Accueil                                                         Admin
21 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
V-2 - Déposition de Jeannette, veuve de Thiesselin


  Jeannette, veuve de Thiesselin de Vittel, de son vivant clerc à Domremy et demeurant à Neufchâteau, âgée de soixante ans environ, septième témoin produit dans cette cause d'inquisition, juré et interrogé à Domremy, l'an et le jeudi susdits, requise par serment [...]*; venant au contenu des articles d'interrogatoire donnés dans cette affaire :

  A savoir sur le premier des articles de cet interrogatoire, commençant par « Premièrement au sujet du lieu d'origine, etc. », et aussi sur les deuxième et troisième articles suivant à elle présentés, requise déclara par serment que Jeannette, dite la Pucelle, naquit audit Domremy, de Jacques d'Arc et Isabet mariés, probes, catholiques, de bonne réputation, qui se conduisaient comme des laboureurs, honnêtement dans leur pauvreté, car ils n'étaient pas trop riches. Déclara aussi qu'elle fut baptisée sur les fonts de l'église paroissiale Saint-Remi du village, et qu'elle, témoin qui parle, fut la marraine de Jeanne qui prit son nom. Fut aussi sa marraine Jeanne, femme de Thévenin Royer dudit village. Ne sait rien d'autre.

  Sur l'article suivant, le quatrième, commençant par « De même si dans son plus jeune âge, etc. », et aussi sur les cinquième, sixième, septième et huitième articles suivant, requise déclara par serment que cette Jeannette, comme elle la vit, était dans son plus jeune âge et tant qu'elle fut à Domremy, une fille bonne, vivant honnêtement et saintement, comme une fille sage ; elle allait volontiers à l'église, craignait Dieu. Parfois elle allait à l'église Notre-Dame de Bermont avec quelques jeunes filles, pour prier sainte Marie ; et le témoin y alla autrefois avec elle. Déclara aussi qu'elle s'adonnait volontiers à des travaux, en filant, ou faisant des choses nécessaires à la maison ; et souvent, à l'occasion, quand c'était le tour de son père, elle gardait le troupeau. Déclara aussi qu'elle se confessait souvent, car elle la vit plusieurs fois se confesser à messire Guillaume Fronté, alors curé de l'église paroissiale. Déclara en outre que Jeanne ne jurait pas, à l'exception de « Sans faute ! » (1), et ne s'adonnait pas à la danse ; mais parfois, quand les autres jeunes filles chantaient et dansaient, elle, elle allait à l'église.

  Sur l'article suivant, le neuvième, commençant par « De même qu'en est-il, etc. », requise déclara par serment que l'arbre en question est appelé « l'abre des dames », car on raconte qu'anciennement un seigneur appelé seigneur Pierre Gravier, chevalier, seigneur de Bourlemont, allait rencontrer sous cet arbre une certaine dame dénommée « Fée », et qu'ils parlaient ensemble. Et déclara l'avoir entendu lire dans un roman (2). Déclara aussi que les seigneurs et dames du village de Domremy, ainsi dame Béatrice, femme du seigneur Pierre de Bourlemont, avec ses demoiselles et ledit seigneur Pierre, allaient parfois, à ce qu'on disait, se promener jusqu'à cet arbre. Déclara aussi que les jeunes filles et les jeunes gens dudit village vont chaque année, le dimanche de Letare appelé « des Fontaines », s'y promener, et là déjeunent et dansent, et vont boire à la Fontaine aux Rains ; mais ne se rappelle pas si ladite Jeanne la Pucelle alla jamais sous cet arbre ; elle n'a jamais entendu dire que cette Jeannette fut jamais diffamée à propos de cet arbre. N'a rien d'autre à déposer.

  Sur l'article suivant, le dixième, commençant par « De même qu'on enquête, etc. », et aussi sur le onzième article suivant, déclara ne rien savoir.

  Sur l'article suivant, le douzième, commençant par « De même si Jeanne, etc. », déclara ne rien savoir, si ce n'est par ouï-dire.

  N'en sait pas plus.

  Citée est venue ; et a déposé sans passion ni crainte, sans être payée, sans partialité. Et il lui fut enjoint.


     Iohanneta, relicta Thiesselini, de Vitello, clerici, in dicto Dompno Remigio dum vivebat, commorans in Novo Castro, etatis LX annorum vel circa, septima testis in hac inquisicionis causa producta ; iurata et examinata in dicto Dompno Remigio, anno et die iovis predictis, requisita, per suum iuramentum [...] Videlicet

Super I° eorumdem articulorum, sive interrogatoriorum, articulo incipiente : "Primo, de loco originis, etc..."; eciam super II° et III° sequentibus articulis, sibi expositis, requisita,
  "Dixit per dictum suum iuramentum, quod Iohanneta, dicta la Pucelle, fuit oriunda de dicto Dompno Remigio, ex Iacobo Darc et Ysabelleta, coniugibus, Pierre tombale de la famille Thiesselin dans l'église de Domrémyprobis catholicis, bone fame, qui se regebant, ut laboratores, honeste, secundum eorum paupertatem ; quia non erant multum divites. Dixit eciam quod baptizata fuit in fonte parrochialis ecclesie Beati Remigii, eiusdem ville ; et quod ipsa testis, que loquitur, fuit matrina eiusdem Iohanne, et habebat nomen suum. Erat eciam sua matrina lohanna, uxor Thouvenini, dicte ville. Nec aliud scit."

 Super IV° sequente articulo, incipiente : "Item, si in primitiva etate, etc..."; eeiam super V°, VI°, VII° et VIII° sequentibus articulis, requisita,
  "Dixit, per dictum suum iuramentum, quod Iohanneta articulata, prout vidit, in sua prima etate et tandem quamdiu ipsa fuit in dicto Dompno Remigio, erat bona filia, vivens probe et sancte ut prudens filia ; ibat libenter ad ecclesiam. Deum timebat. Aliquociens [ibat] ad ecclesiam Domine Nostre de Bermont, cum aliquabus puellis, ad orandum Sanctam Mariam. Et ipsa testis alias cum eadem fuit. Dixit eciam quod libenter negociis se miscebat, nendo, neccessaria domus faciendo ; et sepe, dum casus occurrebat ad turnum pro patre animalia custodiebat. Dixit eciam quod sepe confitebabur. Quia eam pluries confiteri vidit domino Guillermo Fronté, ipsius parrochialis ecclesie tunc curato. Dixit insuper quod ipsa Iohanna non iurabat, nisi : "sine defectu". Nec erat choreatrix. Sed aliquando, dum alie puelle cantabant aut coreabant, ipsa ibat ad ecclesiam."

Super IX° sequente articulo, incipiente : "Item, quid habet, etc...", requisita,
  "Dixit per suum iuramentum, quod arbor articulata vocatur l'obre dominarum, quia dicitur quod antiquitus quidam dominus, nuncupatus dominus Petrus Gravier, miles, dominus de Bolemonte (3), cum aliqua domina, que Fee vocabatur, subtus illa arboreur se visitabant et insimul loquebantur. Et dixit quod hec in uno romano legi audivit. Dixit eciam quod domini et domine dicte ville de Dompno Remigio, ut puta domina Beatrix, uxor domini Petri de Bolemont, cum suis domicellis, et ipse dominus Petrus, aliquando ibant, ut dicebatur, spaciatum ad dictam arborem. Dixit adhuc quod puelle et iuvenes pueri dicte ville, annis singulis, vadunt, in die dominico Letare, dicto des Fontaines, ad spaciandum ; et ibidem comedunt et coreant ; et vadunt bibitum ad fontem rannorum. Sed non recordatur si dicta Iohanna la Pucelle subtus illam arborem unquam fuerit. Nec audivit dici quod unquam dicta Iohanneta fuerit propter arborem illam diffamatam. Nec alias deposuit."

Super X° sequente articulo, incipiente : "Item, inquiratur, etc..."; eciam super XI° sequente articulo,
 "Dixit se nichil scire."

Super XII° sequente articulo, incipiente : « Item, si quando, etc...";
  
"Dixit se nichil scire, nisi ex auditu."

Plura nescit. Citata venit.Nec amore [...]
Et fuit sibi iniunctum, etc...



Sources :
- "La rédaction épiscopale du procès de 1455-1456" - Paul Doncoeur et Yvonne Lanhers - 1961
Traduction : source Pierre Duparc.


- Articles du questionnaire

Notes :
* Voir serment Jean Morel.


1 Traduit parfois : "sans manque".

2 On appelait roman tout conte ou récit en langue vulgaire.

3 Pour Bourlemont.

 

Procès de réhabilitation
Témoins du pays de Jeanne

Questionnaire de Domrémy

Les dépositions :

Jean Morel
M. Dominique Jacob
Béatrice, vve Estellin
Jeannette, fme Thévenin
Jean Moen
M. Etienne de Sionne
Jeannette, vve Thiesselin
Louis de Martigny
Thévenin Royer
Jacquier de Saint-Amance
Bertrand Lacloppe
Perrin Drappier
Gérard Guillemette
Hauviette, fme Gérard de Sionne
Jean Waterin
Gérardin d'Epinal
Simonin Musnier
Zabillet, fme Gérardin
Mengette, fme Jean Joyart
M. Jean Colin
Colin, fils de Jean Colin
M. Jean de Metz
Michel Lebuin
Geoffroy du Foug
Durand Laxart
Catherine, fme Henri Royer
Henri Royer
M. Albert d'Ourches
Nicolas Bailly
Guillot Jaquier
M. Bertrand de Poulengy
M. Henri Arnolin
M. Jean Le Fumeux
Jean Jaquard

 
- Les dépositions - index



Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire