Accueil                                                         Admin
19 novembre 2018  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

La chronique du héraut d'armes Berri
Gilles Le Bouvier - Index

n s'explique assez difficilement que l'on ait attribué à Alain Chartier une Chronique dont l'auteur se fait connaître dans le prologue, à peu près dans les termes suivants, qui se lisent dans plusieurs manuscrits du XVe siècle.
  « Je, Berry, premier hérault du roy de France, mon naturel et souverain seigneur, et roy d'armes de son pays de Berry, honneur et révérence à tous ceux qui ce petit livre liront. Plaise savoir qu'à la seizième année de mon âge, alors que chacun, ainsy que nature l'ordonne, pense à s'appliquer là où sa plaisance l'incline, je pris mon plaisir et délectation à voir et à suivre le monde. A cette heure (1), le noble royaulme de France et la noble cité de Paris avoient la plus haute renommée de tous les royaulmes chrétiens. Là abondoient le plus, prélats, chevalerie, marchands, clercs et commun peuple; là se trouvoient haults honneurs, richesses et plaisirs. Je m'appensai de voir à mon pouvoir les honneurs et haults faits de ce très noble et très chrestien royaulme, de me trouver, par le plaisir de Dieu, partout où je saurois voir les haultes assemblées et haults faicts d'iceluy royaulme et des aultres à mon pouvoir, et que la vue d'icelles choses seroit mise par moy en escrit, tant les biens faicts que les mauvois. »
  Ce n'est pas Denys Godefroy qui a restitué au héraut Berry, ainsi qu'on le lit dans nombre d'écrits modernes, la Chronique dont il est l'auteur. Godefroy donnait son Recueil des historiens de Charles VII en 1661 ; or en 1651, dans son Abrégé royal de l'alliance chronologique de l'Histoire sacrée et profane, le Père Labbe signalait, d'après le savant André Duchesne, l'erreur qui l'attribuait à Alain Chartier.
  Berry nous donne d'autres détails personnels dans son Traité des armoiries, qui débute ainsi : « Je, Gilles Le Bouvier, dit Berry, premier hérault de très hault et très chrestien roy Charles septiesme, par luy nommé et créé hérault en l'an MCCCCXX, et depuis coronné et créé par iceluy prince en son chastel de Mehun en la feste de Noël, roy d'armes des pays et marches du Berry, etc. »
  Roi d'armes était le titre le plus haut d'une hiérarchie qui comprenait les hérauts d'armes, le poursuivant d'armes, et les aspirants au titre de poursuivant, ou les simples chevaucheurs. Les hérauts d'armes avaient une haute importance dans le moyen âge, chargés qu'ils étaient de proclamations aussi significatives que les déclarations de guerre, ou les propositions de paix, de veiller à ce que dans les tournois tout se passât conformément aux règles de la chevalerie, d'animer les combattants, etc. Ils devaient être très versés dans l'art héraldique. Aussi Gilles Le Bouvier a-t-il fait un Traité des armoiries. Il a écrit une Géographie; un passage en a été cité au premier chapitre de ce volume; enfin il a écrit une Chronique de l'an 1402 à 1455.
  Berry est très succinct dans ses récits. Comme témoin sur la Pucelle, il n'offre guère d'intérêt que pour ce qui regarde le siège de La Charité, et la tentative faite par Jeanne afin de déloger le duc de Bourgogne du siège de Choisy; pour tout le reste, c'est presque un sommaire souvent inexact (2).
  Il existe de nombreux manuscrits de la Chronique de Berry. Quicherat se servit de textes renfermant deux phrases qu'il déclare justement inintelligibles, mais il a tort d'ajouter qu'elles sont telles dans tous les manuscrits. Les manuscrits n° 2860 et 2861 renferment des phrases fort
claires, et en accord avec le contexte. Il y a dans le n° 2861 plusieurs faits omis dans le texte de Quicherat, faits qui aident à mieux comprendre l'histoire de Jeanne d'Arc, et qui seront reproduits; tel le recouvrement de Melun.

chapitres :

...
chap. I (Venue de la Pucelle)
chap. II
(Orléans)
chap. III (Baugency - Patay)
chap. IV (Troyes - Reims)
chap. V (... Paris)
chap. VI (Melun - Sens - La Charité)

chap. VII (Choisy-au-Bac - Compiègne)


                                 

                                                 


Source : "Procès de condamnation et de réhabilitation de Jeanne d'Arc", t.IV, Jules Quicherat.
Présentation, corrections et mise en Français plus moderne : J.-B.-J. Ayroles "La vraie Jeanne d'Arc - t.III"

Notes :
1 Vers 1402.

2 Quicherat reconnait que Berri "se laissa aller à un assez grand nombre d'erreurs, surtout en ce qui tient à la chronologie ; mais ces erreurs sont celles d'un homme qui a vu".




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire