Accueil                                                         Admin
19 août 2017  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
Déposition de Fr. Jean de Lenizeul

 Vénérable et religieuse personne frère Jean de Lénizeul, prêtre de l'ordre de saint Pierre Célestin, âgé d'environ cinquante-cinq ans, témoin produit, reçu, juré et entendu l'an susdit, le septième jour du mois de mai,

  Interrogé d'abord sur ce qu'il sait pour en témoigner dans sa déposition sur le contenu des Ier, IIe, IIIe et IVe des articles produits en cette cause, il déclare n'avoir eu nulle connaissance de Jeanne, car il la vit seulement aux deux prédications qui furent faites à Rouen.
  Interrogé ensuite sur le contenu des articles suivants, du Ve au XXIIIe, il déclare seulement qu'à l'époque où Jeanne était détenue à Rouen, lui était le serviteur de feu maître Guillaume Érart. Il vint de Bourgogne avec son maître jusqu'à la ville de Rouen, et lorsqu'ils y arrivèrent, le témoin entendit parler de ce procès ; mais ce qui fut fait au cours de ce procès, il n'en sait rien, car il quitta la ville de Rouen et alla à Caen, où il resta jusqu'à la fête de Pentecôte environ ; à cette fête, il revint à Rouen, et trouva son maître qui lui déclara avoir la charge de faire une prédication au sujet de cette Jeanne ; cela lui déplaisait beaucoup, et il dit aussi au témoin qu'il voudrait être en Flandre et que l'affaire ne lui plaisait pas du tout.
  Interrogé encore sur le contenu de ces articles, il dit et déclare sous serment qu'il fut présent lors de la prédication faite par sondit maître à Saint-Ouen ; mais ne se rappelle plus ce qui fut dit, car il était placé loin. Se souvient de la rumeur populaire à la fin du sermon ; elle était que Jeanne s'était rétractée, qu'elle avait été ramenée dans le droit chemin, de quoi beaucoup se réjouissaient ; mais ce qu'elle avait rétracté, il l'ignore. Dit aussi qu'après cette rétractation des vêtements de femme lui furent remis, par maîtres Pierre Maurice et Nicolas Loiseleur, puis elle fut ramenée en prison. Il a cependant ouï dire que ses vêtements d'homme lui avaient été renvoyés en prison, qu'elle les avait repris ; mais pour quelle raison, ou qui l'y a poussé, il l'ignore. Il sait aussi qu'après la reprise de ces vêtements les juges se réunirent, pour savoir ce qu'il fallait faire ; mais ignore ce qu'ils décidèrent ; cependant il a entendu dire généralement qu'elle avait été jugée relapse, parce qu'elle avait repris ses vêtements d'homme et parce qu'elle disait que ses voix lui étaient apparues.
  Il dit aussi qu'il vit Jeanne lors de la seconde prédication, à laquelle il assista ; et le matin, avant la prédication, il vit qu'on portait à Jeanne le Corps du Christ avec beaucoup de solennité, en chantant des litanies et en disant « Priez pour elle », avec une grande quantité de torches ; mais qui décida ou ordonna cela, il l'ignore. Le témoin n'assista pas à la réception du Corps du Christ, mais il entendit dire par la suite qu'elle l'avait reçu très dévotement et avec grande abondance de larmes. Peu après Jeanne fut conduite sur une estrade préparée au Vieux Marché, et là fut faite la prédication par maître Nicolas Midi ; mais ne se rappelle pas ce qu'il y eut dans cette prédication, car il se trouvait loin du prédicateur.
  Il dit aussi qu'il ne vit pas que Jeanne fût remise à la justice séculière ; mais peu après cette prédication il vit qu'elle était conduite au supplice, et, là même, la vit brûler. Dit cependant qu'elle criait à haute voix : « Jésus » à plusieurs reprises.
  Ne sait rien d'autre.

   

  Venerabilis et religiosus vir frater Johannes de Lenozoliis, presbyter ordinis Sancti Petri Coelestini, ætatis LVIII (1) annorura vel eocirca, testis productus, receptus, juratus et examinatus anno prædicto, die VII mensis maii.

  Et primo, interrogatus quid ipse sciat attestari seu deponere de contentis in I., II., III. et IV. articulis articulorum in hac causa productorum : deponit quod nullam habuit de eadem Johanna notitiam, quia solum eam vidit in duabus prædicationibus quæ fuerunt factæ Rothomagi.
  Deinde interrogatus de contentis in V. usque ad XXIII, deponit quod de contentis in eisdem solura scit ipse loquens quod, tempore quo ipsa Johanna erat Rothomagi detenta, ipse erat servitor defuncti magistri Guillelmi Erart. Et venit ipse loquens de Burgundia cum eodem magistro suo usque ad villam Rothomagensem, et dum pervenerunt ibi, audivit loquens quod fiebat mentio de hujusmodi processu ; sed quid in eodem processu factum fuerit nihil scit ipse loquens, quia recessit a dicta villa Rothomagensi, et ivit Cadomi, et stetit ibidem usque circa festum Pentecostes : in quo festo rediit Rothomagi, et invenit magistrum suum, qui sibi dixit quod habebat onus faciendi quamdam prædicationem pro ipsa Johanna, de quo sibi displicebat multum, dicendo eidem loquenti quod vellet esse in Flandria, et quod materia sibi multum displicebat.
  Deinde interrogatus de contentis in dictis articulis, dicit et deponit, ejus medio juramento, quod ipse fuit in prædicatione facta per dictum magistrum suum in Sancto Audoeno ; sed quid fuerit dictum non recordatur, quia a longe stabat. Et recordatur quod rumor popularis erat in fine sermonis quod ipsa Johanna se revocaverat, et quod reducta erat, de quo multi gaudebant ; sed quid revocaverat nescit. Et dicit quod post hujusmodi revocationem, fuit sibi tradita vestis muliebris per magistros Petrum Mauricii et Nicolaum Loyseleur, et sic reducta in carcerem. Audivit tamen dici quod vestis sua virilis fuit ei dimissa in carcere : quam vestem virilem postmodum resumpsit ; sed qua de causa aut quis movit eam, nescit. Scit tamen quod, post resumptionem hujusmodi habitus, judicantes fuerunt congregati ad sciendum quid esset faciendum ; sed quid concluserunt nescit, nisi ex auditu commumter dicentium quod fuerat judicata relapsa eo quod ipsa habitum virilem resumpserat, et dicebat voces suas sibi apparuisse.
  Dicit etiam quod vidit eamdem Johannam in secunda prædicatione, in qua ipse loquens interfuit ; et de mane, ante hujusmodi prædicationem, vidit eidem Johannæ deferri corpus Christi multum solemniter, cantando letaniam, et dicendo Orate pro ea, et cum magna multitudine tædarum ; sed quis hoc deliberavit aut ordinavit nihil scit. Nec fuit ipse loquens præsens in receptione, licet audiverit dici postmodum quod multum devote receperat et cum magna abundantia lacrimarum. Et paulo post fuit ipsa Johanna ducta in ambone parato in Veteri Foro, et ibi prædicatio facta per magistrum Nicolaum Midi ; sed quid fuit factum in hujusmodi prædicatione non recordatur, quia longe erat a prædicatore.
  Dicit etiam quod eam non vidit reddi justitiæ sæculari ; sed, modicum post hujusmodi prædicationem, vidit eam duci ad supplicium, et ibidem vidit eam cremari.
  Dicit tamen quod ipsa clamabat alta voce Jhesus, iteratis vicibus.
  Nec aliud scit.


Sources :
- Texte latin : Quicherat - Procès t.III p.112 et suiv.
- Traduction : source Pierre Duparc.

Notes de Quicherat :
1 Le manuscrit de Notre-Dame (et le manuscrit britannique utilisé par Duparc) mentionnent "Quadraginta quinque" soit 55 ans.

Procès de réhabilitation
Témoins de Paris

Les dépositions :

Jean Tiphaine
Guillaume de la Chambre
Mgr Jean de Mailly
Me Thomas de Courcelles
Me Jean Monnet
Louis de Coutes
Gobert Thibault
Simon Beaucroix
Jean Barbin
Marguerite de La Touroulde
Jean Marcel
Mgr le Duc d'Alençon
Fr. Jean Pasquerel
Fr. Jean de Lenizeul
Simon Charles

Le Sire de Termes
M. Haimond de Macy
Colette Milet
Pierre Milet
Me Aignan Viole


- Les dépositions - index
 




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire