Accueil                                                         Admin
27 septembre 2020  

 Son histoire

par Henri Wallon

 Les sources

Procès condamnation

Procès en nullité...

Chroniques & textes

Lettres de J. d'Arc

 Compléments

Bibliographie

Librairie numérique

Dossiers

 Recherches

Mises à jour du site

Recherches

 

 ACCÈS CARTES

     Carte de France (1429)

     Carte Nord France (1429)

     Carte environs Domrémy

     Carte environs Orléans

     Carte siège d'Orléans

     Vues Orléans et pont

 

 Interactivité

Contact

Liens johanniques

Sauvez la Basilique

Procès de réhabilitation
Déposition de Jean Beaupère en 1450

  Venerable et circunspecte personne maistre JEHAN BEAUPERE (1) maistre en theologie, chanoyne de Rouen, de l'aage de LXX ans ou environ,

  dit que, au regard des apparitions dont il [est] fait mention au procés de ladicte Jehanne, que il a eu et a plus grant conjecture que lesdictes apparitions estoient plus de cause naturelle et invention humaine que de cause surnature. Toutesfoys de ce principalement se rapporte au procés.
  Item, dit que, audevant qu'elle fut menee a Sainct Ouen pour estre preschee au matin, sil qui parle seul entra en la prison de ladicte Jehanne, par congié, et advertit icelle Jehanne qu'elle seroit tantost menee en l'ercharfault pour estre preschee. En luy disant que se elle estoit bonne chrestienne, elle diroit audit escharfault que tous ses faitz et ditz elle mectoit en l'ordonnance de nostre mere Sainte Eglise, et en especial des juges ecclesiasticques. Laquelle respondi que ainsi
feroit elle. Et ainsi le dit elle audit escharfault, sur ce requise par maistre Nicole Midi ; et, ce veu et considéré pour celle foys, elle fut renvoyee aprés son abjuration, combien que par aucuns Angloys fut impropeiré a l'evesque de Beauvoys et a ceulx de Paris qu'ilz favorisoient aux erreurs d'icelle Jehanne.
  Item, et que aprés icelle abjuration et que elle eust son habit de femme que elle receut en ladicte prison, le vendredi ou samedi aprés, fut raporté ausditz juges que ladicte Jehanne se repentoit aucunement de avoir laissé l'abit de homme et prins l'abit de femme. Et pour ce, monsieur de Beauvoys, juge, envoya cil qui parle et maistre Nicole Midi au chastel, en esperance de parler a ladicte Jehanne, et la induyre et ammonester qu'elle perseverast et continuat le bon propos qu'elle avoir eu en l'escharfault, et qu'elle se donnast garde que elle ne rencheust. Mais ne peurent iceulx [trouver] celuy qui avoit la clef de la prison. Et ainsi que ilz actendoyent la garde d'icelle prison, furent par aucuns Angloys, estans en la court dudit chastel, dictes parolles comminatoires, comme raporta ledit Midi audit parlant ; c'est assavoir : [qui] les jecteroit tous deux dedens la riviere, il seroit bien employé. Pour quoy icelles parolles ouyes, s'en retournerent ; et sur le pont dudit chastel, ouyt ledit Midi, comme il raporta audit parlant, semblables parolles ou pres d'icelles par autres Angloys pronunciés. Pourquoy les dessusditz furent espoventez ; et s'en vinrent sans parler a ladicte Jehanne.
  Item, dit que, a son advis, se ladicte Jehanne eust eu saiges et frans directeurs, elle eust dit moult de parolles servans a sa justification, et taeu plusieurs qui faisoient a sa condempnation (2).
  Item, dit, quant a l'innocence d'icelle Jehanne, que elle estoit bien subtile, de subtilité appartenante a femme, comme il luy sembloit. Et n'a point seu par aucunes parolles d'elle, que el fust corrumpue de corps.
  Item, au regard de sa penitance final, n'en sauroit que dire. Car le lundi aprés ladicte abjuration, party de Rouen pour aller a Balle, de par l'université de Paris ; et elle fut condempnee le mercredy ensuyvant ; et ne sceut aucunes nouvelle de sa condempnation, jusques a ce que l'ouy dire en l'Isle en Flandres.



Sources :
- L'enquête ordonnée par Charles VII en 1450 et le codicille de Guillaume Bouillé.

Notes :
(1) On vit Jean Beaupère, l'un des plus compromis anglophiles, acharné contre Jeanne, arriver soudainement de Besançon et se présenter devant le Commissaire royal. Il venait maintenant faire valoir ses titres de « bon Français », afin de revendiquer le canonicat de Rouen, qu'il avait reçu de la grâce de Henri VI, le 2 avril 1431, au plein milieu du procès de Jeanne ! (P. Doncoeur).
(2) Jules Quicherat (t.II), se basant sur un manuscrit fautif, n'a pas repris ce paragraphe "Item, dit que, à son advis... condempnation".


Procès de réhabilitation
Témoins de 1450 et 1452

Enquête de G. Bouillé en 1450
Fr. Jean Toutmouillé
Fr. Ysembart de La Pierre
Fr. Martin Ladvenu
Fr. Guillaume Duval
Me. Guillaume Manchon
Me. Jean Massieu
Me. Jean Beaupère


Enquête de d'Estouteville en 1452

1er questionnaire de 1452

Les dépositions :

-
Guillaume Manchon
- Pierre Miget
- Ysambart de la Pierre
- Pierre Cusquel
- Martin Ladvenu

2ème question. de 1452

Les dépositions :

- Nicolas Taquel
- M. Pierre Bouchier
- Nicolas de Houppeville
- Jean Massieu
- Nicolas Caval
- Guillaume du Désert
- Guillaume Manchon
- Pierre Cusquel
- Ysambart de La Pierre
- André Marguerie
- Richard de Grouchet
- Pierre Miget
- Martin Ladvenu.
- Jean Lefèvre
- Thomas Marie
- Jean Fave


- Les dépositions - index




Légal         Contacts
 
© 2006-2014 - SteJeannedArc.net
1412-2012
Jeanne d'Arc, histoire et dictionnaire