Accueil                                                         Admin
14 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
V-2 - Déposition de Gérard Guillemette


  Gérard Guillemette de Greux, laboureur, âgé de quarante ans environ, treizième témoin produit dans cette cause d'inquisition, juré et interrogé audit Domremy devant nous, en présence desdits témoins, l'an susdit et le vendredi avant-dernier jour du mois de janvier, requis par son serment [...]1.

  Donc venant aux articles de l'interrogatoire présentés en cette cause, à savoir sur le premier des articles commençant par « Premièrement au sujet du lieu d'origine, etc. », et aussi sur les deuxième et troisième articles suivant, à lui exposés, requis déclara par serment que Jeanne la Pucelle fut engendrée par Jacques d'Arc et Isabet, mariés, laboureurs dudit village, vrais catholiques, de bonne renommée, de bonne réputation, exempts de reproches, comme tout bon laboureur ; à ce qu'il croit elle fut baptisée dans cette paroisse de Domremy, et à ce qu'on dit, elle eut de bons parrains et marraines. Il connaît Jean Morel, son parrain, et Jeannette Roze et Jeannette veuve de Thiesselin, ses marraines, à ce qu'il affirme. Ne sait rien d'autre.

  Sur l'article suivant, le quatrième de l'interrogatoire, commençant par « De même si dans son plus jeune âge, etc. », et aussi sur les cinquième, sixième, septième et huitième articles suivant, requis déclara avoir vu ladite Jeannette et l'avoir bien connue depuis le temps qu'il l'a rencontrée ; c'était une fille bonne, honnête et franche, qui s'entretenait avec les honnêtes filles et femmes du village, allait volontiers et souvent à l'église, se confessait volontiers et dévotement comme il le vit, et, croit-il, une meilleure n'existait pas dans le village. Elle aimait travailler, filant, accomplissant les tâches domestiques et se rendant utile à ses père et mère ; parfois elle allait à la charrue, suivant la volonté paternelle. Ne saurait rien ajouter à sa déposition.

  Sur l'article suivant, le neuvième, commençant par « De même qu'en est-il, etc. », requis déclara avoir souvent entendu appeler cet arbre « l'arbre des fées » ; et anciennement les dames des seigneurs de Domremy avaient coutume d'aller avec leurs demoiselles et leurs servantes sous cet arbre pour se promener. Déclara que parfois les jeunes filles et les jeunes gens du village de Domremy, au dimanche du Letare Jerusalem appelé « des Fontaines » vont « pour faire leurs fontaines » et se promener sous cet arbre ; ils apportent du pain et mangent là ; ensuite ils reviennent à la fontaine des Rains et boivent de son eau. Déclara en outre qu'il vit une fois cette Jeannette au dimanche susdit avec les jeunes filles, mais ne la revit plus ensuite. Déclara que les jeunes filles et jeunes gens de Greux vont « faire leurs fontaines » à l'église Notre-Dame de Bermont. N'a rien à ajouter à sa déposition.

  Sur l'article suivant, le dixième, commençant par « De même qu'on enquête, etc. », requis déclara que, lorsque cette Jeannette partit du domicile paternel, il la vit passer devant cette maison avec un oncle, nommé Durand Laxart ; et alors
Jeannette dit à son père : « Adieu ! Je vais à Vaucouleurs. (1)» Et ensuite il entendit dire qu'elle allait en France. Ne sait rien d'autre.

  Sur l'article suivant, le onzième, commençant par « De même si dans ledit pays, etc. », requis déclara ne rien savoir.

  Sur l'article suivant, le douzième, commençant par « De même si quand, etc. », requis déclara par serment que lui, témoin qui parle, fut à Neufchâteau avec ladite Jeanne, ses père et mère, et il la vit toujours avec ses père et mère, sauf que pendant trois ou quatre jours cette Jeannette, en présence de ses père et mère, aidait l'hôtesse du lieu où ils étaient logés, une certaine la Rousse, honnête femme de la ville ; mais sait bien qu'ils ne restèrent à Neufchâteau que quatre ou cinq jours, jusqu'au départ des bandes armées ; alors Jeanne revint avec son père et sa mère audit village de Domremy. N'en sait pas plus.

  Cité il vint, et a déposé sans passion ni sollicitation, sans être payé, sans haine ni crainte ni partialité. Et il lui fut enjoint, etc.

   
   
  Gerardus Guillemete, de Greu, laborator, etatis XL annorum, vel circa, decimus tercius testis in huiusmodi inquisicionis causa productus iuratus et examinatus in dicto Dompno Remigio, coram nobis, in presencia predictorum testium, anno predicto, et die veneris penultima mensis ianuarii requisitus, per suum iuramentum [...] Videlicet

Super I° eorumdem articulorum, sive interrogatoriorum, articulo, incipiente : "Primo, de loco originis, etc..." ; eciam super II° et III° sequentibus articulis sibi expositis, requisitus,
  "Dixit per suum iuramentum quod dicta Iohanna la Pucelle fuit ex Iacobo Darc et Ysabelleta coniugibus, laboratoribus dicte ville, veris catholicis, bone fame, boni nominis, absque diffamacione, ut laboratores, procreata. Et, ut credit, fuit baptizata in parrochia dicte ville de Dompno Remigio, in ecclesia beati Remigii. Et, ut dicitur, habuit bonos patrinos et matrinas. Cognoscit Iohannem Morelli, suum patrinum, et Iohannetam Roze, ac lohannetam, relictam Thiescelini, suas, ut asseritur, matrinas. Nec aliud scit."

Super IV° sequente articulo sive interrogatorio, incipiente : "Item, si in primitiva etate, etc..." ; eciam super V°, VI°, VII° et VIII° sequentibus articulis, requisitus,
  "Dixit quod vidit dictam Iohannetam, ac a tempore sue noticie bene eam agnovit. Que erat bona, honesta et simplex filia, conversans cum bonis puellis et mulieribus dicte ville ; ac ibat libenter et sepe ad ecclesiam ; libenter et devote confitebatur, prout vidit ; et, ut credit, non erat melior ipsa in dicta villa. Libenter operabatur, nendo, neccessaria et utilia domus patris et matris suorum faciendo et preparando. Et aliquociens ibat ad aratrum, et animalia custodiebat secundum voluntatem patris. Nec alias sciret deponere."

Super IX° sequente articulo, incipiente : "Item, quod habet, etc...", requisitus,
  "Dixit quod audivit semper vocare illam arborem l'obre dominarum. Et antiquitus domine temporales dicte ville de Dompno Remigio solebant, cum suis domicellis et ancillis, ire ad spaciandum subtus illam arborem. Dixit quod aliquando puelle et pueri iuvenes dicte ville de Dompno Remigio, in dominico Letare Iherusalem, dicto des Fontaines, vadunt ad faciendum suos fontes et spaciandum ad illam arborem ; portant panem, et ibidem comedunt ; et postea rediunt ad fontem rannorum, et de aqua eiusdem bibunt. Dixit eciam quod vidit dictam Iohannetam semel in dicto dominico, cum dictis puellis. Nec unquam ipsam ulterius vidit. Dixit quod et puelle ac pueri ville de Greu vadunt factum suns fontes, ad ecclesiam beate Marie de Bermont. Nec aliud deposuit."

Super X° sequente articulo, incipience : "Item, inquiratur, etc...", requisitus,
  "Dixit quod, dum ipsa Iohanneta recessit a domo patris, vidit ipsam Iohannam transire ante domum patris sui, cum quodam avunculo suo, nuncupato Durando Laxart ; et tunc ipsa Iohanneta dixit suo patri : "Ad Deum ! Ego vado ad Valliscolorem." Et audivit dici postea quod ipsa Iohanna ibat ad Franciam. Nec aliud scit."

Super XI° sequente articulo, incipiente : "Item, si in dicta patria, etc...", requisitus,
  "dixit se nichil scire."

Super XII° sequente articulo, incipiente : "Item, si quando, etc...", requisitus,
  "Dixit per suum iuramentum, quod ipse testis qui loquitur fuit in Novo Castro cum dicta Iohanna, patre et matre suis ; viditque dictam Iohannam semper cum patre et matre ; excepto quod, per tres aut quatuor dies, ipsa Iohanneta, in presencia patris et matris, adiuvabat hospitissam ubi erant locati, videlicet to Rousse, dicte ville honestam mulierem. Sed bene scit quod ipsi non steterunt in dicto Novo Castro, nisi per quatuor aut quinque dies, donec armati fuerunt transacti. Et tunc ipsa Iohanna rediit cum patre et matre suis, ad dictam villam de Dompno Remigio."

Plura nescit. Citatus venit. Nec amore [...]
Et fuit sibi iniunctum, etc.
..



Sources :
- "La rédaction épiscopale du procès de 1455-1456" - Paul Doncoeur et Yvonne Lanhers - 1961
Traduction : source Pierre Duparc.


- Articles du questionnaire

Notes :
* Voir serment Jean Morel.


1 Il est permis de douter qu'elle dit à son père : "je vais à Vaucouleurs" alors qu'elle a demandé à son oncle de l'emmener chez lui pour justement cacher ce voyage à Vaucouleurs.

 

Procès de réhabilitation
Témoins du pays de Jeanne

Questionnaire de Domrémy

Les dépositions :

Jean Morel
M. Dominique Jacob
Béatrice, vve Estellin
Jeannette, fme Thévenin
Jean Moen
M. Etienne de Sionne
Jeannette, vve Thiesselin
Louis de Martigny
Thévenin Royer
Jacquier de Saint-Amance
Bertrand Lacloppe
Perrin Drappier
Gérard Guillemette
Hauviette, fme Gérard de Sionne
Jean Waterin
Gérardin d'Epinal
Simonin Musnier
Zabillet, fme Gérardin
Mengette, fme Jean Joyart
M. Jean Colin
Colin, fils de Jean Colin
M. Jean de Metz
Michel Lebuin
Geoffroy du Foug
Durand Laxart
Catherine, fme Henri Royer
Henri Royer
M. Albert d'Ourches
Nicolas Bailly
Guillot Jaquier
M. Bertrand de Poulengy
M. Henri Arnolin
M. Jean Le Fumeux
Jean Jaquard

 
- Les dépositions - index



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire