Accueil                                                         Admin
07 août 2020  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
CHAPITRE VI - ASSIGNATION AUX FINS DE POURSUIVRE ET PRODUCTION DES INSTRUMENTS
VI - Réception de la cause par les commissaires délégués
(1er juin 1456)


e même l'an du Seigneur mille quatre cent cinquante-six, le premier jour du mois de juin, devant révérend père dans le Christ et seigneur le seigneur Jean Lefèvre, de l'ordre des frères ermites de saint Augustin, professeur de théologie sacrée, évêque de Démétriade, et devant vénérable et savante personne maître Hector de Coquerel, docteur en décrets, doyen de Lisieux et official de Rouen, désignés et commis par Jean, archevêque de Reims, par Guillaume, évêque de Paris (juges délégués en cette cause par autorité apostolique) et par les parties désignées ci-dessous, pour l'observation de certains délais, et également commis et subdélégués par lesdits juges pour faire observer ces délais, comme cela apparaît avec évidence d'après les lettres octroyées sur ce par les juges, et devant Jean Bréhal,
  Comparurent maîtres Guillaume Prévoteau, procureur desdits Isabelle, la mère, Pierre et Jean, les frères, et des autres parents et alliés de feue Jeanne la Pucelle, ainsi que maître Jean Le Vieux, procureur de maître Simon Chapitaut, promoteur en cette cause. Ils affirmèrent, comme procureurs susdits, avoir été assignés au présent jour ; à ce jour également avaient été cités révérend père le seigneur évêque de Beauvais, son promoteur des causes criminelles, le sousinquisiteur de la perversité hérétique au diocèse de Beauvais, et tous et chacun de ceux croyant être intéressés, afin de dire et proposer tout ce qu'ils voudraient contre les personnes, les déclarations, les attestations ou les dépositions des témoins présentés par Prévoteau et Le Vieux, pour leurs commettants, en vue de prouver leurs prétentions, tant devant les seigneurs juges que devant leurs commissaires ; puis ces témoins jurés ayant été reçus, et entendus par les juges ou leurs commissaires, et leurs témoignages publiés par lesdits Guillaume, évêque, et frère Jean Bréhal, inquisiteur, pour poursuivre la procédure, comme il serait raisonnable.
  Aussi lesdits révérends pères l'évêque de Paris et frère Jean Bréhal, ayant député en leur absence ledit révérend [évêque de Démétriade] et maître Hector, présentèrent à ceux-ci leurs lettres de commission, en les suppliant de bien vouloir accepter la charge de cette cause, en vertu de ces lettres de commission. Ayant vu et reçu avec révérence ces lettres, ils acceptèrent la charge de cette cause, et firent lire à haute voix et publiquement leurs lettres de commission par l'un de nous, notaires en cette cause. La lecture achevée, ils prolongèrent la cause jusqu'au lendemain, tant d'office qu'à cause [du délai] du jour de présentation.
  Présents à cela vénérables personnes maîtres Jean Martin, autrement dit Barneville, Pierre Loste, curé de Chailly, Guillaume Colles, autrement dit Boisguillaume, et Symphorien Auber, prêtres, témoins pour ce appelés et convoqués.

Teneur desdites lettres de commission s'ensuit et est telle :

                                                         

[Susceptio causæ per dd. Johannem Fabri et Hectorem de Coquerel, judices subdelegatos.]

  ITEM, anno Domini MCCCCLVI., die I. mensis junii, coram reverendo in Christo patre et domino, domino Johanne Fabri, ordinis Fratrum Heremitarum sancti Augustini, sacræ theologiæ professore, episcopo Dimitriensi ; et venerabili et scientifico viro, magistro Hectore de Coquerel, decretorum doctore, decano Lexoviensi ac officiali Rothomagensi ; a prædictis Johanne, archiepiscopo Remensi, et Guillelmo, episcopo Parisiensi, auctoritate apostolica delegatis judicibus causæ, et partibus infrascriptis, pro certorum terminorum observatione datis et deputatis, et quoad hos terminos observandos per eosdem judices commissis et subdelegatis, prout per suas litteras, super hoc confectas, inferius insertas, constare poterat et constabat ; et Johanne Brehal, præfato : Comparuerunt præfati magistri Guillelmus Prevosteau, dictorum Ysabellis, matris, Petri et Johannis, fratrum, et aliorum consanguineorum et amicorum ipsius quondam Johannæ la Pucelle, et Johannes Veteris, præfati magistri Symonis Chapitault, in hac causa promotoris, procuratores ; nominibus antedictis, asserentes diem hodiernam fore sibi assignatam, et ad quam præfati reverendus pater, dominus episcopus Belvacensis, ejus causarum criminalium promotor, et subinquisitor hæreticæ pravitatis in dioecesi Belvacensi, omnesque alii et singuli sua interesse credentes, citati erant, dicturi et proposituri totum id et quidquid dicere seu proponere vellent contra personas, dicta, attestationes seu depositiones testium pro parte ipsorum Prevosteau et Veteris, nominibus quibus procedunt, tam coram eisdem dominis judicibus quam coram commissariis eorum, ad probandum suam intentionem, productorum ; et per eos seu commissarios suos receptorum, juratorum et examinatorum, ac demum per ipsos Guillelmum, episcopum, et fratrem Johannem Brehal, inquisitorem, publicatorum ; processurosque ulterius, prout foret rationis.
  Idcirco, quia in absentia dictorum reverendorum patrum Parisiensis episcopi et fratris Johannis Brehal, præfati reverendus pater et magister Hector erant per eos deputati, litteras suas commissorias eisdem præsentaverunt, eisdem supplicantes quatenus onus hujusmodi causæ in vim earumdem litterarum commissoriarum recipere dignarentur. Quibus litteris visis, et cum reverentia receptis, onus hujusmodi causæ assumpserunt, easdemque suas litteras commissorias per alterum nostrum, in hujusmodi causæ notariorum, palam et publice perlegi fecerunt. Quibus perlectis, causam hujusmodi usque ad diem crastinam, tam ex officio quam propter diem præsentationis, continuaverunt.
  Præsentibus ad hæc venerabilibus viris, magistris Johanne Martin alias Barneville, Petro Loste, curato de Chailli, Guillelmo Colles alias Boisguillaume, et Symphoriano Auber, presbyteris, testibus ad præmissa vocatis et rogatis.



Source : Texte original latin : "Procès de Jeanne d'Arc" - T.III - Jules Quicherat, p. 222.
Traduction : Pierre Duparc, "Procès en nullité de la condamnation de Jeanne d'Arc", t.IV, p. 155.


Procès de réhabilitation

Présentation :

- Les sources
- L'enquête de 1450
- L'enquête de 1452

Procès :
- Plan du procès
- Sentence




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire