Accueil                                                         Admin
11 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


L'abréviateur du procès - index
p. 12 à 14 du ms.

R FAULT IL retourner a mon propos.
Le roy, voyant qu'il estoit tres neccessaire de promptement secourir ceulx qui estoyent assiegez dedens la ville d'Orléans, il assembla son conseil, auquel fut appellee ladicte Jhenne, pour adviser comment on pourroit secourir et envitailler les assiegez. Laquelle chose elle entreprint faire se on luy voulloit bailler des gens d'armes. Le roy oult conseil avec ses cappitaines, lesquelz voyans et considerans la grande neccessité en quoy estoyent lesdits assiegez, la grande prosperité des Angloys, qui tousiours eu paravant estoyent venuz a chef de toutes leurs entreprinses, et l'extremité en laquelle estoyent les affaires du roy et du royaulme, ilz furent d'oppinion que le roy debvoit faire par le conseil de ladicte Pucelle ; et fut conclud ainsy faire. Et pour la conduire et accompaigner, luy furent baillez les syres de Rays et de Loré. Lesquelz la menerent a Bloitz, ou estoyent messyres Regnault de Chartres, archevesque de Rains, chancelier de France, le bastard d'Orleans, La Hyre, Poton et aultres cappitaines, par lesquelz ladicte Jhenne et sa compaignie furent receuz honorablement ; et cesdits adviserent de pourveoir a toute diligence de ce qui estoit neccessaire pour advitailler ladicte ville d'Orléans. C'est assavoir de vivres, de chariostz, charettes, chevaulx, et aultres choses requises en tel cas. Et ce pendant que on faisoit la provision des choses dessusdictes, ladicte Pucelle escripvit unes lectres au roy d'Angleterre, au duc de Bethfort, et aultres syres et cappitaines du pays, dont la teneur enssuit :

[13] Jhesus Maria(1)
Roy d'Engleterre, et vous, duc de Bethfort, qui vous dictes regent du royaulme de France ; vous, Guillaume de la Poule, conte de Sufforlt, Jhen, syre de Talbot, et vous, Thommas, seigneur de Scalles, qui vous dictes lieutenant dudit Bethfort, faictes raison au Roy du ciel. Rendez a la Pucelle, qui est envoyee de par Dieu, le Roy du ciel, les clefz de toutes les villes que vous avez prinses et violees en France. Elle est icy venue de par Dieu pour reclamer le sang royal. Elle est toute preste de faire paix, si vous luy voulez faire raison, par ainsy que voulez vuider de France. Et que amendez les dommaiges que y avez fais. Et rendez les deniers que avez receuz, de tout le temps que l'avez tenu.
  Et entre vous, archers, compaignons de guerre, gentilzhommes et aultres qui estes devant la ville d'Orleans, allez vous en de par Dieu en vostre pays. Et sy ainsy ne le faictes, actendez les nouvelles de la Pucelle, qui vous yra veoir bresvement a voz bien grans dommaiges.
  Roy d'Angleterre, se ainsy ne le faictes, je suis chef de la guerre, et vous asseure que, en quelque lieu que je trouveré voz gens en France, je les combattray et les chasseray ; et ferais aller hors, veullent ou non. Et se ilz ne veullent obayr, je les feray tous occire. Je suis ici envoyee de par Dieu, le Roy du ciel, pour les combatre et pour les boutter hors de toute France. Et se ilz veullent obayr, je les prendray a mercy. Et ne ayez point en vostre oppinion de y demeurer plus ; [14] car vous ne tiendrez point le royaulme de France de Dieu, le Roy du ciel, filz de la Vierge Marie. Ains le tiendra Charles, le vray herithier, car Dieu, le Roy du ciel, le veult. Et luy est revelé par la Pucelle que bien bref il entrera a Paris, en bonne et belle compaignie. Et si vous ne voulez croire les nouvelles de par Dieu et de par la Pucelle, je vous advise que, en quelque lieu que nous vous trouverons, nous vous ferons et frapperons dedens. Et y ferons ung si grand hay hay, que depuis mil ans en France n'y en eust ung si grand. Et croyez fermement que le Roy du ciel envoira tant de force a la Pucelle, que vous ne voz gens d'armes ne luy sçauriez nuire, ne aux gens de sa compaignie. Et aux horions voirra l'on qui aura le meilleur droit.
  Et vous, duc de Bethfort, qui tenez le siege devant Orléans, la Pucelle vous prie que ne vous faciez point destruire. Et se vous luy faictes la raison, encoires pourrez vous venir veoir que les Françoys feront le plus beau fait qui oncques fut faict pour la chrestienté.
  Et vous pry me faire responce si vous voulez faire paix, en la cité d'Orleans,
ou nous espoerons estre bien bref ; et se ainsy ne le faictes, de voz groz dommaiges, vous souviengne.

  Escript ce mardy de la sepmaine saincte.

                                                 


Source : Édition de "La minute française des interrogatoires de Jeanne la Pucelle".1952 - Paul Doncoeur.

Notes :
1 Le ms d'Orléans donne de ce texte deux versions. La première, ici présente, est assez différente de la version des mss notariés. Elle est plusieurs fois meilleure. On ne sait d'où elle provient. (Doncoeur)



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire