Accueil                                                         Admin
14 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Journal de Clément de Fauquembergue - index
Mardi 10 mai 1429

ardy X° jour de may, fut rapporté et dit à Paris publiquement que, dimenche derrain passé (1), les gens du Dauphin, en grant nombre, aprez pluiseurs assaulz continuelment entretenuz par force d'armes, estoient entrez dedens la bastide que tenoient Guillaume Glasdal (2) et autres capitaines et gens d'armes anglois de par le Roy, avec la tour de l'yssue du pont d'Orleans par delà Loyre, et que, ce  jour, les autres capitaines et gens d'armes tenans le siege et les bastides par deçà Loyre, devant la ville d'Orleans, s'estoient partiz d'icelles bastides et avoient levé leur siege pour aler conforter ledit Glasdal et ses compaignons et pour combatre les ennemis, qui avoient en leur compagnie une pucelle seule ayant baniere entre lesdis ennemis, si comme on disoit. Quis eventus futurus, novit Deus, bellorum dux et princeps potentissimus in prelio.(3)
Vide infra in registro xxv° diei maii sequentis, de capcione hujus puelle per gentes ducis Burgundie
.
(4)

                                                         

  Mardi Xe jour de mai, il fut rapporté et dit publiquement à Paris, que dimanche dernier passé, les gens du Dauphin en grand nombre, après plusieurs assauts continuellement entretenus par force d'armes, étaient entrés dans la bastide que tenaient de par le roi, Guillaume Glasdal et les autres capitaines et gens d'armes anglais, avec la tour de l'issue du pont d'Orléans par delà la Loire; et que ce jour les autres capitaines et gens d'armes tenant le siège et les bastides, par deçà la Loire, devant la ville d'Orléans, s'étaient partis d'icelles bastides, et avaient levé leur siège pour aller conforter ledit Glasdal et ses compagnons, et pour combattre les ennemis qui avaient en leur compagnie une Pucelle, seule ayant bannière entre les ennemis, ainsi qu'on le disait. Quis eventus fuerit, novit bellorum dux et princeps potentissimus in prælio...

                        

               
                                  


Source : édition A.Tuetey - 1909
Mise en Français plus moderne : J-B-J. Ayroles (La vraie Jeanne d'Arc - T.III, p.474 et suiv.)

Notes :
1 Ce n'est pas le dimanche 8 mai, comme le dit ici Fauquembergue, qu'eut lieu le combat qui aboutit à la prise de la bastille des Tourelles, c'est le 7 que se passa le fait. Ce qui eut lieu le dimanche 8, c'est la retraite des Anglais, de toutes les autres bastilles, vers Jargeau, Meung et Beaugency. La même erreur se retrouve dans la lettre italienne, adressée de Bruges à Venise, et relatant ces évènements. Seulement toute l'affaire y est indiquée comme survenue le samedi 7. Voir Chronique d'Antonio Morosini, édit. G. Lefèvre-Pontalis et L. Dorez, t. III, p. 32-33, note 6; cf. p. 9.0; note 2.

2 William Glasdale, bailli d'Alençon pour le roi d'Angleterre, resta capitaine des tours et de la bastille des ponts d'Orléans après la mort du comte de Salisbury ; il se noya, avec nombre d'Anglais, le jour de l'assaut donné à la bastille des Tourelles. Son corps, bouilli et embaumé, fut apporté à Paris et exposé huit jours dans l'église Saint-Merry. Voir la Chronique de Perceval de Cagny, édit. Moranvillé, p. 147, et le Journal d'un bourgeois de Paris, p. 237.

3 Cet épisode de la mission de Jeanne d'Arc, narré par Fauquembergue, est accompagné en marge d'un petit croquis à la plume représentant une femme de profil, tenant une épée d'une main et de l'autre une bannière avec le monogramme de Jésus ; ce portrait de l'héroïne est de pure fantaisie, attendu qu'elle est représentée avec une robe et de longs cheveux ; il a été reproduit en fac-similé avec le texte du greffier dans le Musée des Archives nationales, n° 447. Le récit de Fauquembergue a été maintes fois imprimé, notamment par L'Averdy, Notices et extraits des manuscrits, t.III, p. 324, J. Quicherat, Procès de condamnation et de réhabilitation de Jeanne d'Arc, t. IV, p. 451.

4 ndlr : renvoi en Latin au § reportant la capture de Jeanne à Compiègne.




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire