Accueil                                                         Admin
16 janvier 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
V-2 - Déposition de Colin ,fils de Jean Colin


  Colin (1), fils de Jean Colin de Greux, laboureur, âgé de cinquante ans environ, vingt et unième témoin produit dans cette cause d'inquisition, juré et interrogé audit Domremy, l'an et le vendredi avant-dernier jour du mois de janvier susdits, requis par serment [...]*.

  A savoir sur le premier des articles de l'interrogatoire commençant par « Premièrement au sujet du lieu d'origine, etc. », et aussi sur les deuxième, troisième, quatrième, cinquième, sixième, septième et huitième articles, à lui exposés entièrement et avec soin, déclara par serment que Jeanne dénommée la Pucelle est née à Domremy de Jacques d'Arc et Isabet, mariés ; c'étaient de bons catholiques et de bon renom, braves laboureurs sans reproche, qui ont toujours été tenus pour tels et que le témoin tient pour tels ; il a en effet entendu dire que Jean Morel, de Greux, était parrain de ladite Jeannette, et Jeannette Roze sa marraine. Déclara en outre que cette Jeannette, comme il la vit, était bonne, franche, douce fille, d'un bon naturel ; elle aimait aller à l'église, à ce qu'il vit, car, presque chaque samedi après-midi, elle allait avec sa propre soeur et d'autres femmes à l'ermitage ou église de Notre-Dame de Bermont, y portait des cierges ; elle priait beaucoup Dieu et la Sainte Vierge, au point que parfois, à cause de sa dévotion, le témoin qui alors était jeune et les autres jeunes gens se moquaient d'elle. Elle aimait travailler, s'occupait de la nourriture des bêtes, avait soin des animaux de son père, filait et faisait les travaux domestiques ; elle allait à la charrue, à la herse et gardait le troupeau à son tour. Il entendit dire par messire Guillaume Fronté, autrefois curé de l'église paroissiale, que Jeanne était bonne catholique, que meilleure qu'elle il n'en avait jamais vue et il n'y en avait pas dans sa paroisse. Ne sait rien d'autre sur le contenu de ces articles.

  Sur l'article suivant, le neuvième, commençant par « De même qu'en est-il, etc. », requis déclara que l'arbre en question est appelé « Aux loges des dames » ; il entendit dire que les seigneurs féodaux de Domremy et leurs femmes avaient coutume d'aller sous cet arbre pour se délasser et se promener. Déclara aussi que les jeunes filles et les jeunes gens dudit village ont l'habitude, au dimanche de Letare dit « des Fontaines », d'aller sous cet arbre, et aussi au printemps et en mai ; et parfois ils font « un homme de mai » (2) et apportent de petits pains, chacun ayant le sien, audit jour « des Fontaines » ; là ils mangent, dansent, chantent, et au retour vont parfois pour boire à la fontaine des Rains et y boivent ; et ils font cela à cause des loisirs en usage audit dimanche « des Fontaines ». Déclara n'avoir jamais vu Jeanne y aller ; mais il entendit dire qu'elle fut avec d'autres sous cet arbre, pour se promener et manger, comme le font les jeunes filles. N'a rien à ajouter à sa déposition.

  Sur l'article suivant, le dixième, commençant par « De même qu'on enquête, etc. », déclara avoir entendu dire par Durand Laxart qu'elle le pressait de la conduire à Vaucouleurs, car elle voulait aller en France ; elle lui demandait aussi de dire à son père qu'elle se rendait à la maison dudit Durand, pour aider sa femme en couches ; et ainsi fit ledit Durand. Alors, avec le consentement de son père, elle se rendit à la maison de Durand, qui la conduisit à Vaucouleurs pour parler à Robert de Baudricourt. Ne sait rien d'autre, si ce n'est par ouï-dire.

  Sur l'article suivant, le onzième, commençant par « De même si dans ledit pays, etc. », requis déclara ne rien savoir.

  Sur l'article suivant, le douzième, commençant par « De même si Jeanne, etc. », requis déclara que tous les habitants dudit village à cette époque s'enfuirent à Neufchâteau, et Jeanne resta toujours à Neufchâteau avec ses père et mère dans la maison d'une certaine « la Rousse ». Ils revinrent ensemble, comme il le vit ; ne sait rien d'autre.

  N'en sait pas plus. Cité il est venu, et a déposé sans passion ni haine, sans être sollicité ni payé, sans partialité. Et il lui fut enjoint, etc.

  
   
  Colinus, filius Iohannis Colini, de Greu, laborator, etatis L annorum vel circa, vicesimus primus testis in huiusmodi inquisicionis causa, productus, iuratus et examinatus in dicto Dompno Remigio, anno et die veneris, penultima mensis ianuarii, predictis, requisitus, per suum iuramentum [...] Videlicet

Super I° eorumdem articulorum, sive interrogatoriorum, articulo incipiente : "Primo, de loco originis, etc..." ; eciam super II°, III°, IV°, V°, VI°, VII° et VIII° sequentibus articulis, sibi diligenter et ad plenum expositis, requisitus,
  "Dixit per suum iuramentum, quod Iohanna, nuncupata la Pucelle, fuit oriunda de Dompno Remigio, ex Iacobo Darc et Ysabelleta, coniugibus, qui erant boni catholici et bone fame, boni laboratores, absque diffamacione ; et, ut semper ipsos teneri pro talibus audivit, et tales reputat idem testis. Audivit enim dici quod Iohannes Morelli, de Greu, erat patrinus dicte Iohannete, et Iohanneta Roze erat matrina eius. Dixit insuper quod ipsa Iohanna, prout vidit, erat bona, simplex, dulcis filia, bone condicionis ; ibatque libenter ad ecclesiam, prout vidit. Nam quasi quolibet die sabbati, post meridiem, ipsa Iohanna, cum quadam sorore sua et aliis mulieribus, ibat ad heremum seu ecclesiam beate Marie de Bermont. Portabatque candelas, et multum Deo et beate Marie famulabatur ; taliter quod, propter eius devocionem, aliquando ipse testis, qui tunc erat iuvenis, et alii iuvenes, de ea deridebant. Libenter operabatur ; et videbat nutrituram bestiarum ; libenter gubernabat animalia domus patris ; nebat et neccessaria domus faciebat. Ibat ad aratrum, tribulatum ; et ad turnum animalia custodiebat. Audivit enim dici domino Guillermo Fronté, quondam dicte ecclesie parrochialis curato, quod ipsa Iohanna erat bona catholica quodque nunquam meliorem ipsa viderat, nec in sua parrochia habebat. Nec aliud scit de contentis in dictis articulis."

Super IX° sequente articulo, incipiente : "Item, quid habet fama,. etc...", requisitus,
  "Dixit quod arbor articulata vocatur "ad lobias dominarum" ; et quod audivit dici quod domini et domine temporales de Dompno Remigio solebant ire ad ocia et spaciamenta subtus illam arborem. Dixit eciam quod puelle et iuvenes dicte ville, anno quolibet, consueverunt ire, in die dominico Letare, dicto des Fontaines, subtus illam arborem, eciam tempore veris et maii. Et aliquando faciunt unum hominem de mayo, et ibidem portant panes parvos, quisque habens unum parvum panem, die dicto des Fontaines. Ibidem comedunt, tripudiant, cantant ; et redeundo veniunt aliquando ad bibendum supra fontem ad rannos, et bibunt. Et hoc faciunt propter ocia et usum dicte dominice des Fontaines. Dixit quod nunquam vidit dictam Iohannam ire. Audivit enim dici quod ipsa fuit cum aliis subtus illam arborem, ad spaciandum et comedendum, sicut cetere puelle. Nec alias deposuit."

Super X° sequente articulo, incipiente : "Item, inquiratur, etc...",
  "Dixit quod audivit dici Durando Laxart quod ipsa dicebat quod opportebat quod eam duceret ad Valliscolorem, quia volebat ire in Franciam ; et quod diceret patri suo quod ipsa iret ad domum dicti Durandi, ad relevandum suam feminam gravidam. Qui Durandus dicebat quod sic fecit. Et tunc, de consensu patris, ivit ad domum Durandi ; et dictus Durandus eam duxit, ut dicitur, ad Valliscolorem, locutum Roberto de Baudricuria (3). Nec aliud scit, nisi ex auditu."

Super XI° sequence articulo, incipiente : " Item, si in dicta patria, etc. ", requisitus,
  "dixit se nichil scire."

Super XII° sequente articulo, incipiente : "Item, si quando, etc..." ; requisitus,
  "Dixit quod omnes habitatores dicte ville fugerunt tunc temporis articulati ad Novum Castrum. Et ipsa Iohanna fuit semper in Novo Castro, cum patre et matre, in domo cuiusdam dicte La Rousse. Redierunt insimul, prout vidit. Nec aliud scit."

Plura nescit. Citatus venit. Nec amore [...]
Et fuit sibi iniunctum, etc...



Sources :
- "La rédaction épiscopale du procès de 1455-1456" - Paul Doncoeur et Yvonne Lanhers - 1961
Traduction : source Pierre Duparc.

- Articles du questionnaire

Notes :
* Voir serment Jean Morel.

1 Il avait épousé Catherine, la sœur de Jeanne d'Arc, décédée en 1428 ou 1429. Il est dommage que l'enquête s'en soit strictement tenu aux 12 articles et n'ai pas mentionné ce fait important (ndlr).

2 Le mois de mai était personnifié sous la figure d'un homme entre deux âges... portant une corbeille de fleurs, et de l'autre odorant une fleur. (Dictionnaire de Trévoux.) - J.B.J. Ayroles.

3 Plusieurs mots omis par Quicherat (T.II p.434) font dire au témoin que Jeanne se rendit à Vaucouleurs du consentement de son père, ce qui en fait une contre-vérité : "et tunc, de consensu patris, ivit ad Vallis-Colorem locutum Roberto de Baudricuria."


Procès de réhabilitation
Témoins du pays de Jeanne

Questionnaire de Domrémy

Les dépositions :

Jean Morel
M. Dominique Jacob
Béatrice, vve Estellin
Jeannette, fme Thévenin
Jean Moen
M. Etienne de Sionne
Jeannette, vve Thiesselin
Louis de Martigny
Thévenin Royer
Jacquier de Saint-Amance
Bertrand Lacloppe
Perrin Drappier
Gérard Guillemette
Hauviette, fme Gérard de Sionne
Jean Waterin
Gérardin d'Epinal
Simonin Musnier
Zabillet, fme Gérardin
Mengette, fme Jean Joyart
M. Jean Colin
Colin, fils de Jean Colin
M. Jean de Metz
Michel Lebuin
Geoffroy du Foug
Durand Laxart
Catherine, fme Henri Royer
Henri Royer
M. Albert d'Ourches
Nicolas Bailly
Guillot Jaquier
M. Bertrand de Poulengy
M. Henri Arnolin
M. Jean Le Fumeux
Jean Jaquard

 
- Les dépositions - index



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire