention des érudits? Certes non, au cours du XVIII° siècle, l'abbé d'Artigny songea à la faire publier mais la publication de l'abbé Lenglet-Dufresnoy en 1753 de son histoire de Jeanne fera renoncer l'abbé d'Artigny. Le Brun des Charmettes accuse d'ailleurs Lenglet-Dufresnoy d'avoir outrageusement pillé Richer. François de L'Averdy qui lança de grandes recherches sur les ouvrages et documents consacrés à la Pucelle tenait ce manuscrit de Richer en grande estime. Bien d'autres connaissaient l'ouvrage et ses mérites. Jules Quicherat, au contraire de nombreux historiens, ne portera qu'un jugement peu flatteur sur Richer. Jugement profondément injuste dans la mesure où Richer fut le premier même si on peut critiquer de nombreux points de son histoire, "elle doit être envisagée comme le germe très développé de tout ce qu'on a publié" (Daunou)

  Le manuscrit est le ms 10448 du fond français. Il comporte 514 feuillets recto-verso soit 1028 pages Philippe-Hector Dunand, honneur lui soit rendu, se décida à tirer ce manuscrit (unique) de l'oubli dans lequel il était condamné. Il le publia en 1911 en Français "légèrement modernisé" et en le divisant en chapitres et en multipliant les alinéas car Richer a écrit son livre sans aucune division ni sans aucune référence.

  L'éditeur commente dans de nombreux chapitres et appendices le récit de Richer. Ci-dessous n'est donné que le plan du texte original de Richer.

  Un ouvrage en 2 tomes qui est très difficile à trouver!

Plan :

TOME I

HISTOIRE DE LA PUCELLE D'ORLEANS
Advertissement de Richer au lecteur p.37

TOME I
LIVRE I - p. 45 à 165
I - Coup d'oeil sur le règne de Charles VI et sur les commencements de celui de Charles VII
II - Jeanne d'Arc à Domremy
III - La Pucelle et les Voix
IV - La Pucelle à Vaucouleurs
V - La Pucelle à Chinon
VI - La virginité de la Pucelle et sa chasteté
VII - A Poitiers et à Tours
VIII - La Pucelle à Blois, départ pour Orléans
IX - La Pucelle dans Orléans, levée du siège
X - Campagne de la Loire
XI - De Gien à Reims, le sacre
XII - Du sacre à la tentative sur Paris
XIII - L'échec de Paris, retour sur la Loire
XIV - A Compiègne, prise de la Pucelle
Dissertation théologique sur la mission, les apparitions et les révélations de la Pucelle p. 171 à 184

LIVRE II concernant le Procès de Rouen - p. 209 à 336
I - Concernant les actes préambulaires
II - Concernant le procès dit d'office

TOME II
LIVRE II (suite) - p.2 à 132
III - Contenant le procès ordinaire
IV - Les douze articles
V - Les deux sentences

LIVRE III - Le procès de révision - p. 161 à 299
Considérations préliminaires - enquête de 1450
Analyse des neuf chapitres du procès de révision
I - Rescript du pape Calixte III
II - Actes divers
III - Actes divers
IV - Actes présentés aux juges par les avocats de la famille d'Arc
V - Enquêtes prescrites par les juges de la révision
VI - Lettres de garantie du Roi d'Angleterre
VII - Actes divers
VIII - Des mémoires produits à la révision
IX - Sentence réhabilitant la Pucelle

LIVRE IV - Eloges tirés de divers auteurs p. 306 à 389
Chapitre préliminaire
I - Eloges tirés des écrivains ecclésiastiques
II - Eloges tirés des jurisconsultes
III - Eloges tirés des médecins
IV - Eloges tirés des historiens




"Histoire de la Pucelle d'Orléans" - édité en 1911 - 2 volumes reliés ensemble.
t.I - 500 pages
t.II - 515 pages

Format : in-8° ( x cm)
Reliure : demi- chagrin "violet", dos 4 nerfs sautés
Gardes grises
Editeur : Desclée de Brouwer, Paris
Papier légèrement jauni, sans rousseurs.




                                                                                

Reliure à venir

 
                                                         

 
Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire