Accueil                                                         Admin
14 octobre 2019  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique


L'enquête sur la famille de Jeanne d'Arc
16 août 1502.

 tous ceulx qui ces présentes lectres verront et orront.

Thomas de Sinzelles, escuier, garde de par le roy nostre sire, du scel de la prévosté de Vaucouleur, salut.

  Savoir faisons, Pierre Mangeot et Cugny Rouyer, notaires jurés au roy nostre dict sire en la prévosté et ressort dudict Vaucouleur, nous ont tesmoingnés et relactés pour vray, que eulx estant au villaige de Dompremy-sur-Meuse, le mardy seixiesme jour du mois d'aoust l'an mil cinq cens et deux, par Poiresson TALLEVART, demeurant à Marcey-soubs-Brixey.
  Leur fut requis de oyr aulcuns d'icelles personnes qu'il entend d'estre enquis et avoir attestation d'eulx sur ce que ung nommé Henry BAUDEOT, à son vivant demorant audict Dompremy, fut joinct par mariage à une nommée Katherinne. Duquel mariage sont descendus deulx filles, l'une nommée Jehanne, qui fut mariée à feu messire Pierre DU LYS, seigneur de Baigneau, près d'Orléans, Et l'aultre nommé Katherinne, qui fut mariée à feu Joffroy TALLEVART.

  Desquels sire Pierre DU LYS et dame Jehanne sa femme est venu et descendu ung nommé Jehan DU LYS.

  Et du mariage desdicts Joffroy et Katherinne sont venus et descendus ledict Poiresson TALLEVART et Jehan TALLEVART, lequel Jehan est allé de vie à trespas soub environ quattre ans.

  Pour et affin de se apparoir et monstrer en temps et lieux où mestier lui sera, que ledict Poiresson et ledict feu Jehan DU LYS estoient venus et descendus desdictes deux soeurs dame Jehanne et Katherinne, et à ce moyen cousins germains.
A ceste cause a faicte venir par devant lesdicts notaires, pour dudict cas attester la vérité, ceulx cy après nommés et premier :

  Noble homme Claude DU LYS, demeurant audict Dompremy-sur-Meuse, aagé d'environ cinquante ans, a dict, affirmé et attesté sur sa loiaulté et conscience que en son jeusne aaige, peut avoir environ vingt-quatre ans, demoura avec ledict feu Pierre DU LYS, oncle à sa mère et fille de Jacques DU LYS, grand-père dudict attestant (1), au lieu de Luminart, près Orléans, environ le temps et espaices de cinq ans. Pendant lequel temps il a oy dire par plusieurs et diverses fois audict feu sire Pierre DU LYS et à ladicte dame
JEHANNE sa femme, que Katherinne femme Joffroy TALLEVART estoit sœur germaine d'icelle dame Jehanne sa femme, et que si icelle sa femme alloit de vie à trépas sans hoirs de son corps, la femme dudict Joffroy TALLEVART ou ses enfants seroient ses héritiers.
Oultre dit qu'il a bien vue et congnue feux Joffroy TALLEVART et ladicte Katherinne sa femme demourant à Marcey-soubs-Brixey, lesquels à leur trépas ont délayssé Poiresson TALLEVART et Jehan TALLEVART, leurs enfants et héritiers, seulx et pour le tout : lequel Jehan Tallevart alla de vie à trespas au mois de janvier de l'an mil quatre cens quatre-vingt-dix-huit dernier passé.
Et a toujours oy dire à ses ancesseurs et aultres ses voisins congnoissans la généalogie que icelle dame Jehanne et Katherinne, femme dudict Joffroy, estoient seurs germaines.

  Honorable homme Jehan Thiriet, marchand bourgeois, demourant audict Marcey-soub-Brixey, aagé d'environ soixante-dix ans, a dit, attesté et affirmé en sa loyaulté et conscience, qu'il a veu et congneu feu Henry BAUDOT, à son vivant demourant à Gondrecourt, qui est à trois lieues dudict Dompremy, assis au bailliage de Chaumont.
Lequel à son trespas délaissa deux filles et héritières, l'une nommée Jehanne, qui fut mariée à feu messire Pierre DU LYS, à son vivant chevalier, qui depuis alla demourer à Orléans, duquel mariage est venu et descendu feu Jehan DU LYS. (2)
Et l'autre fille nommée Katherinne fut mariée à Joffroy Tallevart, lors demourant audict Marcey.
Duquel mariage sont venus et descendus Poiresson Tallevart et Jehan Tallevart, cousins germains dudict feu Jehan DU LYS et enffans des deux seurs, lequel Jehan Tallevart, au mois de janvier dernier passé il y a trois ans, est allé de vie à trépas.
Dit savoir les choses dessus dictes parce qu'il est natif dudict Marcey (3), et il a demouré tout son temps jusques à présent, et veu et congneu lesdicts sire Pierre et dame Jehanne sa femme demourans audict lieu de Dompremy dont il est prochain, et pareillement lesdicts Joffroy Tallevart et Katherinne sa femme, et leurs enffans demoréz audict Marcey.

  Claude Gérart, laboureur, demourant à Dompremy-sur-Meuse, natif dudict lieu, aagé d'environ soixante ans, a dit, affirmé, attesté et certifié qu'il a veue une nommée Katherinne, fille de feu Henry BAUDOT, qui depuis fut femme de Joffroy Tallevart, demourant à Marcey-soub-Brixey.
Et aussy a veu et congneu feux messires Pierre DU LYS et Jehan DU LYS son fils, parents à la Pucelle, parce que les a veu audict Dompremy, traverser, venir et aller en leur maison pour ce que la mère dudict attestant estoit prochaine de lignaige de la femme dudict Joffroy TALLEVART et de dame Jehanne femme dudict messire Pierre DU LYS et mère dudict Jehan DU LYS, mais il n'est pas recors qu'il ait veue ladicte dame Jehanne. Mais en a oy dire à ses dicts père et mère et audicts messires Pierre du Lys et Jehan du Lys son fils, que ladicte Jehanne estoit seur germaine à ladicte Katherinne, et que icelle dame Jehanne et Katherinne, seurs, estoient prochaines parentes de ses dicts père et mère.
Dict aussy qu'il a congneu ung nommé Jehan DU LYS, à son vivant, frère de ladicte Jehanne LA PUCELLE et dudict sire Pierre DU LYS, prévost de Vaucouleur, lequel venoit aucunes fois de Vaucouleur audict Dompremy, et
hantoit à cause de parentaige en leur maison. Et a oy dire audict Jehan DU LYS que ladicte Catherine et dame Jehanne estoient seurs; et que ledict sire Pierre et dame Jehanne n'avoient synon ung fils nommé Petit-Jehan DU LYS, qui estoit peu de chose (2). Et que s'il alloit de vie à trépas, la femme dudict Joffroy TALLEVART seroit héritière de la dame Jehanne sa seur.

  Didier de Monts, laboureur, maire de Greux, aaigé de moins soixante-cinq ans, a dit, attesté et certifié qu'il est natif de Dompremy où il a toujours demoré, synon depuis six ou sept ans qu'il est allé demourer audict Greux. Et que luy estant en son jeusne aaige de vingt ans, il a plusieurs foix conversé avec ung nommé Esselin, fils le maire Mongetz, dudict Dompremy, qui demandait à avoir en mariage une nommée Katherinne, fille de Poiresson TALLEVART, fils dudict Joffroy, et que celui-cy en devisant, entre autres choses, leur dit que Katherinne sa femme estoit seur de dame Jehanne, femme de feu messire Pierre DU LYS, et que leur lignaige estoit quasi tous gentilz gens (4) à cause de feu Jehanne la Pucelle, par quoy ils en estaient favorisés en beaucoup de lieux.

  Apparu Jacquart, laboureur, demourant à Greux, près Dompremy, aaigé d'environ soixante ans, a dit, attesté et certifié sur sa conscience, qu'il a veu et congneu Catherine et dame Jehanne seurs germaines, il a oy dire à son père et à sa mère qu'elles estoient filles de Henry BAUDOT, lequel Henry a aucune fois demoré au lieu de Dompremy et au lieu de Gondrecourt.
Et dit qu'icelles filles furent mariées, c'est assavoir laditte Katherinne à ung nommé Joffroy TALLEVART... et l'autre fille nommée Jehanne, à feu messire Pierre DU LYS et le dict sçavoir pource qu'il a congneu les parties et veu passer et repasser lesdict feux messire Pierre DU LYS, laditte dame Jehanne sa femme et ledict feu Jehan DU LYS leur fils.
Et disoient les gens par devant qui ils passoient que ledict feu messire Pierre DU LYS estoit frère à LA PUCELLE.

  Vaultherin, cousturier, demorant audict Marcey-soub-Brixey, aaigé d'environ cinquante-cinq ans, a dit, affirmé et attesté en sa loyaulté et conscience qu'il a bien veu et congneu Joffroy TALLEVART et Katherinne sa femme...
Dit que l'année après la Journée de Nancy où le duc de Bourgongne fut mort (1478) (5), il vit feu Jehan DU LYS (6), seigneur de Baigneaux, près d'Orléans, venir en la maison feu Joffroy TALLEVART, audict lieu de Marcey, pour avoir ung cheval et pour ce qu'il ne trouva pas son cas, il s'en vint à la maison de feu Jehan THIERSELIN audict Dompremy où il en trouva ung. Auquel Jehan DU LYS, luy estant en la maison dudict Joffroy TALLEVART, il oyt dire et recongnoistre que dame Jehanne sa mère et Katherinne, femme dudict Joffroy estoient soeurs germaines, et luy fit ledict Joffroy grant recueil pour ce qu'il estoit nepveu de sa femme.

  Jacob Brunet, laboureur, demorant audict Dompremy, aaigé d'environ soixante et dix ans, a dit, afirmé et attesté qu'il a veu et congneu feu Henry BAUDOT et Katherinne sa femme, qui demorérent longtemps audict Dompremy, et pour les guerres s'en allèrent demorer à Gondrecourt.
Du mariage desquels sont descendus Katherinne et Jehanne leurs filles : l'une desquelles, cest assavoir laditte Jehanne, fut mariée à feu messire Pierre DU LYS, à son vivant chevallier, demorant à Orléans, lesquels eurent en leur mariage un fils nommé Jehan DU LYS.
Et iceulx messire Pierre, dame Jehanne sa femme et ledict Jehan DU LYS a vu hanter en son jeusne aaige audict Dompremy (avant 1450)...

  Mougeon Rendelz, laboureur, demorant à Greux, aaigé d'environ soixante ans, a dit, attesté et certiffié qu'il a veu feu Joffroy TALLEVART et Katherinne sa femme demorant à Marcey-soub-Brixey, d'où sont venus Poiresson et feu Jehan TALLEVART.
Et dit qu'il a veu COLLIN Le Maire, fils de Jehan COLLIN, à son vivant maieur dudict Greux, frère de sa mère, lequel avait eu épousée la soeur de La Pucelle (7), comme il a oy dire à son dit oncle.
Dit aultre qu'il a oy dire à icelluy son oncle souventes foix que dame Jehanne, femme de feu messire Pierre DU LYS, et Katherinne, femme de Joffroy Tallevart, estoient seurs germaines.

  Et touttes ces choses ont lesdits attestans chacun par soy certiffiées et affirmées en leurs loyaultés et consciences, estre vrayes. De toutes lesquelles choses dessus dictes et d'une chacune d'icelles, ledit Poiresson Tallevart a quis
et demandé auxdicts notaires royaulx avoir lectres d'attestations ou instruments ung ou plusieurs, pour luy valloir et servir ce que raison devra. Ce que lesdicts notaires luy ont octroié en ceste forme, en tant que faire le povoient et devoient.

  En tesmoing de vérité, nous, garde du scel dessus nommé, à la relation desdicts jurés, leurs scel et seings manuels mis à ces présentes lectres d'attestations ou instruments, avons scellé icelles du scel de ladicte prévosté et de nostre scel en contrescel, saulfs tous droits.

  Ce fut faict l'an, jour et lieux que dessus.

Signé : MENGEOT et ROUTER, avec paraphe.


                                                 


Source : "La famille de Jeanne d'Arc" E.Debouteiller et G. De Braux - 1878, p.251 et suivantes.
La découverte de cette pièce est due à la sagacité du savant Orléanais M. Boucher de Molandon.

Notes :
1 Claude DU LYS, procureur fiscal des seigneuries de Greux et Domremy, né vers 1450, mort vers 1525, épousa Nicole THIESSELIN, de Trécy. Ils eurent huit filles.
- Claude Du Lys parle là de Jacquemin d'Arc, frère aîné de Jeanne d'Arc dont la fille (appelée Jeanne) a épousé son oncle Jean d'Arc, deuxième frère de la Pucelle. Ce qui tend à prouver que Jacquemin d'Arc a bien eu une descendance et qui explique pourquoi il est le grand'père de Claude du Lys (ndlr).

2 Jean DU LYS fils unique de Pierre (jeune frère
de la Pucelle) et de Jeanne BAUDOT est déjà décédé en 1502. (ndlr)

3 Maxey sur Meuse aujourd'hui, face à Domrémy, sur l'autre rive de la Meuse.

4 Gentilz : nobles.

5 Charles le Téméraire, duc de Bourgogne et fils de Philippe Le Bon, né le 10 novembre 1433, mort à la bataille de Nancy le 5 janvier 1477. Louis XI annexera ensuite la Bourgogne.

6 Donc le fils de Pierre d'Arc, jeune frère de la Pucelle.

7 Une des phrases importantes de cette enquête, où est mentionné que Jeanne a bien eu une soeur (nommée Catherine), laquelle s'est mariée avec Colin maire de Greux, qui a lui-même déposé au procès de réhabilitation ! Il est dommage que son témoignage se soit borné à répondre aux points du questionnaire sans mentionné qu'il était veuf de Catherine d'Arc. (ndlr)



Les témoignages

Index


Les autres témoignages :
- les écrits de J.Gelu
- le traité de J.Gelu
- la note de Guill. Girault
- Jean Rogier
- la chronique de Lille
- la chron. de Vigneulles
- Henri de Gorcum
- Clerc de Spire
- Brevarium Historiale
- Jean Nider
- Baptiste Fulgose
- Guerneri Berni
- Nicolas Savigny
- Chonique espagnole
- Chambre d.cptes Brabant
- Livre des trahisons...
- Appréciation de Bedford
- Robert Blondel
- Saint-Antonin
- Herman Cornerius
- Pontus Heuterus
- Pierre Sala
- Pierre Empis
- Jean Germain
- Jean Jouffroy
- Registres Chap. N-Dame
- Greffier Albi
- Chron. Mt St-Michel
- Ordo Chalons
- Chron. anon. alençon
- Chron. anon. normandie
- Chron. British Museum
- Chron. Lorraine
- Walter Bower
- Livre de Pluscardin
- Lorenzo Buonincontro
- Giovanni Sabadino
- Philippe de Bergame
- Jean Bouchet
- Le Féron
- Kerrymel
- Hist.des ctes de Ponthieu

- Sommaire... Et. Pasquier




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire