Accueil                                                         Admin
14 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


La chronique de Morosini
Lettre 8 - index

opie [d'une lettre] touchant les nouvelles ci-dessus (1).

Il se dit ensuite qu'il a reçu des lettres du roi lui-même, lettres qu'il a chez lui et qu'il montre, et qu'elles contiennent toutes ces victoires et faits qui sont contenus en cette copie de nouvelles (2), et beaucoup plus de choses au sujet d'autres lieux acquis avec grand tuerie d'Anglais. Ces lettres se terminent en disant qu'il se met en ordre avec la damoiselle pour aller trouver le duc de Bourgogne et en venir aux mains avec lui, avec espérance de bonne victoire (3). Et en finissant il dit (4) que puis naguères un abbé, très digne personne, passant de son pays outre, a affirmé cette dernière et notable nouvelle de la défaite du duc de Bourgogne et de telle tuerie d'Anglais, Bourguignons et Savoyards ; mais il ne fait pas mention que le duc soit prisonnier (5). Il affirme que toutes ces choses sont vraies, vu les lettres authentiques du roi et de cette personne.

                                                               

VIII (page 1004, f° 506). (*)

Copia de la nuova ut supra.

  Dixese apreso, che l'à rezevudo letere dal re propio, le qual luy aveva apreso de sy e a prexentarle, e in quele se contien tute quele vituorie e fati, che se contien in quela copia, e molto plu cose de altry luogi aquistadi con molta ocixion d'ingelexi, choncludando in quela letera, che i se mete in ordene con la damixela de andar a trovar el ducha de Borgogna e dieser con quelo ale man, sperando de bona vituoria, e in concluxion dixe che da può nuovamente per uno abado asay degna persona, pasando da caxa soa ultra, holtra a bocha le som afermado quela ultima notabel nuova, quela rota del ducha de Borgogna e de tanta hocixion de persone ingelexe, bergognoni e queli de Savoia, ma non fa mencion che'l ducha sia prexo; tute queste cose l'aferma eser vere, respeto le otintiche letere del re e dela persona.


                               
                  


Source : Les textes originaux (en vert) sont ceux publiés par J.B.J Ayroles dans " La vraie Jeanne d'Arc" - tome III "La libératrice", p.567 et suivantes (ndlr : avec quelques petites corrections au vu du texte de Germain-Pontalis).
Les notes d'érudition sont celles de Germain Lefèvre-Pontalis, parues dans "Chronique d'Antonio Morosini", t.III (1898), p.66 et suivantes, accompagnées de la traduction de Léon Dorez.
Toutes les assertions sont référencées mais les références ne sont pas toujours mentionnées ici pour plus de clarté.

Extraits des notes de G.Lefèvre-Pontalis :
1 Huitième groupe de documents relatifs au fait de Jeanne d'Arc.
Ce document semble représenter la missive d'envoi émanée du correspondant inconnu qui communique au gouvernement vénitien copie de la lettre reçue par le marquis de Montferrat, lettre qui constitue le document immédiatement précédent, n° 7.
Cette missive d'envoi arrive à Venise, avec la copie communiquée, entre le 2 et le 11 août 1429.
S'appliquant à la fois à ce document, n° 8, et au suivant, n° 9, une indication annexe du ms. de Morosini, inscrite à la fin dudit document suivant, n° 9, porte ces mots : « Questy II capitoly non e sta ben otentichadi de niente. » — « Ces deux chapitres n'ont pas été du tout bien authentiqués. »
Une transcription de ce présent document, n° 8, comme du document précédent, n° 7, se trouve conservée dans les archives de l'abbaye vénitienne de San Giorgio Maggiore à l'Archivio di Stato de Venise. Le texte de cette transcription a été publié par M. G. dalla Santa dans le périodique vénitien la Scintilla du 24 février 1895.

2 Pour tout ce passage, le texte de ce document édité dans la Scintilla comporte la leçon suivante, qui, il convient de l'observer, semble plus explicite que la transcription du Diario ; en tout cas, cette leçon de la Scintilla contient certains renseignements supplémentaires qui ne se rencontrent pas dans la transcription de Morosini. Le document débute ainsi : « Capitola de un' altra letera. De verso Franza dise una notabel persona che è venuta qui, che se trova personalmente a quelli primi fati de Oriens appresso la poncella, ch'el a recevado letere dal Re proprio le quale luy ha apresso de si e apresentale a questa signor marchese, e contien tute quelle victorie e fati che se contien in quella copia che io ho mandata e molte più cosse... »
Tout ceci peut se comprendre de la façon suivante : Un combattant de l'armée française, [italien sans doute,] ayant pris part, avec la Pucelle, à la campagne de délivrance d'Orléans, et, depuis, passé en Montferrat, [peut-être à Casal, capitale du marquisat,] a reçu une lettre personnelle de Charles VII et l'a montrée au marquis de Montferrat; cette lettre royale confirme les nouvelles reçues directement par le marquis de Montferrat [document précédent n° 7], nouvelles que l'inconnu en question a eues en main et dont il communique copie au gouvernement vénitien, comme il le dit ici en propres termes...

3 Les nouvelles ici données formellement comme émanées de Charles VII lui-même, présentent, si le fait doit être tenu pour vrai, un intérêt sur lequel il n'est pas besoin d'insister. Le roi, — seconde source de renseignements, — y confirmait en bloc « toutes les victoires et tous les faits » exposés dans la lettre reçue par le marquis de Montferrat, — ce qui est peut-être excessif. — En outre, il y régnerait un ton et une allure de confiante assurance, un franc désir d'offensive, sans recours à la diplomatie, qui serait à signaler avec soin.

4 Ce qui suit, jusqu'à la fin de la lettre, parait représenter le dire de l'ancien combattant d'Orléans, rapportant d'abord les informations recueillies par lui auprès de la personne d'un abbé de marque, puis sa propre impression personnelle.

5 Ainsi, d'un troisième côté, sont parvenues à cet abbé, non spécifié d'ailleurs, les nouvelles, détaillées ici une à une, du sac d'Auxerre, du massacre des Bourguignons et Savoyards qui défendaient la ville, et de la défaite des Anglais dans le voisinage, faits énoncés dans la lettre reçue par le marquis de Montferrat. Les succès français signalés s'augmentent ici du bruit de la capture possible du duc de Bourgogne en personne.


Remarques d'Ayroles sur cette lettre :
voir lettre 9

Notes :
* Le premier chiffre indique la pagination de la copie de Venise, le second les folios de l'original de Vienne.




Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire