Accueil                                                         Admin
12 décembre 2018  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

La chronique de Richemont
Guillaume Gruel - Index

uillaume Gruel s'attacha de bonne heure à la fortune d'Arthur de Richemont, et le suivit dans la plupart de ses expéditions.
   Serviteur dévoué à son maître, il a voulu le glorifier dans la postérité, et a écrit son histoire. Cette histoire maintes fois reproduite n'en est pas pour cela plus véridique. C'est, dit Quicherat, une apologie plutôt qu'une histoire. La partialité de Gruel pour son héros doit mettre en garde contre la véracité de son témoignage. Cette réserve sera surtout de mise en ce qui concerne les détails de la première entrevue de Richemont et de la Pucelle. M. Achille Levasseur qui, en 1890, a donné, sous le patronage de la Société de l'Histoire de France, une édition plus correcte de la Chronique de Gruel ne parle pas autrement que le directeur de l'École des chartes (1). « Le récit de Gruel, dit-il, présente plusieurs contradictions et inexactitudes qui doivent nous mettre en garde. N'est-il pas singulier de voir Jeanne d'Arc, qui engageait d'abord ses hommes d'armes à combattre le Connétable, se jeter à ses pieds dès qu'ils sont en présence ? En outre, Richemont était-il bien alors dans une situation qui lui permît de prononcer les fières paroles que Gruel met dans sa bouche? Est-ce bien le ton avec lequel devait parler le Connétable, formellement banni de la cour et désireux de rentrer en grâce auprès du roi, sur lequel Jeanne exerçait une influence qu'il pouvait utiliser à son profit? Gruel semble avoir laissé libre carrière à son imagination pour donner quelque relief au rôle joué par son maître dans cette entrevue. Ce n'est pas à Richemont qu'il faut attribuer l'initiative de la marche sur les Anglais; l'honneur de la victoire de Patay revient à Jeanne d'Arc. C'est ainsi que le racontent les autres chroniqueurs plus désintéressés. A Montépilloy Charles VII répondit à Bedford en lui offrant la bataille... Jeanne d'Arc devait d'ailleurs vouloir et voulait la réconciliation de tous les Français. »

chapitre :

...
chap. I

...

                                                 


Source : Quicherat - Tome IV p.315 à 320.
Présentation, correction, ajouts et mise en Français plus moderne : J.-B.-J. Ayroles "La vraie Jeanne d'Arc - t.III" p. 317 à 322.

Notes :
1
Présentation de Quicherat : La famille Gruel, d'une petite noblesse de Bretagne, était au service des seigneurs de Montauban, lorsqu'en 1420, Jean de Montauban donna Raoul Gruel au jeune Artus de Richemont, ce qui fit prendre pied aux Gruel dans la maison ducale de Bretagne. Guillaume Gruel, frère de Raoul, fut écuyer du même Richemont. Après la mort de son maître, en 1458 , il écrivit son histoire ou plutôt son apologie. Ce livre, introduit presque en entier dans les Cronicques des Bretons du chanoine Pierre Lebaut, fut publié sous le nom de son auteur en 1622 seulement, par Théodore Godefroy ; Denys Godefroy donna la seconde édition dans son Histoire de Charles VII. Depuis il a été reproduit dans toutes les collections de Mémoires et de Chroniques. Guillaume Gruel se met en scène plusieurs fois dans son récit, et notamment à l'occasion de la bataille de Formigny, où il dit
qu'il fut élu avec d'autres gentilshommes pour garder le corps du connétable. On ne peut douter qu'il n'ait été témoin de beaucoup des choses qu'il raconte. Lui-même le déclare ainsi : « Celui qui a « dicté ce livre , et mis en escript des faits du bon duc Artus,« la plus part en a veu, au moins despuis qu'il fut connestable de France. »
Toutefois sa partialité pour son maître doit mettre en garde contre la véracité de son témoignage. Cette réserve sera surtout de mise en ce qui concerne les détails de la première entrevue de Richemont et de la Pucelle.

 

2 "La libératrice" - p.255 - R.P Ayroles.



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire