Accueil                                                         Admin
12 décembre 2018  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Chronique de la Pucelle - index
40 - Bataille à Rouvray Saint-Denis en Beausse

urant ce siège, Charles, comte de Clermont, fils aisné (1) du duc de Bourbon, se mit sus pour secourir la cité d'Orléans. Il vint à puissance à Blois où il sceut nouvelles que le duc de Bedfort avoit mis sus Anglois à grand nombre qui estoient partis de Paris à grande quantité de vivres, pour avitailler l'ost des Anglois, et le secourir de gens. Si départit de Blois pour aller au-devant et fist sçavoir son entreprinse au bastard d'Orléans et aux chefs de guerre qui estoient avec luy à Orléans, lesquels se tirerent hastivement par devers luy, et trouverent près d'Yenville ledict comte et sa compaignée, qui furent joyeux de leur venue, et eurent tantost nouvelles que Anglois estoient près de Rouvray Saint-Denys, qui conduisoient grand charroy chargé de vivres et d'artillerie.
  François furent moult désirans de combatre Anglois, et pour ce faire misrent ensemble leur puissance, qui estoit grande, car là estoient le comte de Clermont, accompagné de tous les hauts barons d'Auvergne et de Bourbonnois ; le bastard d'Orléans, les sires de la Fayete, et de Saincte-Severe mareschaux, le sire de Culant, admiral de France, le viconte de Thouars, le sire de Belleville, les plus (2) chevaliers et escuyers du Berry et de Poitou, Messire Jehan Estuart ou Stuart connestable des Ecossois, comte d'Evreux, auquel le roy avoit donné cette comté, et son frère à grand compaignée d'Escossois, Messire Guillaume d'Albret, sire d'Orval, Messire Jean de Nilhat (3) seigneur de Châteaubrun, vicomte de Bridiers, Messire Jehan de Lesgot, La Hire et plusieurs chevaliers et escuyers, et chefs de guerre qui ordonnèrent leurs batailles. Et fut conclu qu'ils ne descendroient point de cheval, fors seulement les gens de traict, qui à la veue des Anglois et à leur venue, assortiroient leurs canons, couleuvrines et autres traicts.
  François allèrent tant qu'ils trouvèrent les Anglois près Rouvray, qui doutamment s'attendoient d'avoir bataille. Ils estoient enclos de leur charroy, pour lequel garder ordonnèrent illec a leurs gens de traict, avec les marchands qui estoient là venus de Paris et autres citez, et plantèrent entour le parc où ils estoient retirez, grande quantité de paulx aigus. Alors les batailles de pied françoises (4) assortirent leurs canons, couleuvrines, et autres traicts, puis approchèrent le charroy et les archers anglois, contre lesquels ils commencèrent à tirer de telle sorte, que peu tinrent-ils leurs places, car ceux d'Orléans, qui estoient là en grand nombre, les chargèrent à merveilles de belles couleuvrines, contre lesquelles rien ne résistoit, qu'il ne fust mis en pièces.
  Là fut faict a cette attaque grande occision d'Anglois et de marchands de Paris, pour lesquels secourir Anglois n'ozèrent partir de leur parc, redoutans les batailles de cheval qui estoient en leur veue. Mais le connestable d'Escosse fut tant désirans d'assembler contre ses ennemis, que lui et tous ses gens descendirent à pied pour aller quérir Anglois jusques en leur parc, oultre la première ordonnance et sans attendre les autres ; avec lequel descendit le bastard d'Orléans, les seigneurs d'Orval et de Chasteaubrun, messire Jean de Lesgot et aucuns nobles, qui cuidoient bien que les batailles de cheval deussent à l'assembler férir sur Anglois, mais ils n'en firent oncques rien.
  A cette heure, qui fut environ vespres, le samedy douziesme jour de février, veille des Brandons, l'an mil quatre cent vingt huict, Anglois issirent tout à coup de leur enclos et assemblèrent contre les susdits Escossois qui furent desconfits en peu d'heures. Ce voyant, les Auvergnats et autres se prinrent à fuir sans assembler contre Anglois, et se retirèrent à Orléans, avec eux ledict bastard, qui fut griefvement blessé en ladicte bataille, où furent occis lesdits connestable d'Escosse, les sires d'Orval, de Chasteaubrun, de Lesgot, et autres nobles de renom, jusques au nombre d'environ trois à quatre cent combatans, et la pluspart hommes d'armes. Il y eut aussi plusieurs Anglois occis ; Messire Jean Fastot fut chef de la bataille des Anglois, lequel amena, à la veue des François, les vivres et le charroy en l'ost devant Orléans, le mardy après la desconfiture (5).

   

                                                 


Source : édition Vallet de Viriville

Notes :
1 C'est le personnage que l'auteur appelle Duc de Bourbon au chap.26.

2 La plupart des...

3 Jean de Naillac.

4 L'infanterie française.

5 Le 15 février 1429.



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire