Accueil                                                         Admin
21 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Burey-le-Petit ?

eanne d'Arc projetait d'aller à Vaucouleurs parler au Capitaine de Baudricourt comme ses voix l'y invitaient depuis quelques semaines. Sachant que son père s'y opposerait formellement, elle a trouvé le moyen de se faire héberger à Burey-le-Petit chez son "oncle" Durand Laxart, son épouse étant sur le point d'accoucher. Elle demeura ainsi huit jours à Burey avant de demander à Durand Laxart de l'accompagner à Vaucouleurs.
  Burey-le-Petit n'existe aujourd'hui que sous le nom de Burey-en-Vaux près de Vaucouleurs ou Burey-la-Côte situé entre Domrémy et Vaucouleurs. Lequel de ces deux villages a eu l'honneur d'héberger la sainte ?

   

  Le père Ayroles opte pour Burey-la-Côte.  "De temps immémorial, dit-il, on montre à Burey-la-Côte une maisonnette qu'on dit avoir été habitée par la Pucelle lorsqu'elle était l'hotesse de Durand Laxart". Cette maison affiche trois fleurs de lis au dessus de la porte sur une pierre sculptée. La cheminée présentait encore en 1900 une grande plaque avec trois lis surmontés d'une couronne royale et un lis à chaque angle. (La vraie Jeanne d'Arc, t.II, p.320).
De plus le père Ayroles ajoute qu'aux archives départementales de Nancy, il a découvert de nombreuses pièces sous le titre : Burey en Vaulx. Dans ces pièces, Burey en Vaux est appelé plusieurs fois Burée-la-Grande, Burey-le-Majeur alors que dans une pièce du 8 mai 1629, on lit la Petite Burée, appelée "La Coste" (ibid.). Enfin, il pense que Burey-en-Vaux étant proche de Vaucouleurs (6 km), quel besoin Jeanne avait d'aller habiter chez les "Le Royer" à Vaucouleurs pendant trois semaines alors qu'elle pouvait facilement faire le trajet à pied deux fois par jour ?
Enfin une vraie tradition locale désigne cette maison comme celle ayant hébergé Jeanne.


   

  Les auteurs MM. de Bouteiller et de Braux opposent l'enquête du 8 octobre 1555 faite à Vaucouleurs, dans laquelle dix témoins de Burey-en-Vaux déposent sous serment que Jehan de Voyseul (voir famille de Jeanne), Aveline sa femme, leur fille Jehanne et leur gendre Durand Lassois habitaient à Burey-en-Vaulx. Une enquête du 13 avril 1551 affirme les mêmes faits (ibid.). La sœur d'Isabelle Romée (la mère de Jeanne d'Arc), Aveline, habita quelque temps Sauvigny (près de Burey-la-Côte) après son mariage avec Jean Le Voyseul. Plus tard, elle vint s'établir à Burey-en-Vaulx.

   

  L'enquête du 8 octobre 1555 fut faite à la requête de Jean Royer, descendant d'Aveline. La fille d'Aveline, Jehanne "fut mariée avec un nommé Durand Lassois, demourant audit Burey, et plus tard à Sauvoy". Sauvoy est à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Vaucouleurs. Durand Lassois est celui que le Procès de réhabilitation nomme Durand Laxart, soit par suite d'une faute d'écriture, soit par l'emploi d'une forme empruntée au patois local ; car on trouve à chaque page des enquêtes le nom de Lassois avec des variantes peu importantes.  (ibid. p.XXI-XXII). Par conséquent, Durand Laxart était, non l'oncle de Jeanne d'Arc, mais le mari de sa cousine germaine. Ce n'est pas lui, du reste, qui dans sa déposition se qualifie d'oncle de la Pucelle : il se borne à dire que Jeanne était de la parenté de sa femme. Jeanne lui donnait la qualification d'oncle, en vertu de l'usage qui faisait donner ce titre aux cousins germains plus avancés en âge. (1)

  Enfin M. Chévelle ("Jeanne d'Arc à Burey en Vaulx") a pu examiner les documents du Père Ayroles sur Burey la Petite et Burey la Grande. En fait c'était une erreur, il ne s'agissait pas de Burey en Vaulx mais de Beurey-sur-Saulx, canton de Révigny.

  Il semble donc que la question penche nettement en faveur de "Burey-en-Vaulx" comme lieu de séjour de Jeanne chez Durand Laxart même s'il est possible qu'il ait habité un temps à Burey-la-Côte puisque ses beaux-parents ont habité juste à côté à Sauvigny.



Source : "l'Histoire complète de Jeanne d'Arc" - Ph-H.Dunand - 1898)

Notes :
1 Boucher de Molandon, La famille de Jeanne d'Arc dans l'Orléanais, lip. 144-147.



Le dauphin raillé des Anglais
La bataille des harengs
Pothon négocie avec le Duc de Bourgogne pour sauver Orléans
Jeanne arrive à Chinon
Jeanne présentée au roi
Jeanne chasse les prostituées de l'armée
La libération d'Orléans
La prise de Jargeau
La bataille de Patay
La reddition de Troyes
La reddition de Châlons
Le couronnement de Charles VII à Reims
Le siège de Paris
La prise de Jeanne à Compiègne
Jeanne sur le bûcher de Rouen
Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire