Accueil                                                         Admin
06 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


L'abréviateur du procès - index
p. 18 à 20 du ms.

E JOUR ensuivant et autres jours apprez, les seigneurs et cappitaines s'assemblerent par plusieurs foys, et eurent plusieurs parlements secretz, pour se ilz debvoyent assaillir l'autre bastille, nommee Londres. Esquelz conseilz la Pucelle ne estoyt point appellee. Et finablement fut desliberé entre eulx qu'ilz feroyent assaillir ladicte bastille, estimans que ceulx du costé de la Solloigne passeroyent la riviere pour aller secourir ceulx de ladicte bastille de Londres ; et que ilz laisseroyent leurs bastilles et forts desgarnyes. Et que aulcun petit nombre de gens pourroyent facillement prendre lesdictes bastilles dudit costé de la Souillongne. Apprez lequel advis, fut desliberé de parler a ladicte Pucelle pour savoir se il luy sembleroit bon d'assaillir ladicte bastille.
  A quoy elle respondit : « Il semble a vous, messeigneurs les cappitaines, pour ce que je suis femme que je ne sauroye celer une chose secrete. Je vous dy que je sçay tout ce que avez desliberé. Mais je vous asseure que je ne reveleray jamais les choses qui sont a celer. »
  Ceste responce oye, il fut advisé que le bastard d'Orleans, qui estoit plus privé d'elle, luy diroit ce qui avoit esté advisé entre eulx, Ce qu'il fist. Laquelle deliberacion oye par ladicte Pucelle, fut respondu qu'elle louoit ladicte deliberacion, s'il advenoit ainsy qu'ilz avoyent pensé. [19] Mais pour ce qu'elle doubtoit que non, elle ne fust pas de ceste oppinion. Pour quoy lesdits seigneurs et cappitaines n'ozerent entreprendre a executer leur deliberacion contre son voulloir, considerans que elle estoit venue a bonne fin de toutes les entreprinses qu'elle avoit faictes. Et pour ce luy feirent demander qu'ilz debvoyent faire. A quoy elle respondit qu'il luy sembloit advis que on debvoit assaillir les forts qui estoyent de l'autre costé de la riviere es faulxbourgs de Sainct Laurens. Ce qui fut conclud faire.
  Or, y avoit joingnant des murs de la ville grand nombre de basteaux, esquelz elle fist charger tous les gens d'armes qu'elle vouloit mener ; et les fist passer de l'autre costé de la riviere, et elle avecques eulx. Et a grande diligence les mist en ordre pour assaillir l'un desdits fortz. Elle les fist marcher vers celuy qui estoit au bout du pont. Lequel elle, se confiant en Dieu, le fist assaillir vertueusement. Et aussi fut par les ennemys tres bien deffendu. Et dura ledit assault jusques a environ une heure devant soleil couchant.
  La Pucelle, voyant la grande resistence que faisoyent les ennemys, elle fist signe de retraicte a ses gens, et les fist retirer vers les basteaux, sur lesquelz ilz estoyent passez. Les Angloys, voyans la retraicte des Françoys, saillirent de leur fort pour venir fraper sur les Françoys qui se vouloyent retirer, comme dit est. Ce voyant, la Pucelle mist ses gens en ordre pour leur résister ; et leur donna si bon couraige qu'ilz contraignirent les ennemys de reculer. [20] Et eulx retirez en la bastille des Augustins, laquelle elle fist si rudement assaillir que, combien qu'elle fust tres forte et bien garnye d'artillerie et de gens, toutesfoys elle la print d'assault. Et furent contraincts lesdis ennemys s'enfuyr en ladicte bastille qui estoit au bout du pont. En laquelle avoit une tres forte tour de pierre. Et ce faict, elle ordonna le guet pour la nuict ; et demoura elle et sa compaignie eudit lieu des Augustins et es faulxbourgs d'environ.

                                                 


Source : Édition de "La minute française des interrogatoires de Jeanne la Pucelle".1952 - Paul Doncoeur.



Les chroniques

Index


Les chroniqueurs "français" :
- la geste des nobles français
- la chronique de la Pucelle
- le journal du siège d'Orléans
- la chronique de Jean Chartier
- la chronique de Perceval de Cagny
- la relation du greffier de La Rochelle
- la chronique de Tournay
- l'histoire de Charles VII de Thomas Basin
- la chronique du héraut d'armes Berri
- le registre delphinal de Thomassin
- la chronique de Richemont
- le miroir des femmes vertueuses
- la chronique fête du 8 mai
- l'abbréviateur du procès
- doyen de St-Thibaud de Metz

Les chroniqueurs "anglo-bourguignons" :
- La chronique de Monstrelet
- La chronique des Cordeliers de Paris
- Gilles de Roy
- Le Bourgeois de Paris
- La chronique de P. Cochon
- La chronique de Jean Wavrin
- La chronique de Chastellain
- Le registre du parlement de Paris
- Les mémoires de Lefèvre de Saint Rémi

Les chroniqueurs étrangers :
- la chronique de Windecke
- la chronique de Morosini
- les mémoires de Pie II



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire