Accueil                                                         Admin
24 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
V-2 - Déposition de Zabillet, femme de Gérardin d'Épinal


  Isabelle femme de Gérardin d'Épinal, laboureur, demeurant à Domremy, âgée d'environ cinquante ans et plus, dix-huitième témoin produit dans cette cause d'inquisition, juré et interrogé audit Domremy l'an et le vendredi avant-dernier jour du mois de janvier susdits, requise par serment [...]*.

  A savoir sur le premier des articles de l'interrogatoire, commençant par « Premièrement sur le lieu d'origine, etc. », et sur les deuxième et troisième articles suivant, à elle soigneusement lus, requise déclara que Jeannette la Pucelle naquit à Domremy dans la paroisse de ce lieu, de Jacques d'Arc et Isabet, mariés, bons laboureurs, vrais catholiques et de bonne réputation. Déclara que Jean Morel, de Greux, était son parrain, et Jeannette Roze et Jeannette de Vittel ses marraines, à ce qu'on disait communément. Ne sait rien d'autre.

  Sur l'article suivant, le quatrième, commençant par « De même si dans son plus jeune âge, etc. », et aussi sur les cinquième, sixième, septième et huitième articles suivant, à elle présentés, requise déclara par serment que depuis sa jeunesse elle a connu les père et mère de ladite Jeannette et cette Jeannette elle-même, quand elle était jeune et tant qu'elle a vécu avec ses parents ; elle était élevée dans la foi catholique et les bonnes moeurs, franche, bonne, pudique, dévote et craignant Dieu, à ce qu'il paraissait ; elle allait en effet volontiers et souvent à l'église Notre-Dame de Bermont, donnait fréquemment des aumônes, faisait héberger les pauvres, et voulait passer la nuit dans la cuisine pour que ces pauvres pussent coucher dans son lit ; on ne la voyait pas par les chemins, mais elle se tenait dans l'église en prière ; elle ne dansait pas, aussi les jeunes et les autres s'en plaignaient ; elle travaillait de bon gré, filant, cultivant la terre avec son père, faisant les travaux domestiques et parfois gardant les animaux ; elle se confessait volontiers et souvent, comme elle le vit, car cette Jeannette la Pucelle était la commère (1) et avait tenu sur les fonts un de ses fils, Nicolas ; et souvent elle allait avec elle et la voyait aller se confesser, dans l'église, à messire Guillaume, le curé du temps. Ne sait rien d'autre.

  Sur l'article suivant, le neuvième, commençant par « De même qu'en est-il, etc. », requise déclara par serment avoir toujours entendu appeler cet arbre « Aux loges des Dames » ; du temps que le château dudit village était en bon état, les seigneurs et leurs femmes allaient se délasser sous cet arbre, le dimanche du Letare Jerusalem, appelé « des Fontaines », et parfois en été ils y conduisaient leurs filles et leurs garçons ; elle le sait, car elle accompagna autrefois le sire Pierre de Bourlemont, seigneur du village et son épouse, qui était de France, et plusieurs fois aussi les jeunes filles du village, tant au printemps qu'en ce dimanche « des Fontaines ». Déclara encore que les jeunes filles et les jeunes gens de ce village ont coutume d'aller à cet arbre, au dimanche « des Fontaines » pour se reposer et se promener ; ils emportent des pains pour manger ; et Jeanne allait avec eux, en ce dimanche, pour se promener et jouer, en emportant son pain. Ensuite ils venaient boire à la fontaine des Rains, et suivant la coutume, car c'était la coutume et elle existe encore, ils apportaient de petits pains et s'y promenaient joyeusement. Ne saurait rien ajouter à sa déposition.

  Sur l'article suivant, le dixième, commençant par « De même qu'on enquête, etc. », requise par serment déclara avoir entendu ceci de Durand Laxart, qui la conduisit au sire Robert de Baudricourt : elle lui demanda de dire à son père qu'elle allait aider la femme de ce Durant qui était en couches, afin qu'il pût la conduire audit sire Robert. Ne sait rien d'autre.

  Sur l'article suivant, le onzième, commençant par « De même si dans ledit pays, etc. », requise déclara ne savoir absolument rien.

  Sur l'article suivant, le douzième, commençant par « De même si Jeanne, etc. », requise déclara que cette Jeanne séjourna à Neufchâteau avec son père, sa mère, ses frères et soeurs (2), qui avaient conduit les animaux dans cette ville à cause des bandes armées ; mais elle ne resta pas longtemps à Neufchâteau ; elle retourna au village de Domremy, avec son père, comme le témoin l'a vu, car elle ne voulait pas rester audit lieu et préférait être à Domremy (3). Ne sait rien d'autre.

  Ne sait rien de plus. Citée elle est venue, et a déposé sans passion ni haine, sans être sollicitée, sans crainte, sans rancoeur ni partialité. Et il lui fut enjoint, etc.


   

     Ysabelleta, uxor Gerardini de Spinalo, laboratoris in dicta Dompno Remigio, commorantis, etatis L annorum et ultra, decima octava testis in hac inquisicionis causa, producta iurata et examinata in dicto Dompno Remigio, anno et die veneris penultima mensis ianuarii, predictis, requisita per suum iuramentum [...] Videlicet

Super I° eorumdem articulorum articulo, incipiente : "Primo de loco originis, etc..." ; eciam super II° et III° sequentibus articulis, sibi diligenter perlectis, requisita,
  "Dixit quod, prout vidit, ipsa Iohanneta la Pucelle fuit oriunda de dicto Dompno Remigio et parrochia eiusdem loci, ex Iacobo Darc et Ysabelleta, coniugibus, bonis laboratoribus, veris catholicis, et bone fame. Dixitque quod Iohannes Morelli, de Greu, erat patrinus, et Iohanneta Roze, et Iohanneta de Vitello, matrine, prout dicebatur communiter, dicte Iohannete. Nec aliud scit."

Super IV° sequente articulo, incipiente : "Item, si in primitiva etate, etc..." ; eciam super V°, VI°, VII° et VIII° sequentibus articulis, sibi debite expositis, requisita, per dictum suum iuramentum,
  "Dixit quod a iuventute sua cognovit patrem et matrem dicte Iohannete, et ipsam Iohannetam, tempore eciam sue iuventutis, et tamdiu quamdiu stetit cum patre et matre suis. Et erat ipsa Iohanneta in fide catholica et bonis moribus imbuta. Erat eciam simplex, bona, verecunda, devota ac Deum timens, ut sibi videbatur. Ibat enim ad ecclesiam libenter, et sepe. Et aliquociens ibat ad ecclesiam beate Marie de Bermont. Dabat libenter elemosinas ; faciebat hospitare pauperes ; et volebat iacere in focario, et quod pauperes cubarent in sue lecto. Non enim videbatur per viam. Sed stabat in templo, orando. Non cantabat, non tripudiabat. Ita quad sepe ab aliis iuvenculis et aliis causabatur. Laborabat libenter nendo, cultivando terram cum patre ; neccessaria domus faciendo ; et aliquociens animalia custodiendo. Eciam confitebatur libenter et sepe, prout vidit ; quia dicta Iohanneta la Pucelle erat sua commater, et tenuerat ad fontem Nicolaum, filium suum. Et sepe ibat cum ea, et videbat cam ire ad confessionem in ecclesia domino Guillermo, tunc curate. Nec aliud scit."

Super IX° sequente articulo, incipiente : "Item, quid habet fama, etc..." requisita,
  "Dixit per suum iuramentum quod semper audivit vocare illam arborern "ad lobias dominarum". Et dixit quod, dum fortalicium dicte ville erat bonum, domini et domine temporales eiusdem ville ibant ad solacium subtus illam arborem, in die dominico Letare lherusalem, dicta des Fontaines, et aliquociens, tempore estatis. Et ducebant secum puellas et pueros ; et hoc scit quia alias fuit cum domino Petro de Boullemont, domino dicte ville et eius uxore, que erat de Francia ; et pluries cum puellis dicte ville, tam tempore veris, quam in dicta dominico des Fontaines. Dixit adhuc quod puelle et pueri iuvenes dicte ville, in dicto dominico des Fontaines, consueverunt ire ad illam arborem, ad solacium et ad spaciandum. Portant panes ad comedendum ibidem. Ipsaque Iohanna cum eisdem ibat, in dicto dominico, ad spaciandum et iocandum cum eisdem, et portabat suum panem. Et postea veniebant bibitum ad fontem rannorum. Et propter modum, quia modus est adhuc talis, quod portant panes parvos, et ibidem iocose spaciantur. Nec alias sciret deponere."

Super X° sequente articulo, incipiente : "Item, inquiratur, etc...", requisita,
  "Dixit quod audivit dici Durando Laxart, qui eam duxit domino Roberto de Baudricuria, quod ipsa dixerat sibi quod ipse diceret patri suo quad ipsa iret [relevatum] suam uxorem, ad finem ut eam duceret domino Roberto. Nec aliud scit."

Super XI° sequente articulo, incipiente : "Item, si in dicta patria, etc...", requisita,
  
"Dixit se penitus nichil scire."

Super XII° sequente articulo, incipiente : "Item, si quando, etc...", requisita,
  "Dixit quod ipsa Iohanna fuit in Novo Castro, cum patre, matre, fratribus et sororibus suis, qui, propter armatos, duxerunt animatia sua ad Novum Castrum. Sed in dicto Novo Castro non multum remansit. Que ad dictam villam de Dompno Remigio rediit, cum suo patre, prout vidit idem testis. Quia nolebat manere in dicto loco. Sed dicebat quod preeligebat manere in dicto Dompno Remigio. Nec aliud scit."

Plura nescit. Citata venit. Nec amore [...]
Et fuit sibi iniunctum, etc.



Sources :
- "La rédaction épiscopale du procès de 1455-1456" - Paul Doncoeur et Yvonne Lanhers - 1961
Traduction : source Pierre Duparc.


- Articles du questionnaire

Notes :

* Voir serment Jean Morel.

1 Commère : marraine de son enfant.

2 Le témoignage précise bien frères et "soeurs" au pluriel bien que seule Catherine soit connue.

3 Ce qui laisserait supposer que sa mère et le reste de sa famille sont encore restés quelque temps à Neufchâteau mais Colin, fils de Jean Colin dit les avoir vu revenir ensemble (ndlr)

 

Procès de réhabilitation
Témoins du pays de Jeanne

Questionnaire de Domrémy

Les dépositions :

Jean Morel
M. Dominique Jacob
Béatrice, vve Estellin
Jeannette, fme Thévenin
Jean Moen
M. Etienne de Sionne
Jeannette, vve Thiesselin
Louis de Martigny
Thévenin Royer
Jacquier de Saint-Amance
Bertrand Lacloppe
Perrin Drappier
Gérard Guillemette
Hauviette, fme Gérard de Sionne
Jean Waterin
Gérardin d'Epinal
Simonin Musnier
Zabillet, fme Gérardin
Mengette, fme Jean Joyart
M. Jean Colin
Colin, fils de Jean Colin
M. Jean de Metz
Michel Lebuin
Geoffroy du Foug
Durand Laxart
Catherine, fme Henri Royer
Henri Royer
M. Albert d'Ourches
Nicolas Bailly
Guillot Jaquier
M. Bertrand de Poulengy
M. Henri Arnolin
M. Jean Le Fumeux
Jean Jaquard

 
- Les dépositions - index



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire