Accueil                                                         Admin
13 décembre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de condamnation - procès ordinaire
Menace de torture - 9 mai 1431

tem, la même année, le mercredi 9 mai, Jeanne fut amenée dans la grosse tour du château de Rouen, devant nous juges susdits qui nous y trouvions : révérend père le seigneur abbé de Saint-Corneille de Compiègne ; maîtres Jean de Châtillon et Guillaume Érart, docteurs en théologie sacrée ; André Marguerie et Nicolas de Venderès, archidiacres de l'église de Rouen ; Guillaume Haiton, bachelier en théologie sacrée ; Aubert Morel, licencié en droit canon ; Nicolas Loiseleur, chanoine de la cathédrale de Rouen et maître Jean Massieu.

                                                                            *
                                                                      *         *

   

  Et Jeanne fut requise et admonestée de répondre la vérité sur de nombreux et divers points contenus en son procès, qu'elle avait niés, ou sur lesquels elle avait mensongèrement répondu, alors que nous avions sur eux informations certaines, preuves et présomptions véhémentes. Plusieurs de ces points lui furent lus et exposés ; et il lui fut dit que, si elle n'avouait pas la vérité à leur sujet, elle serait mise à la torture (1), dont les instruments lui furent montrés dans la tour. Et là aussi se tenaient les gens de notre office qui, par notre ordre, étaient prêts à la mettre à la torture pour la ramener à la voie et connaissance de la vérité, et qui par là pouvaient lui procurer le salut de son âme et de son corps que, par ses mensongères inventions, elle exposait à de si graves périls.


  A quoi ladite Jeanne répondit ainsi :
- Vraiment, si vous me deviez faire écarter les membres et faire partir l'âme du corps, oui, je ne vous dirais autre chose ; et si je vous en disais quelque chose, après je dirais toujours que vous me l'auriez fait dire de force. (2)

  Ad qua respondit ipsa Johanna in hunc modum :
- Veraciter, si vos deberetis mihi facere distrahi membra, et facere animam recedere a corpore, ego tamen non dicam vobis aliud ; et si aliquid de hoc vobis dicerem, postea semper ego dicerem quod per vim mihi fecissetis dicere.


  Apprez les monicions et exhortacions faictes, icelle Jhenne par les juges et assises (3) respondit :
- Vrayement, se vous me debviez distraire les membres et faire partir l'ame du corps, si ne vous en diray je aultre chose. Et apprez vous disoye, je diroye que le me auriez faict dire par force.


  Item dit qu'à la Sainte-Croix (4), elle eut réconfort de saint Gabriel :
- Et croyez bien que ce fut saint Gabriel. Et elle l'a su par ses voix que c'était saint Gabriel.

  Item dixit quod, in novissimo festo Sanctæ Crucis, habuit confortationem a sancto Gabriele ; et credit quod fuerit sanctus Gabriel ; et hoc scivit per voces suas quod ipse erat sanctus Gabriel.

  Dit oultre que, a la Saincte Croix, elle eut confort de sainct Gabriel. [Et croiez que ce fut sainct Gabriel]. Et que ses voix luy avoyent dit que c'estoit sainct Gabriel.

  Item, dit qu'elle demanda conseil à ses voix si elle se soumettrait à l'Église, car les gens d'Église la pressaient fort de se soumettre à l'Église : et ses voix lui dirent que si elle voulait que Notre Seigneur l'aidât, elle s'en attendît à lui de tous ses faits.

  Item, dicit quod ipsa petivit consilium a vocibus suis utrum ipsa se submitteret Ecclesiæ propter hoc quod gentes ecclesiasticæ fortiter urgebant eam de se submittendo Ecclesiæ ; et illæ voces dixerunt sibi quod, si velit quod Deus adjuvet eam, ipsa se exspectet ad eum de omnibus factis suis.

  Et dit oultre : se elle se debvoit submetre a l'Eglise, pour ce que les gens de l'Eglise la pressoyent fort de ce faire, et luy ont dit que, si elle veult que nostre Seigneur luy ayde, qu'elle se actende a nostre Seigneur de tous ses fais.

  Item dit qu'elle sait bien que Notre Seigneur a toujours été maître de ses faits, et que le diable n'eut jamais puissance sur ses faits.

  Item, dicit quod bene scit quod Deus semper fuit magister omnium factorum ipsius, et quod Diabolus nunquam habuerat potestatem super facta sua.

  Item, dit qu'elle sçait bien que nostre Seigneur a esté tousiours maistre de ses fais ; et que l'Ennemy ne avoit oncques eu puissance sur ses fais.

  Item, dit qu'elle a demandé à ses voix si elle serait brûlée et que sesdites voix lui ont répondu qu'elle s'en attendît à notre Sire, et qu'il lui aiderait.

  Item, dicit quod petivit a vocibus suis an ipsa esset combusta, et quod eædem voces sibi responderunt quod ipsa se exspectet ad Dominum, et ipse juvabit eam.

  Item, dit qu'elle a demandé a sainct Michel et ses aultres voix se elle sera arse ; et que lesdictes voix luy ont respondu qu'elle se actende a nostre Seigneur ; et il luy aydera.

  Interrogée sur le signe de la couronne qu'elle dit avoir été baillée à l'archevêque de Reims, et si elle veut s'en rapporter audit archevêque, répondit :
- Faites-le venir, et puis je vous répondrai ; il n'oserait dire le contraire de ce que je vous en ai dit !

  Item, interrogata, de signo coronæ quam dicit fuisse traditam archiepiscopo Remensi, utrum ipsa velit se referre eidem archiepiscopo, respondit :
- Faciatis eum venire, et postea de hoc vobis respondebo ; nec ipse auderet dicere contrarium ejus quod inde vobis dixi.


  Item, du signe de la couronne, qu'elle dit avoir esté baillee a l'archevesque de Rains, interroguee se elle s'en veult rapporter a luy, respond :
- Faictes le y venir, et que je l'oe parler ; et puis je vous respondray. Il ne me oseroit dire le contraire de ce que je vous en ay dit.


                                                                            *
                                                                      *         *

  Or voyant l'endurcissement de son âme, ses façons de répondre, nous, juges susdits, craignant que les tourments de la torture fussent pour elle de peu de profit, décidâmes de surseoir à leur application avant d'avoir sur cela avis plus complet.



                                                 


Sources : "Condamnation de Jeanne d'Arc" de Pierre Champion (1921), "Procès de Jeanne d'Arc" - E.O'Reilly (1868), "La minute française des interrogatoires de La Pucelle" - P.Doncoeur.

Notes :
1 La torture en ce temps, était la question par l'eau et la traction des membres avec des cordes.

2 Jeanne courageuse et divinement inspirée répond exactement ce qu'il fallait répondre. Car selon le manuel de l'inquisition de Nicolas Eymeric, les aveux sous la torture ne sont valables que lorsqu'ils sont confirmés par l'accusée hors de la torture. (ndlr)

3 Assises : assistants

4 La ste Croix le 3 mai.



Procès de condamnation en Français (1431)
- Index

Préliminaires :
- ouverture du procès
- séance du 9 janvier

- séance du 13 janvier
- séance du 23 janvier
- séance du 13 février
- séances des 14 au 16 fév.
- séance du 19 février
- séance du 20 février

Procès d'office :
séances publiques
- 1ère séance du 21 février
- séance du 22 février
- séance du 24 février
- séance du 27 février
- séance du 1er mars
- séance du 3 mars
- réunions du 4 au 9 mars
séances dans la prison
- séance du 10 mars
- séance du 12 mars
- séance du 13 mars
- séance du 14 mars
- séance du 15 mars
- séance du 17 mars
- réunion du 18 mars
- réunion du 22 mars
- séance du 24 mars
- séance du 25 mars

Procès ordinaire :
- réunion du 26 mars
- réquisitoire du 27 mars
- suite réquisitoire 28 mars
- séance du 31 mars
- réunion du 2 avril
- réunion du 5 avril - articles
- suite - délibération
- exhor. charit. du 18 avril
- admonition du 2 mai
- menace torture du 9 mai
- délibération du 12 mai
- délibération du 19 mai
- admonestation du 23 mai
- abjuration du 24 mai

La cause de relapse :
- constat relapse du 28 mai
- délibération du 29 mai
- citation du 30 mai

Actes postérieurs




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire