Accueil                                                         Admin
14 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


Sources diverses - index
Lorenzo Buonincontro.

orenzo Buonincontro, né à San Miniato en Toscane, en 1410, fut d'abord soldat sous François Sforza. A la suite d'une grave blessure reçue en 1436, il s'adonna à l'astrologie, s'occupa de poésie et d'histoire. et à ces titres fut en faveur auprès de Ferdinand, roi de Naples (Alphonse Ier, selon Quicherat). Ces détails biographiques sont tirées du XXIe volume des Scriptores rerum Italicarum de Muratori. Buonincontro avait publié, en 1458, les annales de sa ville natale sous le titre de De ortu regum Neapolitanorum et rerum undique gestarum. Le manuscrit était la possession d'un descendant de l'annaliste, doyen de San Miniato, du nom de Bonaparte, qui l'offrit au grand érudit italien. Celui-ci supprima tout ce qui était antérieur à 1360, et fit imprimer l'ouvrage sous le titre d'Annales Sanminiatenses, à cause que San Miniato était la patrie de l'auteur.
  Arrivé à l'année 1429, Buonincontro a inséré sur la Pucelle le passage suivant que je traduis du latin. Le texte se trouve au tome XXI, col. 136 des Scriptores. Ce passage n'a sa place ici que parce que Bedford y est nommé comme l'unique auteur de sa mort : opinion qui dut être, dans tous les pays, celle des hommes clairvoyants de ce temps-là.



                                                         


  Jeanne, une jeune fille dans sa quatorzième année, encore qu'elle ne fût qu'une paysanne, se présenta à Charles, roi des Français, se disant envoyée par Dieu pour conduire la guerre contre les Anglais. Si elle était acceptée, elle promettait de vaincre. Le roi donc la mit à la tête de sa milice ainsi qu'elle l'avait demandé. Dans la suite, elle triompha des Anglais dans plusieurs batailles; c'est que, au moment où la guerre était la plus acharnée entre ces insulaires et les Français, lorsque toutes les affaires avaient jusqu'alors prospéré aux Anglais, Dieu inspira la Pucelle pour venir exposer au roi comment la guerre devait être conduite, et ses armées disposées. Elle le fit avec une telle vigueur d'âme, une telle éloquence, que le roi l'en constitua la générale.
  Les Anglais donc assiégaient Orléans pour se rendre plus facilement maîtres du cours du fleuve de la Loire; un coup de ces canons de rempart appelés bombardes avait frappé le comte de Salisbury, réputé le plus vaillant de leurs capitaines, et dont le nom était la terreur des Français, lorsque la Pucelle, avec une partie de l'armée française, vient attaquer les assiégeants, et en triomphe. Plusieurs généraux furent tués ou pris dans la bataille, et par cette victoire la ville fut délivrée du siège. A la suite, sous la conduite de la jeune fille, furent recouvrées plusieurs villes fortes dont les Anglais s'étaient emparés. Enfin, après deux ans durant lequels elle ne compta que des succès, elle fut prise par un quidan, dans une mêlée auprès de Compiègne. et elle fut brûlée à Rouen par le duc de Bedford.

                                           

[Muratori, Rerum Italicarum Scriptores, t. XXI, col. 136.]

  Johanna quædam virgo, quanquam rustica, quartumdecimum agens annum, Carolo regi Francorum dixit se a Deo missam ut principissa belli contra Anglos fieret ; quod si is faceret, fore victurum. Rex ergo, juxta petitionem suam, constituit eam principissam suæ militiæ. Quæ postea Anglos pluribus bellis superavit : nam quum bellum maxime arderet inter Britones et Gallos, Britonumque res superiores hac tenus floruissent, excitatus est a Deo spiritus Puellæ, quae regi consuluit quonam modo bellum administrari et acies instrui deberet. Idque tanta vi animi et facundia disseruit, ut rex eam principissam fecerit. Quum igitur Britones Aurelianensem urbem obsiderent, ut Loira fluvio facilius polirentur, tormento murali, quod bombardam dicunt, comite percusso Salisberiensi, qui vir omnium fortissimus dicebatur (et apud Gallos ejus nomen formidabile erat), cum parte exercitus Gallorum Puella in Britones invecta, Britones superat. Plures duces in illa pugna occisi aut capti fuere. Ea Victoria civitas obsidione liberata. Deinde, ea duce, plura oppida suscepere, quæ a Britonibus fuerant occupata. Tandem post duos annos, quum semper rem prospere gessisset, a quodam in tumultuaria pugna capta est apud Compiegnium oppidum, et apud Rotomagum a duce Betford igne crematur (1).


                                                 


Sources : Présentation et traduction : J.B.J Ayroles "La vraie Jeanne d'Arc – t.IV", p.244-245.
Présentation et texte latin : Quicherat, t.IV, p.505-506.

Notes :
1 Un témoignage à peu près contemporain de celui de Buonincontro et encore moins instructif, est celui d'Antonin de Forciglioni, dominicain, qui mourut archevêque de Florence. Toutefois, Edmond Richer, Hordal et d'autres anciens auteurs, ont attaché de l'importance à ses paroles, parce que l'église l'a placé au rang des saints. L'opinion qu'il émet se réduit à ce peu de mots : Multa admiratione digna agebat : quo autem spiritu ducta, vix sciebatur. Credebatur magis Spiritu Dei. Hoc patuit ex operibus suis ; nihil enim inhonestum in ea videbatur, nihil superstitiosum ; in nulloa veritate Jidei discrepabat. (Sancti Antonini Opus historiarum, pars III, tit. 22, c. 9, sect. 7.)




Les témoignages

Index


Les autres témoignages :
- les écrits de J.Gelu
- le traité de J.Gelu
- la note de Guill. Girault
- Jean Rogier
- la chronique de Lille
- la chron. de Vigneulles
- Henri de Gorcum
- Clerc de Spire
- Brevarium Historiale
- Jean Nider
- Baptiste Fulgose
- Guerneri Berni
- Nicolas Savigny
- Chonique espagnole
- Chambre d.cptes Brabant
- Livre des trahisons...
- Appréciation de Bedford
- Robert Blondel
- Saint-Antonin
- Herman Cornerius
- Pontus Heuterus
- Pierre Sala
- Pierre Empis
- Jean Germain
- Jean Jouffroy
- Registres Chap. N-Dame
- Greffier Albi
- Chron. Mt St-Michel
- Ordo Chalons
- Chron. anon. alençon
- Chron. anon. normandie
- Chron. British Museum
- Chron. Lorraine
- Walter Bower
- Livre de Pluscardin
- Lorenzo Buonincontro
- Giovanni Sabadino
- Philippe de Bergame
- Jean Bouchet
- Le Féron
- Kerrymel
- Hist.des ctes de Ponthieu

- Sommaire... Et. Pasquier




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire