Accueil                                                         Admin
06 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Jeanne d'Arc par Henri Wallon - 5° éd. 1879
Appendice 44 : Lieutenance du Duc de Bourgogne

  Le Bourgeois de Paris dit : « Environ huit jours après (l'arrivée du duc de Bourgogne à Paris) vint le cardinal de Vincestre à belle compagnie, et firent plusieurs conseils, tant qu'enfin à la requeste de l'Université, du Parlement, de la bourgeoisie de Paris, fut ordonné que le duc de Bedford serait gouverneur de Normandie, et le duc de Bourgogne serait régent de France (p. 308). » Le greffier du Parlement est d'accord avec le Bourgeois sur le temps de l'arrivée du duc de Bourgogne et du cardinal de Winchester. Le duc arrive le vendredi 30 septembre et le cardinal le jeudi 6 octobre. Il note au 10 octobre un message considérable : c'est le chancelier de France, Regnault de Chartres, qui vient à Saint-Denis pour conférer avec les officiers du duc de Bourgogne. « Lundi, Xe jour d'octobre, vinrent par sauf-conduit en la ville de Saint-Denis, messire Regnault de Chartres, archevesque de Reims, chancelier, et autres conseillers, ambassadeurs de messire Charles de Valois, en espérance d'assembler et traicter avec les seigneurs et gens du roy estans à Paris. Et ce mesme jour, par l'ordonnance du conseil, mess. Jehan de Luxembourg et messire Hue de Lannoy alèrent de par devers le dit archevesque et ce mesme jour retournèrent : quid inter eos actum sit novit qui nihil ignorat. »
  Bedford avait su mettre le duc de Bourgogne en garde contre ces séductions. Il lui avait cédé, non pas la régence, comme le dit le Bourgeois de Paris, mais la lieutenance du royaume : « Jeudi, XIIIe jour d'octobre, en la présence du duc de Bourgogne et des habitants de Paris assemblés, furent en la sale de céans sur Seyne publiées les lettres de l'abstinence d'entre mess. Charles de Valois et aucunes des villes et forteresses à luy obéissans dont estoit faite mention, furent aussi publiées les lettres de la lieutenance et gouvernement baillé au dit duc de Bourgogne et par luy accepté à la requête du duc de Bedfort régent, du cardinal d'Excestre (Winchester), de l'Université, des prévost des marchands, et eschevins de Paris si comme on disait » (Registres du Parlement, t. XV, f° 18 verso). Monstrelet (II, 73) ne parle que du gouvernement de Paris. Mais ces pouvoirs allaient plus loin. On peut voir aux archives de Douai un vidimus de Simon Morhier, en date du 14 octobre, relatant la lettre de Henri, roi de France et d'Angleterre, datée de la veille, qui nomme Philippe le Bon gouverneur de la « prévosté et vicomté de Paris, et des villes et bailliages de Chartres, Melun, Sens, Troyes, Chaumont-en-Bassigny, Saint-Jangou (Saint-Gengoux-le-Royal), Vermandois, Amiens, Tournaisis, Saint-Amand, sénéchaussée de Ponthieu.» C'étaient presque toutes les possessions des Anglais dans la France du Nord, moins Calais et la Normandie. Mais il ne s'agissait que d'une lieutenance et non de la régence. Pour ce titre, le Parlement aurait dû intervenir, et il n'y en a pas trace dans les actes. Bien plus dans la pièce même où le duc de Bourgogne reçoit ces pouvoirs, Bedford est appelé notre « oncle le régent ». Quant au comté de Champagne et de Brie, il fut donné au duc de Bourgogne « comme apanage en succession mâle, » par un acte du 12 février 1429 (1430) (la copie sur parchemin est aux archives de Lille) : investiture qui fut ratifiée par le conseil le 9 mars suivant (Rymer, t. X, p. 454, et Proceedings, t. IV, p. 31). C'est à peu près à la même date qu'on donne ordre aux capitaines de lui remettre Montereau-fault-Yonne, Nogent, Montigny-le-Roi, Meaux (les originaux de ces ordres sont aux archives de Lille).
  Le Bourgeois de Paris (p. 399) dit que le duc de Bourgogne repartit la vigile St Luc (17 octobre). Clément de Fauquemberque, on l'a vu, note en ce jour le départ de Bedfort. « Et le XVIIe jour de ce mois partirent de Paris pour aler en Normandie le duc de Bedford, régent, et sa femme, soeur du duc de Bourgogne, » etc. (Registres du Parlement, ibid.) Il ajoute que le duc de Bourgogne l'accompagna jusqu'à Saint-Denis et partit lui-même le mardi suivant (le lendemain, 18). (Ibid.)

                                                


Source : Jeanne d'Arc - Henri Wallon - 5° éd. 1879.

Notes :
/





Jeanne d'Arc
Henri Wallon - 5°éd. 1879

Index

Avertissement
Préface

Introduction :

- La guerre de cent ans
- Charles VII et Henri VI
- Le siège d'Orléans

Livre IDomrémy et V...
I - L'enfance de J. d'Arc
II- Le départ

Livre II : Orléans
I - L'épreuve
II - Entrée à Orléans
III - La délivrance d'Orléans

Livre.III : Reims
I - La campagne de la Loire
II - Le sacre
III - La Pucelle

Livre.IV : Paris
I - La mission de J. d'Arc
II - La campagne de Paris
III - L'attaque de Paris

Livre.V :
Compiègne
I - Le séjour sur la Loire
II - Le siège de Compiègne

Livre.VI : Rouen - Les juges
I - Le marché
II - Le tribunal
III - Les procès-verbaux

Livre.VII : L'instruction
I - Les interrog. publics
II - Les interrog. de la prison
III - Les témoins

Livre.VIII : Le jugement
I - L'accusation
II - Les douze articles
III - Les consultations...
IV - La réponse de...

Livre.IX : L'abjuration
I - Le cimetière de St-Ouen
II - La relapse

Livre.X : Le supplice
I - La visite à la prison
II - La pl. du Vieux-marché

Livre.XI : La réhabilitation
I - La mémoire de Jeanne...
II - Le second procès...

Livre.XII : L'histoire

I - Les contemporains...
II - L'inspiration de J.d'Arc




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire